Les leaders pointent le bout de leur nez

© Ian Roman

Le troisième jour de la finale du WMRT 2023 à Shenzhen, en Chine, s’est transformé en une magnifique journée de voile malgré un court report dans la matinée. Avec un ciel ensoleillé et une brise légère, le round-robin est presque terminé, avec quelques courses restantes qui détermineront le sort de certaines équipes qui espèrent se qualifier pour les quarts de finale.

Le Suédois Björn Hansen, qui n’a perdu qu’une fois contre l’Américain Chris Poole, continue de suivre son rythme. Jusqu’à aujourd’hui, Hansen était invaincu. Avec une course restante dans le round-robin, il est en tête du classement avec un score de 9-1. Il sera opposé à son compatriote suédois Johnie Berntsson.

Il reste également une course à disputer pour le Suédois face à Eric Monnin, qui se trouve juste derrière Hansen avec un score de 7-3. Le Capvis Swiss Match Racing de Monnin, composé de Simon Brügger, Marc Monnin, Jean-Claude Monnin et Hugo Feydit, est la seule équipe de la semaine à naviguer avec cinq membres d’équipage ; le reste de la flotte navigue avec quatre membres.

Le succès de Monnin ne s’est pas arrêté à la ligne de départ. Il explique : « Nous avons été capables de doubler tout au long du parcours. Je n’ai pas souvenir de beaucoup de départs que nous ayons gagnés, donc c’est vraiment le travail de l’équipage qui compte ».

Leur stratégie est devenue différente lorsqu’ils ont continué à partir derrière, « Normalement, vous pouviez voir la pression, mais comme nous étions derrière dès le départ, notre stratégie était simplement de ne pas trop perdre ». Monnin raconte leur erreur dans la course contre Johnie Berntsson, qui menait avec une pénalité à tuer : « C’est ce que nous avons mal fait avec Johnie. Nous lui avons donné trop d’espace et d’influence. Parce qu’il avait une pénalité, nous étions suffisamment proches pour qu’il ne puisse pas le faire, mais nous lui avons ouvert la porte. Cela peut arriver très vite.

En bas du classement, il y a quatre équipes avec six victoires. Les Américains Chris Poole et Gavin Brady ont tous deux terminé leur tournoi à la ronde avec un score de 6-5, tandis que le Néo-Zélandais Nick Egnot-Johnson a encore une course à disputer pour terminer le tournoi à la ronde, et le Britannique Ian Williams en a deux, ce qui les met tous les deux en position de remporter d’autres victoires. Quoi qu’il en soit, les deux équipes peuvent envisager sereinement les quarts de finale.

Williams et son équipe Chinaone.Ningbo s’installent dans les 28R d’Extrême-Orient en remportant quelques courses cruciales aujourd’hui.

« Nous commençons à prendre notre rythme de croisière. C’est difficile avec ces grands gennakers et le fait de ne pas pouvoir bien voir sous le vent, donc nous travaillons sur notre communication pour être sur la même longueur d’onde et avoir une vue d’ensemble », a commenté Williams.

Leur victoire contre Brady a prouvé que leur travail d’équipe et leur compréhension des quarts de travail se mettaient en place. Avec un OCS et une pénalité, ils ont réussi à remonter la pente pour gagner. Avec leur accession aux quarts de finale, Williams attend avec impatience un changement de conditions.

Williams a déclaré : « Nous attendons plus de brise demain, donc tout va changer. Nous devons nous remettre à zéro, apprendre les nouvelles conditions, comme tout le monde l’a fait, et partir de là. »

KNOTS Racing d’Egnot-Johnson est qualifié pour les quarts de finale sur le score de 6-4, avec une dernière course à disputer contre sa compatriote Megan Thomson. Egnot-Johnson a fait preuve de régularité tout au long de la régate, mais sa course contre Williams lui a rappelé à quel point les choses peuvent changer rapidement.

« C’était très serré avec China One Ningbo, avec beaucoup de dépassements, mais en fin de compte, nous avons manqué une bouffée dans le deuxième temps, et cela a suffi pour décider de la course. La course est très difficile, mais très gratifiante lorsque nous parvenons à enchaîner quelques bons départs », se souvient Egnot-Johnson.

 

C’est en regardant plus bas dans le classement que les choses pourraient devenir intéressantes. En fonction des résultats finaux des derniers vols du round-robin demain, il pourrait y avoir des départages passionnants. Il sera crucial pour les équipes de remporter les matches, en particulier pour celles qui luttent pour leur survie, car une seule victoire pourrait leur permettre de rester dans la compétition.

Pour la Kiwi Megan Thomson, le Danois Jeppe Borch et l’Italien Rocco Attili, tout est à faire et une victoire est absolument vitale. En fonction des résultats de demain matin, les dernières équipes qualifiées pour les quarts de finale pourraient être départagées par des décomptes et des bris d’égalité !

Avant le début des régates ce matin, des élèves de l’école expérimentale Haile de Shenzhen Baoan sont venus rencontrer les skippers du WMRT et voir les bateaux Far East 28R en train d’être gréés sur le front de mer. Compte tenu de la croissance de la voile en Chine, la visite de la nouvelle génération a été un plaisir pour tout le monde.

Source

World Match Racing Tour

Liens

Texte

Gilles Morelle pour Adonnante.com

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : World Match Racing Tour