Des effluves de Rhum à la 10ème édition des Voiles de St. Barth

© Christophe Jouany

Alors que c’est désormais dans moins de trois mois que sera donné le coup d’envoi des 10e Voiles de St. Barth Richard Mille, le plateau ne cesse de s’étoffer, et parmi les concurrents attendus pour cette édition anniversaire figurent notamment plusieurs bateaux ayant récemment bouclé la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Un certain nombre de concurrents de la transat mythique ont en effet choisi d’inclure l’épreuve à leur programme avant de faire leur retour en Europe afin de régater sur l’un des plus beaux plans d’eau des Caraïbes et d’en découdre au plus haut niveau.

D’ores et déjà, près de cinquante équipages ont confirmé leur présence à la 10e édition des Voiles de St. Barth Richard Mille, programmée du 14 au 20 avril prochain. « Nous nourrissons de fortes ambitions pour cette édition anniversaire et nous sommes heureux de constater que déjà, au-delà du retour de certains habitués, nous nous apprêtons à recevoir de très nombreux nouveaux bateaux », note François Tolède, Directeur de l’évènement, ravi, notamment, d’accueillir plusieurs participants de la dernière édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, et en particulier des catégories Rhum Mono et Rhum Multi. A titre d’exemples, l’on retrouvera notamment Nicolas Magnan à la barre de Javelot (SOS Pare-Brise pendant la Route du Rhum), un plan Gilles Vaton en aluminium de 45 pieds que l’architecte marseillais, spécialiste des aménagements urbains ville-port, a entièrement retapé ces deux dernières années en vue de la transat légendaire (qu’il a finalement bouclée en 8e position dans sa classe) et dont il aura à cœur de tirer toute la quintessence à l’occasion des Voiles de St. Barth Richard Mille qu’avait parrainé son ami Lionel Péan en 2017, et qu’il se réjouit de découvrir.

Du match de haut-vol à venir chez les IMRR Multihull

Même chose ou presque pour l’équipage d’Olmix, le bateau vainqueur du Rhum en Rhum Multi avec Pierre Antoine, le Douaisien d’origine qui a non seulement dominé la course de la tête et des épaules dans sa catégorie, mais qui a aussi marqué l’histoire de la course en se déroutant pour porter secours à Lalou Roucayrol après son chavirage. Reste que le marin, également vainqueur de l’édition 2006 de la Route du Rhum en Multi Classe 3, contraint par ses obligations de directeur de recherche au CNRS laissera cette fois la barre de son trimaran de 15 mètres à Pierre-Yves Derrien. Il retrouvera quatre des concurrents de la célèbre transat dans les rangs de la course, à commencer par son dauphin, Jean-François Lilti. « Ce sera ma première participation à l’évènement et je me réjouis déjà de régater dans les eaux turquoises de Saint-Barth et de découvrir la fameuse French Touch de l’île », explique le skipper du catamaran Avocet 50 (ex Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde) qui affrontera pour l’occasion trois autres de ses concurrents du Rhum : Rayon Vert d’Alain Delhumeau (7e), Pampero de Bertrand de Broc (10e sous les couleurs de Cre’actuel) ou encore Guyader Gastronomie de Christian Guyader (11e) qui mettra tout en œuvre pour conserver son titre dans la classe IMRR Multihull des Voiles de St. Barth Richard Mille.

« C’est une épreuve fabuleuse. Je ne souhaite la manquer sous aucun prétexte et c’est encore plus vrai pour cette édition anniversaire », indique le chef d’entreprise quimpérois qui devrait, exception faite d’Arthur Le Vaillant qui fait cette saison son retour sur le circuit des Figaro Bénéteau, s’aligner au départ de la compétition avec le même équipage que l’an passé et ainsi donner bien du fil à retordre à ses concurrents, même si le trimaran aux couleurs de La French Tech – Rennes Saint-Malo de Gilles Lamiré, 4e de la Route du Rhum dans la catégorie des Multi50, signe lui aussi une nouvelle participation aux Voiles de St. Barth Richard Mille, et compte bien améliorer encore son temps de référence sur le Richard Mille Record Trophy en faisant mieux que 3 heures, 27 minutes et 24 secondes sur les 49 milles du parcours entre les îles de Saint-Barth et Saint-Martin. Affaire à suivre donc.

Zoom sur le Cookson 50, Kuka3

Après avoir remporté la RORC Transatlantic Race le mois dernier sur Kuka3, le Suisse Franco Niggeler et son équipage vont participer à la RORC 600 en février puis les Voiles de St. Barth Richard Mille en avril. Conçu par Farr Yacht Design et construit à Cookson en Nouvelle-Zélande, ce sloop de 50 pieds possède un mât en carbone et une quille hydraulique directionnelle, qui en font un concurrent particulièrement redoutable dans cette catégorie. Il naviguera pour l’occasion avec un équipage composé d’amateurs et de professionnels : “J’apprécie le mix entre la compétition et la détente aux Voiles de St Barth Richard Mille. Cela ressemble aux Voiles de Saint-Tropez, c’est agréable de pouvoir profiter de la vie sur place une fois les courses terminées !” Après la Caraïbe, Kuka3 se rendra en juillet sur la côte ouest des États-Unis pour la Transpac Long Beach-Hawaï.

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Les Voiles de St Barth