Torben Grael, le 9e Homme !

© Lloyd Images

Dans tout juste une semaine, les Extreme 40 se retrouveront au Brésil pour le dernier affrontement de la saison 2012 à Rio de Janeiro, ville désormais incontournable pour tous les passionnés de sport, puisque c’est là que se tiendront également la finale de la Coupe du Monde de Football FIFA en 2014 et les prochains Jeux Olympiques en 2016. Team Brasil sera l’équipe ‘wildcard’ de l’épreuve et portera fièrement les couleurs du Brésil, mené par une des légendes de la voile brésilienne, Torben Grael.

Torben Grael, qui cumule à lui seul cinq médailles olympiques, dont deux en or, sera accompagné de son fils Marco, nouvelle génération des Grael, qui prépare actuellement une campagne en 49er pour les JO de Rio 2016. Et pour compléter le tableau de famille, le frère de Torben, Lars, lui même double médaillé olympique, entraînera l’équipe de Team Brasil et sera équipier remplaçant.

Le clan Grael sera entouré d’autres pointures, avec le portugais Diogo Cayolla dont le CV comprend l’America’s Cup, les JO, plusieurs titres nationaux et une expérience en Extreme 40, ainsi qu’Alex Welter, spécialiste du catamaran, médaillé d’or olympique en Tornado, qui devrait rapidement trouver ses marques en Extreme 40, et enfin André Mirsky.

“C’est un grand plaisir pour moi de naviguer en Extreme 40 sur mon plan d’eau. Depuis la Volvo Ocean Race 2005/06 qui avait présenté ces incroyables machines, je suis en contact avec les gens du circuit. Bien sûr ici au Brésil, nous n’allons pas naviguer pour gagner. Nous savons à quel point il est difficile de devenir équipier en Extreme Sailing Series. Nous espérons juste passer un bon moment à Guanabara Bay et représenter notre ville et notre pays sur ce plan d’eau. Je suis sûr que ce sera une belle épreuve”.

Pour les huit autres équipages réguliers de la saison en Extreme 40, l’enjeu de cette dernière épreuve est énorme. Avec 15 points à gagner, quatre d’entres eux peuvent encore remporter le Trophée 2012 des Extreme Sailing Series : deux Omanais, un Français et un Autrichien. Le podium est donc très ouvert, mais une de ces quatre équipes est déjà certaine de termine sur le podium et part donc avec un capital confiance supérieur aux autres. C’est The Wave, Muscat de Leigh McMillan, qui en tête du classement général depuis l’Act 2 à Qingdao. Sa première place est toutefois loin d’être acquise face à ses trois principaux adversaires qui feront tout pour renverser la situation.

Grâce à ses deux victoires à Mascate et à Cardiff, Morgan Larson est en seconde position avec 53 points sur Oman Air. Pour une première participation aux Extreme Sailing Series, l’Américain a fait une belle saison, mais ne souhaite pas s’arrêter là. “J’ai l’impression que mes chaussures de pont ne sont pas encore bien sèches après les conditions musclées que nous avons rencontrées à Nice il y a quelques semaines, et nous voici déjà bientôt à Rio ! Sur Oman Air, notre objectif est de continuer à progresser en tant qu’équipe et sur le bateau. Il faudrait un miracle pour gagner la saison, donc ce que nous voulons avant tout c’est naviguer du mieux possible, ensuite nous verrons ce qu’il est possible de faire”.

Côté Français, Pierre Pennec a su remettre son équipe sur le devant de la scène lors de la dernière épreuve à Nice, avec une victoire à domicile qui leur a permis de revenir à deux points derrière Morgan Larson, avec un total 51 points, tandis que l’équipe autrichienne de Red Bull Sailing Team est quatrième avec 48,5 points. “Mathématiquement, la première place est toujours accessible”, confie le skipper “mais The Wave profite d’une belle avance et a toujours bien navigué cette saison. Pour le reste rien n’est fait. Aujourd’hui Groupe Edmond de Rothschild peut encore finir 2e, 3e ou 4e ! Le plan d’eau est inédit et sera une totale découverte. Les infos dont nous disposons nous indiquent un terrain de jeu intérieur, peu venté et entouré de relief. Les quelques heures d’entraînement dont nous disposerons avant le grand prix seront très importantes pour prendre nos marques. D’autant que dans le petit temps, le niveau de la flotte est beaucoup plus homogène ; la tactique, les placements au départ et la prise de risque seront prédominants”.

_”Avec l’équipage de Groupe Edmond de Rothschild nous sommes dans une bonne dynamique après notre victoire au Grand Prix de Nice, mi-octobre. Nous allons tâcher de poursuivre sur cette lancée. Mais l’objectif est plus de travailler sur ce Grand Prix, manche après manche, sans trop se focaliser sur le classement général. Nous avons connu des moments difficiles cette année, avec des bas comme à Porto ou Cardiff, mais nous nous battrons jusqu’au bout pour accrocher la meilleure des places”. _

Le dernier Act de la saison débutera le 6 décembre sur plan d’eau ouvert en face de la plage de Copacabana, pour ensuite passer en mode stade nautique les trois jours suivants, sous l’oeil bienveillant du Christ Rédompteur, considérée comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde. Les spectateurs brésiliens pourront suivre l’épreuve en direct sur la chaîne nationale SporTV – Globosat qui retransmettra les dernières manches de la saison 2012 dans tout le pays à partir de 15h00 heure locale. Les autres passionnés de voile aux quatre coins du monde pourront quant à eux suivre l’événement sur le site Internet officiel à partir de 15h00 (GMT-2) les 7, 8 et 9 décembre.

Classement général des Extreme Sailing Series 2012 avant l’Acte 8 à Rio
Position / Team / Points
1. The Wave, Muscat 61.5 points
2. Oman Air 53 points
3. Groupe Edmond de Rothschild 51 points
4. Red Bull Sailing Team 48.5 points
5. GAC Pindar 39.5 points
6. SAP Extreme Sailing Team 33 points
7. Alinghi 28 points
8. ZouLou 23.5 points

Source

Extreme Sailing Series™

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Extreme Sailing Series