Magnifique édition 2018

  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Nicolas Jutzi
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Nicolas Jutzi
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Loris von Siebenthal
  • © Nicolas Jutzi
  • © Loris von Siebenthal
  • © Nicolas Jutzi

La 80e édition du Bol d’Or Mirabaud 2018 s’est déroulée dans des airs évanescents qui ont mis les nerfs des participants à rude épreuve. La patience et la tactique ont été les maîtres mots d’une course qui s’est déroulée sur un lac d’huile. Voici un résumé des temps forts et des éléments marquants de cette édition anniversaire.
Une arrivée pleine de suspense

Le Décision 35 Mobimo, barré par Christian Wahl, a brillamment remporté cette 80e édition du Bol d’Or Mirabaud après plus de 14 heures de navigation. Le “sorcier du Léman” a effectué une remontée fantastique de toute la flotte à partir de l’entrée du Petit Lac, pour finir dans un mouchoir de poche et coiffer Okalys Youth Project au poteau. Une arrivée incroyable dans la nuit genevoise doublée d’un suspense insoutenable.

C’est le voilier barré par le jeune Arnaud Grange avec Loick Peyron et Nicolas Grange à bord, qui complète le podium du classement scratch à trois minutes d’écart. Suivent Ylliam Comptoir Immobilier et Alinghi.

Après dix-sept heures sur l’eau, TBS premier monocoque

Le premier monocoque a franchi la ligne d’arrivée à 03h30 dimanche matin, après 17 heures 30 minutes et 57 secondes d’un véritable pensum entre brises légères et absence de vent.

TBS, skippé par François Thorens, a réussi un coup de maître en prenant la direction des opérations au large d’Hermance. Après avoir mené à l’aller et au retour, le Libera hongrois Taxiphone Premium Raffica, skippé par Kiraly Zsolt, s’est fait brûler la politesse par TBS à l’entrée du Petit Lac.

La régate des monocoques a été aussi passionnante que celle des multi. Passionnante certes, mais assez longue, laborieuse et difficile en raison des vents faibles régnants sur pratiquement tout le parcours. L’italien Bandalarga et son skipper Piero Refraschini complètent le podium.

Les Surprise, la classe reine du Bol d’Or Mirabaud

Avec ses 121 concurrents sur la ligne de départ, la catégorie des Surprise a été une fois encore la classe la plus représentée du Bol d’Or Mirabaud. C’est G. Hominal et fils qui termine en tête après 26 heures 24 minutes et 15 secondes de course. Le voilier (ancien Eaux Secours) a mené la course de bout en bout. Une performance exceptionnelle avec une flotte aussi compétitive que nombreuse.

Chez les Grand Surprise, Little Nemo 2 a remporté la victoire. Superbe performance de Bernard Borter et son équipage.

Black Swan remporte le classement en temps compensé

Black Swan, le Luthi 36 Classic barré par Alain Hofer, remporte le classement au temps compensé devant chez Pierrette et Gastonun Melges 32 barré par Jean-Luc Lévêque et un autre Melges 32, Makani, emmené par Loik Emery. Pour établir le classement au temps compensé; chaque bateau dispose d’un coefficient en fonction de ses caractéristiques, qui est multiplié par le temps de course, ce qui permet souvent à des petits voiliers particulièrement bien menés de battre les plus grandes embarcations.

Un président admiratif

Rodolphe Gautier, le président du Bol d’Or Mirabaud est très satisfait de cette édition anniversaire et tient à souligner la qualité et l’engagement de tous les participants :

” C’était une édition boldoresque ! Du point de vue des organisateurs, je crois que notre première satisfaction c’est d’être passé entre les gouttes et entre les orages. Mais il est vrai qu’on est ainsi un peu passé entre les risées pour ce qui est des concurrents. Et donc en fonction de ce que vous aviez comme embarcation, le périple était plus ou moins facile, mais cela n’a pas empêché les concurrents de profiter.

Sur 559 inscrits, il y a eu environ 301 abandons. Au final ce n’est pas beaucoup pour une édition qui était annoncée comme très molle. Nous constatons une progression régulière des embarcations et des équipages au fil des années : les gens qui viennent y participer sont là pour finir et se préparent de plus en plus. Félicitations à tous les participants ! “

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Bol d'Or