CEM
Posts

  • Les meilleurs équipages de Diam24 attendus à la Grande Motte

    Du 15 au 17 mars, onze équipages se retrouveront sur la ligne de départ du Grand Prix de La Grande Motte, première épreuve du circuit « Tour Voile Series » en Diam24. Organisée pour la 3e année consécutive par le Yacht

    8 mars 2019 • Diam 24, Monotypie • Vues: 267

  • Au CEM, l’hiver sera chaud !

    Labelisé Pôle France Relève * au printemps dernier, le Centre d’Entraînement Méditerranée aborde l’année 2019 avec de nouvelles ambitions et un hiver d’entraînements hyper actif sur le plan d’eau de la Grande

    20 février 2019 • Catamaran de Sport, Diam 24, Monotypie, Moth Europe, Nacra 15, Voile Légère • Vues: 269

  • SFS vainqueur du Grand Prix de La Grande Motte

    SFS est-il l’acronyme de « Sans Faute Sofian » ? En tout cas, le barreur du team méditerranéen et ses acolytes Achille Nebout, Gaulthier Germain et Noé Delpech ont survolé les débats à La Grande Motte. SFS a remporté 10

    26 mars 2017 • Diam 24, Monotypie • Vues: 2207

  • Répétition générale avant le Tour de France à La Voile 2017

    Le Grand Prix de La Grande Motte Diam24, seule épreuve organisée en Méditerranée en préparation du Tour de France à La Voile *, aura lieu du 24 au 26 mars. Huit équipages, dont deux locaux, seront présents sur cet

    23 mars 2017 • Diam 24, Monotypie • Vues: 2043

  • Fin des entraînements en Méditerranée. Début avril, Pierre Quiroga, Skipper Espoir CEM, prend la route de l’Atlantique pour se confronter à ses concurrents du circuit Figaro. Le jeune marin de 23 ans passe à la phase compétition après plus de 1500 milles de navigation et 4 mois de préparation intensive à La Grande Motte. Quatre mois comme une succession de grandes premières pour Pierre …

    Premiers bords en Figaro en solitaire

    « C’était en novembre 2015 au CEM, sur le bateau prêté par Mike Cohen. Je m’entraînais alors pour les sélections Crédit Mutuel et Espoir CEM. Je me suis fait quelques petites frayeurs dans la brise… c’était mes premières manœuvres de voile, les premières prises de ris et les premières galères ».

    Première nuit en mer

    « En février dernier. Les conditions étaient maniables, très agréables, même si ça m’a fait tout drôle au début de me retrouver là, tout seul au milieu de l’eau, avec la nuit qui tombait et juste la petite lumière de ma frontale pour éclairer l’obscurité…. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. »

    Première montée d’adrénaline

    « C’était pendant la Figaro Golfe (300 milles en solitaire, début mars) au moment de virer la Cassidaigne, en face de Cassis. Mon sondeur d’un coup, s’est mis à afficher 2,5 mètres. J’ai eu peur de me mettre sur les rochers. Je me suis mis en vrac, un gros vrac dans 20 nœuds de vent, pensant que j’allais talonner alors qu’il n’y avait pas de danger. »

    Première prise de conscience de la difficulté de l’exercice

    « Les 400 milles de Saint Tropez en solitaire (mi-mars) m’ont définitivement marqué. Notamment sur la gestion de la fatigue, sur ce que c’est de gérer un bateau, le faire aller vite longtemps, tout en restant lucide ».

    Premières hallucinations

    « Oui, j’ai vu Guillaume Rottée (le Directeur technique du CEM) dans mon génois ! On revenait de Corse vers Saint-Tropez après 48 heures de course. Dans 30 nœuds de vent, j’ai mis mon petit spi pour rattraper les copains qui étaient partis sous génois. Ça m’a demandé beaucoup d’énergie de réguler, régler l’assiette du bateau, je suis parti au tas deux ou trois fois… Au bout de 3 heures, je sentais que ça commençait à partir dans tous les sens dans mon cerveau. J’ai affalé mon spi à 2 heures du matin. Et là, j’ai vu des étoiles, j’ai commencé à voir des bateaux autour de moi, des visages qui me fixaient dans mon génois… »

    Premiers plaisirs solitaires

    « En fait, ça remonte à la première fois où je suis sorti tout seul sur le bateau. Le fait de s’en remettre totalement à soi-même pour tout gérer, ses réglages, ses trajectoires, c’est quelque chose de très plaisant. J’ai arrêté de m’énerver sur les autres. Maintenant, je m’énerve contre moi-même ! »

    Premier bilan avant de partir en compet’

    « Je suis satisfait du niveau technique que j’ai réussi à atteindre en 4 mois de préparation au CEM. On a fait du bon boulot. Après, il y a des doutes sur la gestion de la météo et de la fatigue au large. Je ne suis peut-être pas tout à fait prêt mais de toute façon, faut y aller ! »

    Le programme de Pierre Quiroga

    • 25-28 mars SNIM (Marseille) en équipage
    • 4 avril : Départ du Figaro Skipper Espoir CEM vers la Vendée
    • Entraînement avec le Team Vendée aux Sables d’Olonne
    • 15-24 avril Solo Maître Coq
    • Convoyage vers la Normandie (à confirmer)
    • 10-14 mai Solo Basse Normandie (à confirmer)
    • 19-28 mai Le Havre AllMer Cup, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire
    • 19 juin départ de la Solitaire Bompard Le Figaro (Deauville-Cowes-Paimpol-La Rochelle), 2e et principale épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire

    Pierre en bref

    • 23 ans, Marseille, Diplômé Master Commerce International, Liste Haut Niveau Flotte collective et match racing.
    • Première année dans le circuit Figaro
    • Principaux résultats :
    • Début en Optimist : 2001
    • Vice-champion de France espoir Optimist 2006
    • Champion du monde par équipe Optimist 2007
    • Vainqueur de la Coupe de France laser 4.7 2008
    • Vice-champion de France espoir laser radial 2009
    • Championnat du monde ISAF jeunes laser 2009 (Brésil)
    • (13 en individuel et Champion du monde par équipe)
    • 15eme championnat du monde laser ISAF radial 2010
    • 11eme championnat du monde jeune 470 2011
    • 4ème championnat du monde jeune 470 2013
    • Champion de France Espoir équipage(Longzte) 2013
    • 1er Antibes’cup (Match Race grade 3) 2014
    • 1er Champion de France Universitaire (Match Race) 2014
    • 4ème championnat du monde ISAF Jeune Match race 2014
    • Champion de France Espoir Glisse (Open5.70) 2014
    • Vice champion de France Espoir équipage (Longtze) 2014

    • Début de l’aventure pour Pierre Quiroga •

  • Pierre Quiroga nouveau Skipper CEM Espoir

    Pierre Quiroga, 23 ans, succède à Xavier Macaire à la barre du Figaro-Bénéteau 2 du Centre d’Entraînement Méditerranée. Le jury s’est prononcé ce mercredi après-midi après trois journées de sélection intenses :

    3 décembre 2015 • Figaro 2, Monotypie • Vues: 1453

  • Un fauteuil pour 5

    Quentin Le Nabour, Arthur Le Vaillant, Achille Nebout, Pierre Quiroga et Brice Turban : ils sont 5 candidats âgés de 23 à 27 ans qui tenteront de décrocher un Figaro-Bénéteau 2 pour deux saisons d’entraînement et de

    1 décembre 2015 • Figaro 2, Monotypie • Vues: 1235

  • Deux mille quinze

    Une nouvelle année commence et le CEM entame déjà sa sixième semaine de navigation en Figaro. Février sera bouillant d’activité avec les premiers stages offerts à une sélection de jeunes marins de moins de 26 ans et le

    16 janvier 2015 • Diam 24, Figaro 2, Monotypie • Vues: 1356

  • CEM – Le plein de projets pour 2015

    Laurent Pellecuer, Alexia Barrier, Mike Cohen, Gwen Gbick, Sébastien Planche et Laurent Camprubi sur le Tour de Corse, Matthieu Girolet en convoyage à travers l’Atlantique, les Ministes Ronan Dreano, Edwin Thibon, Jesus

    21 octobre 2014 • Diam 24, Figaro 2, Monotypie • Vues: 1691

  • C’est reparti pour la saison nouvelle

    Le 18 novembre dernier, les entraînements Figaro ont repris au CEM : 10 jours de navigation dans la brise et les frimas de l’hiver. D’ici fin mars, dix semaines de stage sont programmées pour préparer la saison de