La Solitaire
Posts

  • Figaro3 – La Solitaire du Figaro

    30 août 2020 • • Vues: 0

  • Loïs BERREHAR, Tom LAPERCHE et Élodie BONAFOUS avaient le couteau entre les dents le 12 mars dernier, à la veille du départ initial de la Solo Maître Coq. Et puis, la crise sanitaire du Covid-19 est passée par là, chamboulant la vie de tous, et le calendrier de course au large n’a pas été épargné : la course a été reportée. C’est aujourd’hui une grande joie pour nos skippers de pouvoir retourner se confronter à leurs concurrents sur l’eau, après ces dernières semaines d’entraînements studieux au Pôle Finistère à Port la Forêt.

    Complices à terre, concurrents en mer, ils s’expriment sur leur retour en course.

    Le départ de la course sera donné ce jour, jeudi 25 juin, à 13h, au large des Sables d’Olonne. Le format de l’épreuve a été modifié : les skippers s’engagent pour une boucle de 340 miles entre Belle-Ile, Yeu et Ré.

    Nos trois marins partagent une motivation similaire mais ont des ambitions différentes :

    Élodie BONAFOUS, Bretagne-CMB Océane :

    Grande première pour Élodie ! La Solo Maître Coq sera sa première course au large. La skipper du Figaro Bretagne-CMB Océane n’a encore jamais passé autant de temps en mer en condition de course, et forcément, à quelques heures du départ, les émotions se bousculent : « Oui, je l’avoue : je suis un peu stressée … J’ai vérifié mille fois mes affaires pour être sûre d’être prête ! Mais je me connais : une fois que je commence à naviguer j’oublie le stress et mes réflexes reviennent. Donc je me fais confiance pour être vite à l’aise. »
    Elle ne se fixe aucun objectif en termes de résultats. L’idée étant de se jauger personnellement sur cette première épreuve : « Je vais être vigilante aux autres bizuths sur la course car j’aimerais vraiment être en tête de ce groupe. Je pense que je suis capable de faire de belles choses sur l’eau. Mais mon objectif ultime sera de me dire lorsque je poserai le pied sur le ponton à l’arrivée : ‘ Je suis satisfaite de ce que je viens de faire, c’était clean et je suis fière de moi.‘ »

    Loïs BERREHAR, Bretagne-CMB Performance :

    Loïs est impatient de reprendre le chemin de la confrontation en course. Ce féru d’océan avait été frustré par l’annulation de la première épreuve phare de la saison, La Transat AG2R LA MONDIALE, qu’il devait courir avec Tom LAPERCHE. Le duo avait des ambitions de victoire, justifiées par le travail fourni en entraînement cet hiver.
    Le skipper du Figaro Bretagne-CMB Performance est avide de résultat. Son objectif ? « Je pense que mon niveau de jeu est bon, donc je compte y aller fort et j’aimerais vraiment faire un Top 5. Ca me semble atteignable et je m’en sens capable. Je vais y aller à fond ! »

    Tom LAPERCHE, Bretagne-CMB Espoir

    L’année dernière, la Solo Maître Coq sonnait comme la première course en solitaire en Figaro 3 pour Tom LAPERCHE. Cette année, la course vendéenne est synonyme de reprise post-confinement. Mais il en faut plus pour déstabiliser le jeune skipper.
    Toujours la tête froide et sur les épaules, il a de belles ambitions sur la course, après une année 2019 marquée par des résultats plus qu’encourageants pour un bizuth : « Mon objectif sur cette saison est vraiment de rester dans le même état d’esprit que l’an dernier: faire les choses bien, calmement et avec maîtrise, pour arriver, je l’espère à de bons résultats. Je me sens assez à l’aise et confiant pour viser le Top 10. »

    Tout un programme !

    • Une première course très attendue ! •

  • Justine Mettraux : des tours du monde plein la tête

    Multiplier les expériences, que ce soit en équipage ou en solo, au large ou sur des formats de course plus côtiers, sur un support ou bien un autre, est assurément l’un des plus sûrs moyens de progresser. Cela, Justine

    24 juin 2020 • 2021-22, Course au Large, IMOCA, The Ocean Race, Vendée Globe • Vues: 200

  • Phil Sharp sur la Solo Maitre Coq

    La Solo Maitre CoQ, dont le départ sera donné jeudi aux Sables d’Olonne, marque l’ouverture de la saison très perturbée du circuit Figaro. Phil Sharp, le navigateur britannique, animateur talentueux de la Class40,

  • L’édition 2020 de La Solitaire du Figaro confirmée

    Avec l’entrée en vigueur de la phase 3 du déconfinement, l’horizon s’éclaircit pour les épreuves sportives dont l’organisation était jusqu’alors rendue impossible du fait de la crise de la COVID-19. Si le format

    23 juin 2020 • Figaro 3, La Solitaire, Monotypie • Vues: 205

  • La Solo Maître Coq 2020 aura bien lieu ! Première compétition sportive, toutes disciplines confondues, autorisée en France depuis le déconfinement, la Solo Maître Coq se tiendra du 24 au 28 juin au départ et à l’arrivée des Sables-d’Olonne. Le coup d’envoi sera donné jeudi 25 juin à 13h. Nils Palmieri et les 29 skippers engagés effectueront une boucle de 360 milles entre Belle-Île, l’île de d’Yeu et l’île de Ré.

    Prévue mi-mars, la Solo Maître Coq avait été stoppée nette dans son élan du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19. Alors que toutes les équipes étaient aux Sables-d’Olonne, la course avait été annulée. Nils Palmieri avait dû rebrousser chemin et rentrer à Lorient. Au terme d’un travail collaboratif des acteurs majeurs de l’événement, la compétition a pu être validée, mais seule la grande course est maintenue afin de respecter le cahier des charges imposé par le contexte sanitaire actuel. Après le lancement manqué du circuit Figaro Bénéteau 2020, c’est enfin l’heure de prendre le large. Le skipper suisse, qui a pris la suite de Justine Mettraux sur le projet Figaro de l’entreprise internationale de services informatiques TeamWork, a hâte d’en découdre et de pouvoir enfin se mesurer aux pointures de la classe Figaro qui seront présentes jeudi au départ de la course.

    À 3 jours du coup d’envoi de ta première compétition en Figaro, comment te sens-tu ?

    Nils Palmieri : « Je me réjouis, je suis vraiment impatient de prendre le départ ! Je me sens prêt, le bateau est prêt. On a fait pas mal de côtier ses deux dernières semaines avec des nuits en mer. Je me sens à l’aise sur le bateau, la vie à bord se passe bien, donc c’est cool. Au niveau confrontation, je n’ai navigué que face à mes camarades de Lorient. Ça va être la grande découverte de se mesurer aux autres. »

    Quel est ton programme avant le départ ?

    NP : « On part de Lorient demain matin. On a prévu de quitter le ponton très tôt… à 5h30 ! L’idée c’est d’arriver en début de soirée aux Sables-d’Olonne. On devrait mettre 14h pour convoyer. Ça va faire une bonne grosse journée. J’ai déjà fait ce convoyage en class40 pour la course Les sables – Horta – les Sables. En mars, j’ai fait un aller-retour pour la Solo Maître Coq. Je commence à bien connaître le coin ! »

    Te fixes-tu un objectif pour cette première course de la saison ?

    NP : « Ce n’est pas possible de se donner un objectif vu que je ne connais pas du tout mon niveau. J’ai plutôt des objectifs de naviguer propre et de faire de belles trajectoires. Ce qui va être important pour moi, c’est de sentir que je peux suivre le gros du peloton. Il va forcément falloir se mettre dans le dur, mais l’idée, c’est que je ne sois pas dépassé par les événements et que j’ai toujours un coup d’avance dans ma stratégie et mes manœuvres. »

    • Retour à la compétion pour Nils Palmieri ! •

  • Pas de Solo Maître CoQ pour Alexis Loison

    A la suite d’une blessure survenue lors d’un entraînement de 24 heures au large de la pointe Bretagne, Alexis Loison a subi une intervention chirurgicale au genou il y a quelques jours. Le skipper du Figaro Bénéteau 3 aux

    15 juin 2020 • DRHeam Cup, Figaro 3, La Solitaire, Monotypie, Solo Maitre CoQ • Vues: 176

  • Après les tumultes de ce début d’année, Corentin Douguet a repris la mer à bord de son Figaro aux couleurs de NF Habitat. Les premières navigations ensoleillées avaient une saveur bien particulière. Il a su en profiter tout en gardant en tête l’approche des prochaines échéances.

    Rencontre avec un marin déconfiné confiant.

    Corentin, comment as tu vécu le confinement ?

    Plutôt bien ! En tant que navigateur solitaire on a quelques notions sur le sujet… Mais c’est surtout parce que j’ai la chance de vivre dans un endroit privilégié et une maison qui remplit le cahier des charges de NF Habitat. Cela m’a rapproché encore plus de la vision de mon partenaire, qui défend en premier lieu un habitat de qualité. Avoir de la lumière, et mieux encore un espace extérieur sont des fondamentaux !
    J’ai réussi à garder un rythme ! C’était école à la maison pour tout le monde, à commencer par moi. J’ai suivi des formations à distance et je me suis fait mon propre programme. J’avais déjà bien avancé sur mon objectif d’approfondir la partie stratégie et analyse de performance pendant l’hiver, là j’ai pu aller encore plus loin dans la démarche. On a aussi fait du sport en famille de manière assez intensive, quotidiennement. Même si pédaler sur place et multiplier les pompes ne sont pas mes activités préférées. Finalement j’ai pu me reposer, j’ai pu avoir un rythme régulier de sommeil, sur une longue période, ce qui ne m’est pas arrivé depuis des années.

    Cela a bouleversé ta saison ?

    Tout a été chamboulé pour tout le monde, on n’a pas été épargnés. La Transat AG2R la Mondiale, que je devais faire avec Sam Goodchild, a été annulée. C’est une belle occasion manquée car les entrainement étaient vraiment riches et sympas…
    Mais j’ai aussi la chance d’avoir des partenaires solides, à commencer par NF Habitat qui s’est réengagé en début d’année à mes côtés et qui est resté fidèle à son engagement malgré la situation. Notre objectif majeur pour cette année 2020 était et est toujours la Solitaire du Figaro qui débutera (sauf cas de force majeur) fin aout. D’ici là le programme est en train de se reconstruire, adapté au contexte.

    Et ce programme ?

    J’ai remis à l’eau il y a déjà quelques jours et ai fait mon premier stage au Pôle Finistère Course au Large à Port la Forêt, avec mes camarades de haut vol : Yann Elies, Armel le Cleac’h, Charles Caudrelier, Alexis Loison…
    Cette semaine je continue à naviguer. J’adapte le programme. Avec l’expérience on sait mieux ce qu’il nous faut, ce qui nous manque et où il faut mettre le curseur pour garder la faim en course ! Le Figaro Bénéteau 3 est un bateau extrêmement exigeant, on l’a bien constaté l’an passé, il faut avoir du jus !
    Je prévois de participer à une ou deux courses d’avant saison, sous réserve que les événements prévus à huis clos aient bien lieu. Ce seront des galops d’essai pour s’entrainer au mieux et aller chercher les petits détails qui feront la différence tout en gardant de l’énergie pour la Solitaire…

    Quels sont tes objectifs sportifs ?

    On ne vient pas sur la Solitaire pour la onzième fois pour regarder le paysage. Après deux podiums (en 2007 et 2010), une quatrième place l’an dernier, j’ai clairement un objectif de victoire ! Après, on le sait la Solitaire est une course difficile, le niveau y est monstrueusement élevé et le terrain de jeu réserve toujours plein d’aléas !

    • Corentin Douguet de retour sur l’eau •

  • Xavier Macaire impatient de reprendre la compétition

    Après deux mois d’arrêt, Xavier Macaire va prochainement remettre son Figaro Groupe SNEF à l’eau et reprendre le chemin des entrainements. Avec le report de nombreuses courses, le début de saison a été particulièrement

  • Une prudente reprise

    Comme tout le monde, nos marins ont été confrontés à la mise entre parenthèses de leur activité ces deux derniers mois. Ce confinement a provoqué l’annulation de nombreuses courses au programme du championnat Élite de

    25 mai 2020 • Figaro 3, La Solitaire, Monotypie • Vues: 197