Le Cléac’h signe son retour !

© Vincent Curutchet / DPPI

Dix semaines après sa 2ème place sur le Vendée Globe, le skipper de Banque Populaire reprend du service sur le support qui l’a vu naître, le Figaro Bénéteau. Du 9 au 13 avril, Armel Le Cléac’h participera aux Sables d’Olonne à La Solo Arrimer, épreuve qualificative pour La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire. Après deux ans et demi d’absence sur le circuit, le skipper affiche ses ambitions : se mesurer d’abord, pour gagner ensuite ! L’objectif de la saison est bel et bien de viser le triplé sur La Solitaire.

Le bateau est plus petit, le public sera probablement moins nombreux mais l’émotion sera toujours présente la semaine prochaine dans le chenal des Sables d’Olonne. « Ce sera la première fois que je retourne là-bas depuis l’arrivée du Vendée Globe. Le hasard du calendrier fait bien les choses et je penserai forcément à cette arrivée mémorable dans le chenal. J’ai vécu des moments très forts qu’on ne peut pas oublier et je suis heureux de retrouver les Sablais dans un contexte plus tranquille. »

Si cela fait deux ans et demi qu’Armel n’a pas remis les pieds sur un Figaro, ce Vendée Globe fut riche d’enseignements, « on apprend toujours en navigant. J’ai appris à dépasser des limites supplémentaires qui vont me permettre d’attaquer encore un peu plus sur l’eau », précise le marin de la baie de Morlaix.

Les places sont chères !

A l’occasion de la Solo Arrimer, l’objectif est avant tout de se remettre dans le bain car si le bon sens marin ne se perd pas, les réflexes en course sur un Figaro ou sur un IMOCA ne sont pas les mêmes ! « On ne navigue pas aux mêmes vitesses donc il faut anticiper différemment les manœuvres, les réglages, lire le plan d’eau autrement. En Figaro, vu le niveau qu’il y a encore cette année, il va falloir naviguer au contact et tout va se jouer sur des petits détails, c’est en cela que la Solo Arrimer va me permettre de me situer dans la flotte. J’avais bien optimisé ma préparation en 2010, donc je ne suis pas inquiet ! Il faut juste pratiquer et travailler ! »

Petit côtier mais grandes difficultés

La Solo Arrimer et son parcours de 320 milles entre les îles de Ré, d’Yeu et de Belle-Ile ressemblent à s’y méprendre à une petite étape de La Solitaire du Figaro. Ils seront d’ailleurs 24 concurrents dont quelques cadors du circuit à l’image de Jérémie Beyou, Yann Eliès, ou encore Nicolas Lunven sur la ligne le 11 avril prochain. « Le rythme va être intense avec beaucoup de bords courts à enchaîner. Il faudra se méfier des effets côtiers et bien gérer son sommeil. Le parcours est très intéressant, c’est un exercice parfait pour La Solitaire car je sais que mes camarades ne me feront pas de cadeaux ! Je ferai le bilan après pour établir un programme d’entraînement. »

Vainqueur de la classique estivale en 2003 et en 2010, Armel Le Cléac’h a bien l’intention de revenir sur le devant de la scène et pourquoi pas d’entrer dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de La Solitaire du Figaro que sont Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam et Philippe Poupon. Il lui reste deux mois de travail et de régate pour s’étalonner tout en suivant de près le chantier du Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII dont il prendra la barre prochainement. Un sacré programme pour un sacré marin !

Source

Mille & une vagues

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 4 avril 2013

Matossé sous: Figaro 2, La Solitaire du Figaro, Monotypie

Vues: 1468

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro