Six manches intenses dans des conditions musclées

11h30 le comité pose un parcours face à La Nautique, 1,1 mile, 10 nœuds de vent sud-ouest. La journée commence sous les meilleurs auspices, les conditions sont optimales et vont le rester. C’est parti pour six manches d’un affrontement intense.

Dès la première course le ton est donné, Alinghi et Realstone s’engagent sur la ligne de départ, c’est à qui passera le premier. Le face à face, Ernesto Bertarelli contre Jérôme Clerc, est fort en émotions mais c’est finalement Alinghi qui passe et remporte la manche.Manche 2 : le vent monte jusqu’à 15 nœuds. Realstone loupe son départ et vient toucher la bouée mais termine deuxième derrière Ladycat powered by Spindrift racing. Cédric Schmidt, le régleur s’explique : « le plan d’eau était très oscillant aujourd’hui, nous avons été victimes d’une bascule de vent à gauche juste sur la ligne ce qui nous a propulsés sur la bouée, mais ces oscillations nous ont aussi été favorables, particulièrement sur le dernier bord au portant où nous avons trouvé une belle ouverture».La troisième manche est marquée par l’abandon de Django racing : DNS, problème hydraulique.En attendant, Nicolas Charbonnier, le tacticien d’Alinghi, place le bateau très justement par rapport à la flotte et ça marche, le multicoque d’Ernesto Bertarelli finit à la première place.

Le vent s’intensifie encore, la quatrième course est lancée et c’est Django racing qui coupe la ligne de départ le premier devant Alinghi et Ladycat powered by Spindrift racing. Malgré cela, SUI 8 termine dixième pourtant il nous réserve une belle surprise sur la dernière manche en arrivant quatrième. Veltigroup s’est offert une très belle journée de voile, souvent à la bagarre avec Tilt, l’équipage de Marco Simeoni rafle deux fois la seconde place. Pour Loïck Forestier le barreur : «notre équipe est jeune, on travaille beaucoup la cohésion et on s’engage avec détermination dans chaque course. Cela nous a plutôt bien réussi aujourd’hui dans ces conditions musclées.Dans la cinquième régate c’est l’hécatombe, Realstone est disqualifié, il ne s’est pas maintenu suffisamment à l’écart d’un bateau sous son vent, en l’occurrence Ladycat powered by Spindrift racing. Dans le même temps Oryx abandonne après avoir accroché la bouée au vent et Ylliam-Comptoir immobilier doit remplacer un membre d’équipage blessé. Heureusement rien de grave ! La sixième manche est gagnée par Alinghi qui est en tête du classement provisoire du Grand Prix LES AMBASSADEURS.La journée de demain s’annonce ventée, il va y avoir du sport sur le Léman.

Source

Dynamics Group

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Décision 35