La France leader de la voile mondiale

© DPPI / FFVoile

C’est une véritable reconnaissance au niveau international. Le magazine sportif de référence, L’Equipe Mag, a publié dans l’édition de samedi dernier un classement révélant que la France est en tête de la voile internationale. Ce classement a été établi pour une vingtaine de sports dits « représentatifs » et il n’y a qu’en voile et en handball que les Français sont leaders.

Du côté de la fédération, on se félicite de cette position : « C’est un résultat objectif qui n’est pas surprenant. Certains pays sont devant nous dans certaines spécialités mais la France est présente partout. Il récompense l’Etat et les partenaires qui accompagnent la voile dans sa diversité et sa richesse » analyse Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile. Pour l’hebdomadaire, cette étude est le fruit d’un travail de plus de deux mois basé sur les deux années écoulées. « En voile, nous nous sommes basés sur neuf épreuves majeures en prenant en compte le niveau de compétition, sa dimension internationale ainsi que son retentissement médiatique » explique Matthieu Barberousse, le journaliste qui a coordonné la réalisation de cette étude.

La particularité de la voile étant sa variété, les journalistes ont analysé les résultats d’épreuves aussi diverses que la Route du Rhum-La Banque Postale, les AC45 World Series, la Barcelona World Race ou encore les championnats du monde de Perth en voile olympique ou la Semaine Olympique Française. Ils ont ensuite appliqué une pondération en fonction de l’importance d’une épreuve par rapport à une autre. « La voile est un des sports où nous nous sommes posés le plus de questions » explique Matthieu Barberousse. Dans les faits, certains rendez-vous, à l’image de la Route du Rhum, de la Semaine Olympique Française ou des AC45 World Series ont un coefficient de deux quand une Barcelona World Race, une Velux 5 Oceans ou les Louis Vuitton Trophy ne comptent que pour un. La domination française s’explique donc autant par la victoire de Franck Cammas (Groupama) sur la Route du Rhum que par celle de Pierre Leboucher et Vincent Garos (470 masculin) sur la Semaine Olympique Française ou la deuxième place de Yann Guichard avec Energy Team sur l’étape de San Diego des AC45 World Cup Series. Bien sûr, un classement de ce type, mettant sur un pied d’égalité des disciplines aussi différentes peut-être contestable reconnaît Mathieu Barberousse mais le journaliste s’est efforcé d’appliquer « une logique identique » pour tous les sports passés au crible.

Tous sports confondus, les journalistes ont épluchés les résultats de 250 épreuves organisées sur 2010 et 2011 en sachant qu’une compétition comme les Jeux Olympiques d’Hiver compte une foule de classements différents.

Interview de Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile :

« C’est un résultat objectif. Quand on prend toutes les données de la voile, qu’il s’agisse de voile olympique, de course au large ou autres, on n’est pas surpris de ce résultat. Certains pays sont devant nous dans certaines spécialités mais la France est présente partout. Ce classement récompense l’Etat et les partenaires qui accompagnent le travail de la fédération dans sa diversité. Le fait que l’on mette sur un pied d’égalité des épreuves de voile olympique comme le championnat du monde ou la SOF et la Route du Rhum me parait tout à fait mérité. Il y a d’un côté une course qui se dispute tous les quatre ans mais qui a une faible connotation internationale et des épreuves qui peuvent réunir jusqu’à 60 nations. Quand l’élite mondiale est présente, le résultat est plus dur à faire et c’est vrai dans tous les sports. Plus il y a de nations, plus c’est compliqué. Mettre deux épreuves aussi différentes sur le même plan ne me parait pas illogique. Cette étude est à prendre comme une photographie et elle est à prendre comme tel. Pour ma part, je trouve qu’elle est satisfaisante et qu’elle reflète les investissements réalisés dans toute la voile. »

Interview de Philippe Gouard, directeur technique national :

« Pour moi, le résultat de cette étude est une énorme satisfaction. Ce que l’on appelle le « haut niveau » dans tout son ensemble est bien intégré dans le classement. Qu’il s’agisse du Funboard, de la voile olympique, de la course au large ou de la coupe de l’America. Nous avons réussi au sein de la FFVoile à faire cohabiter toutes ces pratiques qu’elles soient amateurs ou professionnelles. Ce schéma sportif, nous l’avons pris en compte dans toute notre organisation. Ce résultat est une récompense de nos choix pour l’ensemble de la voile française. Peu de fédérations ont réussi à intégrer les différents champs de leurs pratiques. Ce n’est pas une chose facile. Mais aujourd’hui, nos athlètes peuvent passer d’un support à l’autre assez facilement, cela n’était pas gagné il y a encore quelques années. Etre en tête de ce classement nous rend fiers ! ».

Les épreuves prises en compte :

Championnat du Monde ISAF (Perth – AUS) Coef. 2
AC 45 World Series (Cascais – ESP, Plymouth – GBR, San Diego – USA) Coef. 2
Auckland Louis Vuitton Trophy (Auckland – NZL) Coef. 1
Route du Rhum – La Banque Postale (St Malo – FRA) Coef. 2
Extrem 40 (classement général) Coef. 1
Barcelona World Race (Barcelone – Espagne) Coef. 1
Velux 5 Oceans (Départ de La Rochelle – FRA) Coef. 1
Transat Jacques Vabre (Le Havre – FRA) Coef. 1
Semaine Olympique Française 2011 (Hyères – FRA) Coef. 2

Le classement en voile :
1. France – 50 pts
2. Nouvelle Zélande – 36 pts
3. Italie – 30 pts
4. Royaume Unis – 24 pts
5. Australie – 20 pts
7. Espagne – 12 pts
7. Suède – 12 pts
9. Oman – 4 pts
10. Pologne – 2 pts
10. Pays-Bas – 2 pts

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 7 avril 2012

Matossé sous: Divers, FFVoile, Voile Légère

Vues: 1312

Tags: , ,

Au vent