Un homme, un bateau, L’OCEAN

05-2016, DAY, OUTSIDE, NEW YORK CITY, USA, JOUR, NEW YORK, SINGLE HANDED, IMOCA, MONOHULL, OCEAN MASTER, MANHATTAN, NEW YORK-VENDEE, Currency House NY-Vendee Charity race, heli

© Thierry Martinez

Connue historiquement sous l’appellation OSTAR ou « transat anglaise », The Transat CIC change de braquet pour fêter les soixante ans de la création de cette première course océanique en solitaire. De Brest à Charleston, la cinquantaine de solitaires attendus et répartis dans quatre catégories, va devoir travailler en amont pour cerner les spécificités de ce tracé de plus de 3 000 milles…

Depuis 1960, la « transat anglaise » a connu de grands moments et différents parcours même si Plymouth resta longtemps la ville de départ : New York, puis Newport, Boston et de nouveau New York en furent la conclusion…

Pour cette édition 2020, avec le soutien d’un tout nouveau partenaire titre, le CIC, et en partenariat avec la ville de Brest, OC Sport Pen Duick, organisateur et propriétaire de la course, propose un tout nouveau parcours avec un départ à Brest, pour une première française, et une arrivée à Charleston, pour une première américaine. En tout, 3 100 milles en solitaire au printemps en Atlantique Nord, face aux courants et vents dominants. Le départ de la 2e plus grande transatlantique multi-classes du monde– après la Route du Rhum – Destination Guadeloupe – est prévu le dimanche 10 mai 2020.

Un homme, un bateau, L’OCEAN et L’HISTOIRE

En remportant la 2e édition de l’OSTAR en 1964, Eric Tabarly, seul sur Pen Duick II, marque l’histoire de la voile française mais surtout de la Transat Anglaise. Il réitère l’exploit en 1976 sur Pen Duick VI, devançant Alain Colas. Depuis, Loick Peyron a fait mieux en la remportant trois fois (1992, 1996 et 2008). Francis Joyon s’impose en 2000, Michel Desjoyeaux en 2004 et François Gabart en 2016.

Un trajet innovant depuis la ville de Brest vers Charleston

Port de tous les records des plus grands bateaux de course au large – record du Tour du Monde en solitaire et en équipage – la ville de Brest voulait également devenir le port de référence de ce monument incontournable de la voile océanique. Le village de la course se mettra ainsi à l’heure américaine 10 jours avant le départ de la course, le 1er mai.

Charleston, ville d’arrivée et deuxième plus grande ville de la Caroline du Sud, renommée pour son architecture coloniale, ses jardins exotiques et son delta qui voit les fleuves Ashley et Cooper fusionner en son sein, est aussi une destination stratégiquement intéressante puisque le courant du Gulf Stream vient à peine l’effleurer mais impacte fortement le choix de route sur les derniers 500 milles… Car si The Transat CIC est loin d’être une terra incognita, elle va imposer réflexion et documentation pour mieux cerner les points tactiques à verrouiller.

Source

The Transat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Multi50