Jean-Pierre Dick
Posts

  • L’IMOCA soutient l’appel pour l’océan, bien commun de l’humanité

    Les océans de la planète sont le terrain d’expression des skippers de la Classe IMOCA lors de courses transocéaniques auxquelles ils participent. Témoins hélas des conséquences de certains usages, la protection des

    14 juin 2018 • Course au Large, Divers, Environnement, IMOCA • Vues: 392

  • Cas d’école

    Moins de 20 heures avant le top départ du bol d’Or Mirabaud 2018 ! Les 4 Easy To Fly présents depuis la Genève-Rolle-Genève ont été rejoints par St Catherine, Easy To Fly allemand qui vient se confronter pour la première

    9 juin 2018 • Bol d'Or, Easy to Fly, Lac Léman, Monotypie, Régates • Vues: 374

  • Le triplé pour Sensation Océan !

    Tenant du titre et vainqueur en 2014, Sensation Océan, skippé par Mayeul Riffet, a remporté samedi le dixième TOUR DE BELLE-ILE disputé sur un parcours réduit en raison du petit temps. Sodebo (Thomas Coville) et

    3 juin 2018 • Régates, Tour de Belle-Ile, Trophée Atlantique • Vues: 539

  • Le nouveau Championnat du Monde IMOCA est lancé !

    C’est dimanche prochain, le 3 juin, que sera donné le départ des Monaco Globe Series. Ce rendez-vous constitue la première épreuve du nouveau Championnat du monde IMOCA GLOBE SERIES, résultat d’une volonté commune

    2 juin 2018 • Course au Large, IMOCA, Monaco Globe Series • Vues: 303

  • A l’heure suisse

    Après la première étape des ETF Series à Nice début mai, remporté par le bateau danois Cool Runnings, les Easy To Fly se sont donnés rendez-vous en Suisse pour trois événements. Le premier se déroulera à Crans du 31

    26 mai 2018 • Easy to Fly, Monotypie • Vues: 464

  • Du beau monde sur le TOUR DE BELLE-ILE 2018 !

    Pour fêter la 10ème édition du TOUR DE BELLE-ILE, 400 équipages professionnels et amateurs se sont donnés rendez-vous le samedi 2 juin à La Trinité-sur-Mer. Cette année encore, le concept de rassembler les différents

    26 mai 2018 • Régates, Tour de Belle-Ile, Trophée Atlantique • Vues: 784

  • Victoire danoise à Nice

    De la pluie et du grand soleil, de la pétole et des rafales à 28 nœuds, les conditions météos ont été très variées sur cette première édition de Nice Ultimed. Alternant entre raids côtiers et stade nautique, les

    6 mai 2018 • Easy to Fly, Monotypie • Vues: 336

  • Les Easy To Fly Series 2018, composés de 5 étapes, débuteront le 2 mai prochain à Nice à l’occasion de la Nice Ultimed. Quatre Easy To Fly seront présents sur le stade nautique pour lancer cette nouvelle série de catamarans volants de 8 mètres imaginés par Jean-Pierre Dick.

    Actuellement en pleine sessions d’entrainement à Saint-Tropez, les 4 équipages rallieront Nice par la mer ce dimanche (50mn). Avant le départ, Jean-Pierre Dick, Skipper Easy To Fly ABC Arbitrage / Ville De Nice et à l’origine du projet Easy To Fly et Thorkild Juncker, skipper Easy To Fly #4 : Cool Runnings, livrent leurs impressions.

    Comment vous-sentez-vous à quelques jours de cette première étape des ETF Séries ?

    Jean-Pierre Dick :

    « Je me suis préparé avec mon équipe et 3 autres propriétaires à Saint-Tropez. La classe dynamique que nous souhaitions est en train de se créer. »

    Thorkild Juncker :

    « Cette première, c’est l’aboutissement d’un super projet, lancé par Jean-Pierre Dick auquel nous avons choisi de prendre part il y a un an et demi. Depuis, nous préparons le bateau et expérimentons le vol. En ce moment, ce sont les premières confrontations avec Tixwave, Lunajets et ABC Arbitrage / Ville de Nice à Saint-Tropez. Nous sommes prêts. »

    Jean-Pierre tu es le parrain de cette édition et sponsorisé par la Ville de Nice, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

    J-P.D :

    « En tant que Niçois, je ne pouvais pas être absent. Les joyaux de la course au large seront là, c’est un rendez-vous extraordinaire. Nice est ma ville de naissance et de cœur, une ville où le sport à une place importante. Porter ses couleurs pendant cet évènement est une grande fierté. »

    Quels sont vos objectifs sportifs ?

    T.J :

    « Nous allons faire comme les grands multicoques et arriver par la mer dimanche, ça c’est déjà une super expérience. Nous avons envie de continuer à apprendre, de nous-même et avec les autres, tout en restant dans cet esprit convivial qui caractérise la classe. »

    J.P.D :

    « Notre objectif est simple : essayer d’être toujours les plus performants et de progresser. Nous avons encore beaucoup à apprendre en matière de vol et avons la chance de le faire à côté d’Ultimes de plus de 100 pieds. Nous allons partager l’extraordinaire !»

    EASY TO FLY SERIES 2018

    • ETAPE 1: GRAND PRIX DE NICE
      Lieu: Nice – FRANCE
      Date: 2 au 6 mai 2018
    • ETAPE 2: GENEVE- ROLLE – GENEVE
      Lieu: Genève– SUISSE
      Date: 31 mai au 3 juin 2018
    • ETAPE 3: BOL D’OR MIRABAUD
      Lieu: Genève– SUISSE
      Date: 8 au 10 juin 2018
    • ETAPE 4: GARDA FOILING WEEK
      Place: Lac de Garde – ITALIE
      Date: 28 juin au 1er juillet 2018
    • ETAPE 5: MEDITERRANEAN
      Date & lieu à confirmer

    • ETF Series : Première ! •

  • Sam Davies, marraine des dix ans du TOUR DE BELLE-ILE

    La plus grande course à la voile en France en nombre de bateaux participants fête cette année ses 10 ans ! Près de 500 équipages amateurs et professionnels sont attendus le samedi 2 juin sur la ligne de départ du TOUR DE

    16 avril 2018 • Régates, Tour de Belle-Ile, Trophée Atlantique • Vues: 821

  • Cette semaine a été chargée et constructive pour l’IMOCA. Après le stage sécurité organisé à la Trinité-sur-Mer mercredi 4 avril, les acteurs de la classe se sont retrouvés le lendemain à Lorient pour l’Assemblée Générale 2018. Incitation à utiliser les énergies renouvelables à bord, accord pour poursuivre les discussions avec la Volvo Ocean Race, nouvelle règle concernant les radars : trois grandes décisions ont été votées et validées à une large majorité.

    C’est dans les locaux du Football Club de Lorient que s’est tenue le jeudi 5 avril l’Assemblée Générale annuelle destinée à fixer les grandes orientations de la classe IMOCA. Une soixantaine de personnes étaient présentes, skippers et teams managers. Plusieurs décisions ont été approuvées avec un taux d’acceptation de 85 à 90 %.

    Inciter à l’utilisation d’IMOCA sans énergie fossile

    Les participants à l’AG ont voté une nouvelle règle devant favoriser les énergies renouvelables à bord des bateaux afin qu’ils n’utilisent plus de gasoil. Certains skippers ont déjà annoncé leur volonté de faire évoluer leurs bateaux en passant d’un moteur à explosion à un moteur électrique. Cette volonté de suppression de l’énergie fossile est clairement dans l’ère du temps et répond à une prise de conscience partagée entre les skippers d’aller vers des bateaux plus optimisés en terme de développement durable.

    Poursuivre les discussions engagées avec la Volvo Ocean Race

    Les skippers IMOCA ont aussi voté en faveur d’un possible inscription de la Volvo Ocean Race au programme des courses IMOCA. Les acteurs de la classe donnent donc leur accord de principe sur le fait que le prochain tour du monde en équipage avec escales puisse se disputer sur des 60 pieds IMOCA. C’est désormais au Conseil d’Administration de poursuivre les discussions avec la Volvo Ocean Race.

    Antoine Mermod, Président de la Classe IMOCA :

    ” Globalement les skippers ont voté massivement pour ce rapprochement. Maintenant les discussions vont se poursuivre dans les semaines qui viennent entre l’IMOCA et la VOR, afin de définir ensemble les bases de ce partenariat. Les skippers ont une vraie envie d’avancer dans ce sens et on est prêts. La balle est maintenant dans le camps de la VOR…”.

    Des radars plus performants pour diminuer les risques de collision

    Augmenter la sécurité des bateaux constitue un enjeu majeur pour la classe IMOCA. Ainsi, une nouvelle règle imposera d’embarquer des radars plus performants à partir du départ de la Route du Rhum 2018. L’objectif est de donner aux marins solitaires un meilleur outil de veille pour diminuer, autant que faire se peut, les risques de collision.

    Un Conseil d’Administration international

    Outre ces trois décisions importantes, l’Assemblée Générale a permis d’élire deux nouveaux membres au Conseil d’Administration : le Suisse Alan Roura et l’Allemand Boris Herrmann. Ils rejoignent ainsi Louis Burton, Paul Meilhat et le Néo-Zélandais Conrad Colman. Antoine Mermod reste Président, le Britannique Alex Thomson vice-Président et Charles Euverte trésorier. Parmi les huit membres du CA, quatre sont étrangers, ce qui reflète bien la volonté d’internationalisation de la classe IMOCA.

    Réaction du skipper Boris Herrmann suite à l’AG IMOCA :

    ” Cette Assemblée Générale a été un grand succès. Toutes les propositions de changement de règles ont été acceptées. La poursuite du rapprochement avec la Volvo Ocean Race est une excellente nouvelle. Si les deux plus prestigieuses courses offshore (Vendée Globe et Volvo) se disputent en IMOCA, ce sera un atout majeur pour augmenter la popularité de la classe à l’international et monter des nouveaux projets encore plus vendeurs auprès des sponsors. Quant à la décision sur les énergies renouvelables, elle va aussi dans le bon sens. Se dire que l’on peut boucler un tour du monde en produisant sa propre énergie, sans gasoil, est très inspirant. En prônant les énergies propres, nous apportons notre petite contribution dans une problématique plus vaste qui touche l’ensemble de nos sociétés. C’est l’âme de la classe IMOCA que de chercher l’innovation en permanence, dans tous les domaines. A titre personnel, j’ai un partenariat avec la marque BMW qui fait beaucoup de recherches pour les batteries des voitures hybrides et électriques. Nous travaillons sur la mise en place de ces batteries sur mon IMOCA et la décision sur les énergies renouvelables prise lors de l’Assemblée Générale va beaucoup m’aider pour cela. Nous espérons fiabiliser le système pour la saison 2019. »

    Paul Meilhat à propos du rapprochement avec la VOR :

    ” Je suis hyper content et très enthousiaste de ce projet d’accord car la Volvo Ocean Race est vraiment une course que je rêve de faire pour plusieurs raisons. Sportive d’abord car la VOR est sans doute la course la plus dure, qui permet de se confronter aux meilleurs marins et de réunir un vrai plateau international. Pour un porteur de projet comme moi, c’est donc un vrai plus de pouvoir proposer la VOR car sa dimension internationale permet d’approcher des grandes marques mondiales. Et pour ceux qui n’ont pas de bateau, cela permet de faire valoir un savoir-faire pour embarquer. Tout est donc très positif…”.

    • Trois grandes décisions validées •