Coup double pour Alinghi

  • © Jesus Renedo/Lloyd images
  • © Jesus Renedo
  • © Jesus Renedo/Lloyd images
  • © Jesus Renedo/Lloyd images
  • © Jesus Renedo/Lloyd images
  • Act 8, Austrailia, Catamaran, ESS, Ed Smyth, James Wierzbowski, Morgan Larson, Morgan Larson Pete Greenhalgh Ed Smyth Nasser Al Mashari James Wierzbowski, Multihull, Nasser Al Mashari, Oman Air, Pete Greenhalgh, Sydney, Sydney Harbour, Sydney Opera House, The Extreme Sailing Series 2016, Yacht Racing, foiling, sailing
    © Jesus Renedo/Lloyd images
  • © Jesus Renedo/Lloyd images
  • Act 8, Austrailia, Catamaran, Chris Steele, Chris Steele Graeme Sutherland Logan Dunning Beck/ Harry Hull Tim Snedden/Luca Hyatt Brown Josh Salthouse, ESS, Graeme Sutherland, Josh Salthouse, Lautrec Racing, Logan Dunning Beck/ Harry Hull, Multihull, Sydney, Sydney Harbour, Sydney Opera House, The Extreme Sailing Series 2016, Tim Snedden/Luca Hyatt Brown, Yacht Racing, foiling, sailing
    © Jesus Renedo/Lloyd images

Dans un suspens époustouflant dont le dénouement ne s’est fait connaître qu’en fin de partie, les hommes d’Arnaud Psarofaghis ont fait face à l’ultime tentative de victoire d’Oman Air, leurs principaux rivaux cette saison et ont réussi leur accession à la première marche du classement 2016. C’est la troisième fois qu’Alinghi remporte les Extreme Sailing Series, après deux victoires en 2008 et 2014, mais cela reste une première sur les nouveaux catamarans GC32 volants.

Morgan Larson d’Oman Air a pris le départ du huitième et dernier Act de la saison sur les eaux emblématiques du port de Sydney avec une avance de deux points au classement général, mais Alinghi savait que s’ils pouvaient battre l’équipage de Larson, le titre pour la saison 2016 leur reviendrait.

Alinghi a pris le départ de la dernière journée avec une marge de 19 points sur Oman Air et a ouvert le score à sa façon avec deux places de seconds dans les conditions idylliques de Sydney Harbour, ciel bleu lumineux et des vents de 13 à 20 noeuds.

Toutefois, une hésitation en milieu d’après-midi a redonné espoir à Oman Air qui a saisi l’opportunité en empochant une place sur le podium pour réduire l’écart.

Dans une tentative désespérée de forcer Alinghi à la faute, ce qui leur aurait permis de revenir en lice, Morgan Larson a tout essayé mais à chaque fois, l’équipage Suisse est revenu.

La victoire d’Alinghi au général n’a été sécurisée qu’après la 24ème et avant-dernière course de l’Act. Leur quatrième place devant Oman Air cinquième sonnait le glas d’une possible victoire de saison pour les hommes de Morgan Larson.

« Nous sommes vraiment heureux et plutôt soulagés. » A déclaré le co-skipper et barreur Arnaud Psarofaghis. « C’était une journée très intense. Nous avions bien commencé mais après, nous avons pris quelques mauvais départs. Puis nous sommes entrés dans un jeu avec Oman Air qu’on n’avait pas vraiment envie de jouer.

 

« A la mi-journée, Oman Air pouvait encore revenir, et c’est quand on a décidé de recommencer à naviguer simplement. Lorsque nous avons fait notre propre course sans suivre le peloton, nous étions vraiment rapides et cela a été la bonne solution pour nous. »

La domination d’Oman Air dans la première moitié de la saison 2016 a vu Alinghi jouer au rattrapage, mais au fur et à mesure que la saison avançait, l’équipage Suisse s’est transformé en rois de la régularité, en remportant un peu plus d’un quart des 169 courses courues cette année et les quatre derniers Acts!

Oman Air qui a pourtant tout donné, a dû se contenter de la troisième place dans l’Act 8 derrière l’équipage Danois, SAP Extreme Sailing Team et la deuxième place au classement général 2016.

« C’était une belle journée de navigation mais malheureusement nous avions un trop gros déficit à rattraper et Alinghi était un cran au-dessus. » Explique Morgan Larson, gracieux dans la défaite. « Nous avons bien tenté des choses et leur avons fait prendre quelques pénalités, mais ils en sont toujours revenus, comme ils savent si bien faire. »

 

« Nous aurions dû arriver à cet événement dans une position où Alinghi aurait eu besoin de mettre un ou deux bateaux entre nous pour gagner, mais au lieu de ça, nous étions quasiment ex-æquo et ça n’aurait pas dû être le cas. Mais nous ne pouvons pas être trop déçus, n’importe quelle place de podium sur ce circuit est une bonne chose. »

Red Bull Sailing Team a dominé l’avant-dernier jour à Sydney mais n’a pas réussi à garder la cadence, perdant son podium dans l’Act 8 mais conservant malgré tout sa troisième place au classement général.

« Ce fut une saison difficile, cette première saison sur ces GC32s. » A commenté le skipper Roman Hagara. « C’est quand même génial de finir sur le podium de cette saison 2016. »

La Land Rover BAR Academy s’est remise de son spectaculaire chavirage du premier jour et d’une grand-voile cassée hier en montant sur le podium trois fois en huit courses aujourd’hui. Ces très bons résultats leur permettent de finir cinquième de l’Act 8 et du classement général.

La wild card néo-zélandaise RNZYS Lautrec Racing a coiffé au poteau Visit Madeira et leur vole la sixième place tandis que l’équipage local, Team Australia clôt le classement en huitième position.

L’Act 8 marque la fin d’une année mémorable pour les Extreme Sailing Series qui a fêté sa dixième année d’existence avec un changement entre l’Extreme 40 et le catamaran à foils GC32 extrêmement rapide.

Ce changement s’est accompagné de nouvelles compétences pour les navigateurs et de vitesses incroyables allant jusqu’à 39 noeuds dans les stades nautiques offrant un spectacle unique au public dans le monde entier.

« Les foils ont vraiment ajouté une nouvelle dimension à ce sport, » a déclaré Andy Tourell, directeur événementiel des Extreme Sailing Series. « Je ne pense pas que nous aurions pu avoir une meilleure année, ça a été absolument sensationnel. »

Le dernier acte de la saison 2016 marque également la fin d’une époque avec le départ du directeur de course Phil Lawrence. En six années à la tête des Extreme Sailing Series, ce dernier a largement contribué au statut actuel international du circuit.

Phil Lawrence, qui rejoint l’organisation de la Volvo Ocean Race, part en beauté après l’un des Acts les plus spectaculaires de la saison 2016 à Sydney.

Les Extreme Sailing Series 2017 débuteront sous la direction experte du nouveau directeur de course, John Craig lors du lancement de la saison à Mascate (Oman), du 8 au 11 mars.

Ce que disent les skippers…

Arnaud Psarofaghis, Alinghi :

« Nous avions eu beaucoup de mal à Cardiff où nous n’avions pas bien navigué du tout. J’ai pris quelques mauvaises décisions mais après cela, nous avons recommencé depuis le début. J’ai appris que j’avais besoin d’être patient parfois et que je ne devais pas mettre la pression sur l’équipe. J’ai réalisé que je devais juste m’asseoir à l’arrière et me concentrer sur la barre et l’équipage ferait un travail fantastique à s’occuper du reste. Les GC32s sont parfaits. Au début de la saison, nous nous disions qu’il serait difficile de courir sur les petits parcours en bateaux à foils mais au final les Extreme Sailing Series sont encore mieux qu’avant. »

Morgan Larson, Oman Air :

« Nous avons vraiment bien commencé la saison et étions un cran au-dessus des autres, mais tout le monde nous a vite rattrapé. Nous ne sommes pas passés à l’étape suivante, et c’est ce que nous devons faire si nous voulons revenir encore plus forts la saison prochaine. Ces bateaux représentent un réel défi et la difficulté augmente chaque jour. Nous n’avons pas fait une bonne deuxième moitié de saison et c’est ce qui nous a vraiment mis sous pression à Sydney. »

Extreme Sailing Series™ Act 8, classement de Sydney après 4 jours, 25 courses (11.12.16)

Classement / Équipe / Points

  1. Alinghi (SUI) Arnaud Psarofaghis, Nicolas Charbonnier, Timothé Lapauw, Nils Frei, Yves Detrey 238 points.
  2. SAP Extreme Sailing Team (DEN), Jes Gram-Hansen, Rasmus Køstner, Mads Emil Stephensen, Pierluigi De Felice, Renato Conde 226 points.
  3. Oman Air (OMA) Morgan Larson, Pete Greenhalgh, James Wierzbowski, Ed Smyth, Nasser Al Mashari 215 points.
  4. Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Hans Peter Steinacher, Stewart Dodson, Adam Piggott, Brad Farrand 215 points.
  5. Land Rover BAR Academy (GBR) Neil Hunter, Chris Taylor, Will Alloway, Sam Batten, Adam Kay 193 points.
  6. RNZYS Lautrec Racing (NZL), Chris Steele, Graeme Sutherland, Luca Hyatt Brown, Harry Hull, Logan Dunning Beck 178 points.
  7. Visit Madeira (POR) Diogo Cayolla, Frederico Mello, Gilberto Conde Luís Brito, Tom Buggy 177 points.
  8. Team Australia (AUS) Sean Langman, Seve Jarvin, Marcus Ashley-Jones, Gerard Smith, Rhys Mara 132 points.

Classement général des Extreme Sailing Series™ 2016

Classement / Équipe / Points

  1. Alinghi (SUI) 101 points.
  2. Oman Air (OMA) 99 points.
  3. Red Bull Sailing Team (AUT) 91 points.
  4. SAP Extreme Sailing Team (DEN) 83 points.
  5. Land Rover BAR Academy (GBR) 70 points.
  6. Visit Madeira (POR) 63 points.
  7. CHINA One (CHN) 29 points.
  8. Team Turx (TUR) 11 points.

Source

Extreme Sailing Series

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Extreme Sailing Series

Les vidéos associées : GC32