Patience, fougue et stratégie.

Le week-end du Grand Prix LES AMBASSADEURS a mis les nerfs des navigateurs à rude épreuve, le vent capricieux et évanescent leur a joué de nombreux tours. Okalys-Corum, barré par Nicolas Grange a brillamment remporté la victoire grâce à des choix stratégiques judicieux. Sur la deuxième place du podium, Guy de Picciotto et son team Zen Too sabrent aussi le champagne pour fêter leur première place au classement général du Vulcain Trophy. Ylliam-Comptoir- Immobilier de Guillaume Bureau et Bertrand Demole s’assure une très belle troisième place en gagnant notamment la dernière manche du week-end.

La première manche du week-end a démarré très fort. Impatients d’en découdre, les D35 se sont jetés sur la ligne de départ jusqu’à risquer le rappel individuel comme ce fut le cas pour Oryx et Realstone. Excellent départ bâbord pour Ylliam-Comptoir Immobilier qui va garder sa place de leader jusqu’au passage de la deuxième porte au vent. Bertrand Demole est heureux : Nous avons touché les airs en premier et sommes restés devant la flotte mais avons finalement été rattrapé par Okalys-Corum et Veltigroup.» Le dernier bord a été particulièrement laborieux suite à une chute du vent qui a subitement coupé les multicoques dans leur élan. Ladycat powered by Spindrift racing s’adjuge la quatrième place et Zen Too la cinquième. Oryx termine hors temps pour sa première régate mais se rattrape en terminant cinquième et huitième lors des deux manches du dimanche.

Pour Nicolas Grange, qui remporte le Grand Prix, «les conditions légères de ces deux jours permettaient de parier sur une stratégie différente de celle de la flotte, ça a plutôt bien marché.» Son équipage, riche de trois nouveaux membres, a eu peu d’occasions de s’entrainer pourtant le barreur d’Okalys-Corum raconte que « chacun était en phase et la vitesse très bonne. Le plus difficile et important consiste à rester régulier tout au long de la saison.»

Fred Le Peutrec sur Zen Too, deuxième du Grand Prix LES AMBASSADEURS et premier du Vulcain Trophy, rend hommage à la voilerie Europ’Sails et à l’expertise de Canard. « Notre performance est aussi une conséquence de l’excellente évolution de nos voiles, mais sur le Léman, les variations de vent obligent à être vigilants, acharnés et disponibles. Il faut persévérer jusqu’au dernier mètre avant l’arrivée, ici rien n’est acquis.» De son côté, Christophe Lassègue vainqueur du Bol d’Or sur Foncia en 2009 et régleur de voile avant sur Zen Too confirme le sentiment partagé sur le bateau : «Guy de Picciotto nous met dans les conditions favorables à la performance en plus de son rôle important à bord.» Alinghi termine sixième du Grand Prix mais troisième au classement général suivi de près par Realstone et Ladycat powered by Spindrift racing. C’est très serré entre Ylliam-Comptoir Immobilier, Tilt et Nickel tandis que SUI9, Veltigroup et Oryx ferment le classement. Le championnat reste ouvert et sera très disputé lors de l’Open de Versoix II et la Genève-Rolle les 7-8-9 juin.

Source

Dynamics Group

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Décision 35