Rio, un Grand Prix sur le fil

© Lloyd Images

Le dernier Grand Prix des Extreme Sailing Series 2012 a tenu toutes ses promesses ! Durant quatre jours les neuf équipages en lice ont navigué dans un site exceptionnel, au pied du célèbre Pain de Sucre et sous les yeux du non moins fameux Christ Rédempteur de Corcovado. Les conditions météorologiques étaient également au rendez-vous, permettant au comité de course de lancer trente courses. Enfin, l’intensité et le suspense véritables marque de fabrique des Extreme Sailing Series n’ont pas manqué. En tête hier soir, Pierre Pennec et ses hommes n’ont pas su imposer leur jeu aujourd’hui sur un plan d’eau particulièrement difficile et finissent sur la deuxième marche du podium brésilien pour 0,2 points… Au championnat annuel, le catamaran armé par le Baron Benjamin de Rothschild prend la troisième place derrière les deux voiliers Omani.

Rio, un Grand Prix sur le fil

Leaders à l’issue de l’avant-dernier journée de compétition à Rio, les hommes du Gitana Team savaient que la tâche serait dure face à des équipages bien décidés à ne pas les laisser s’échapper vers une deuxième victoire d’affilée en Grand Prix. Pierre Pennec et ses hommes entraient parfaitement dans le match en remportant la première régate du jour. Mais les choses se compliquaient pour l’Extreme Groupe Edmond de Rothschild au cours de l’après-midi : « Nous avons très bien débuté cette dernière journée en gagnant la première manche mais rapidement les conditions ont changé avec l’arrivée de la pluie et le vent est devenu vraiment tordu. Nous n’avons pas su nous adapter assez vite à cette nouvelle donne et nous avons manqué de chance dans ces airs très aléatoires. Nous avons alors perdu beaucoup de points sur nos adversaires » racontait Pierre Pennec.

Avant la trentième et dernière régate du Grand Prix, la situation est critique : le catamaran tricolore est troisième à deux points du premier, The Wave, et à un point de Red Bull. Morgan Larson et ses hommes sont en embuscade. Si Roman Hagara remporte le Grand Prix et qu’Oman Air finit placé, Groupe Edmond de Rothschild peut finir quatrième de l’événement mais aussi quatrième de la saison. « A bord, nous avions à cœur de finir proprement et surtout de ne pas finir au pied du podium. Nous n’avons vraiment rien lâché malgré notre mauvais départ et nous avons été opportunistes. Cette course se solde par une très belle victoire d’équipe ! » concluait le skipper.

Au final, The Wave Muscat conclut la dernière course du jour en deuxième position et remporte le Grand Prix de Rio pour 0,2 points d’avance sur Groupe Edmond de Rothschild ; un écart rageant mais qui fait également toute la beauté du sport, comme le confiait Bernard Labro, le n°1 du bord : « Bien qu’il y ait un peu de déception ce soir car la victoire du Grand Prix se joue à rien tout comme la deuxième place au championnat, Rio était un très beau Grand Prix de fin où nous avons pris beaucoup de plaisir sur l’eau.»

Gitana Team, troisième des Extreme Sailing Series 2012

Avant le rendez-vous brésilien, l’équipage de Leigh McMillan bénéficiait d’une confortable avance au classement annuel. Les Omanis devaient assurer une place dans les cinq à Rio pour être garanti de remporter le titre 2012. Deuxième à une course de la fin, The Wave Muscat devenait, avant même le dernier coup de canon, le successeur de Luna Rossa. Pour le podium et la place de quatrième tout était encore possible entre Groupe Edmond de Rothschild, Oman Air et Red Bull. Malgré une éclatante victoire pour conclure le Grand Prix, les hommes du Gitana Team comprennent très vite que la troisième place d’Oman Air dans cette course les placent troisièmes au général de la saison : « Cette troisième place nous laisse forcément un goût un peu amer car nous étions là pour gagner mais cela reste une très belle place. Cette saison, The Wave Muscat a été intouchable, impérial, un cran au dessus. Un grand bravo à eux ! Pour Oman Air, l’histoire est différente et je pense q ue nous lui donnons la deuxième marche du podium. Cette saison 2012 a été marquée par des changements au sein de l’équipage et par deux mauvais Grands Prix. Porto est certainement le plus dur à digérer car nous finissons cinquièmes sur avarie et avec un équipier à l’hôpital. Mais c’est malgré tout très bien d’être sur le podium des Extreme Sailing Series pour la quatrième année consécutive » rappelait Hervé Cunningham.

Pas de circuit en 2013 pour le Groupe Edmond de Rothschild

Après quatre belles années sur les Extreme Sailing Series, qui ont offert de magnifiques victoires au Groupe Edmond de Rothschild, le Gitana Team annonce qu’il ne participera pas à la saison prochaine du circuit. Une décision qui illustre la volonté de l’écurie fondée par le Baron Benjamin de Rothschild de se recentrer sur la Course au Large.

« Nous avons vécu quatre belles années sur les Extreme Sailing Series, tant sportives qu’humaines. Le team a toujours su accrocher les podiums et nous a fait vivre des moments uniques en menant tout le Groupe Edmond de Rothschild dans son sillage. L’histoire du Gitana Team restera marquée par ces années mais aujourd’hui il a été décidé de se concentrer sur la Course au Large avec le trimaran de 70′ Groupe Edmond de Rothschild, skippé par Sébastien Josse, et Gitana 11. Les programmes de ces deux bateaux pour la saison 2013 seront très prochainement officialisés. Notre absence sur les Extreme Sailing Series l’année prochaine, ne signifie pas que nous ne reviendrons pas ultérieurement sur le circuit. Tout le team est très attaché à l’événement. Je souhaitais vivement remercier et féliciter Mark Turner et ses équipes d’OC Sport pour tout le travail accompli, leur professionnalisme et la qualité des étapes de ce World Tour. Enfin, je m’associe à Ariane et Benjam in de Rothschild pour remercier et adresser un grand bravo à l’équipage mené par Pierre Pennec. Les garçons ont démontré tout leur talent, leur engagement mais aussi leur ténacité dans les moments difficiles, ce qui est particulièrement important pour nous » déclarait Cyril Dardashti, le directeur général du Gitana Team.

« J’aimerais remercier le Gitana Team et le Groupe Edmond de Rothschild pour leur engagement dans les Extreme Sailing Series depuis quatre ans; quatre années qui ont vu l’évènement devenir de plus en plus fort. Au niveau sportif, ils ont, chaque année, toujours été aux avant-postes, et ils ont réussi à profiter de l’évènement en tant qu’outil commercial partout dans le monde pour accueillir leurs clients. Nous sommes impatients de, peut-être, les revoir dans l’avenir. Pour l’année 2013, nous avons huit équipages inscrits, six existants et deux nouveaux, mais nos garçons français en bleu vont bien sûr nous manquer! » confiait Mark Turner, président exécutif d’OC Sport.

La saison 2012 de Groupe Edmond de Rothschild en chiffres :

C’est au Sultanat d’Oman, le 28 février dernier, que démarrait le circuit 2012. Depuis la flotte des Extreme Sailing Series a visité pas moins de 6 autres pays. Cette année, 209 régates ont été disputées dont 41 remportées par Pierre Pennec et ses équipiers.

Les résultats de Groupe Edmond de Rothschild, Grand Prix par Grand Prix

GP de Muscat (Oman) : 3e / GP de Qingdao (Chine) : 3e / GP d’Istanbul (Turquie) : 2e / GP de Porto (Portugal) : 5e (avarie sur la dernière journée) / GP de Cardiff (Pays de Galles) : 6e / GP de Nice (France) : 1er / GP de Rio (Brésil) : 2e

Classement du Grand Prix de Rio (après 30 manches)

  1. The Wave Muscat – 192.20 points
  2. Groupe Edmond de Rothschild – 192 points
  3. Oman Air – 181 points
  4. Red Bull Sailing Team – 179 points
  5. SAP Sailing Team – 166 points
  6. Alinghi – 152 points
  7. GAC Pindar – 129.6 points
  8. Zoulou – 119 points
  9. Team Brasil – 92 points

Classement des Extreme Sailing Series 2012

  1. The Wave Muscat – 76,5 points
  2. Oman Air – 65 points
  3. Groupe Edmond de Rothschild – 64,5 points
  4. Red Bull Sailing Team – 59 points
  5. GAC Pindar – 45,5 points
  6. SAP Sailing Team – 42 points
  7. Alinghi – 35,5 points
  8. Zoulou – 28 points

L’équipage de Groupe Edmond de Rothschild

  • Pierre Pennec (Skipper / Barreur)
  • Arnaud Psarofaghis (régleur et chariot de Grand Voile)
  • Hervé Cunningham (régleur voiles d’avant)
  • Bernard Labro (N°1)
  • Romain Petit (régleur)
    sans oublier Sébastien Stephant et Hubert Corfmat, les préparateurs

Source

Zephyr Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Extreme Sailing Series