Toulon attend Franck Cammas avec impatience !

© Ricardo Pinto

Pendant que le Village de l’événement prend forme à Toulon, les hommes de Groupama Team France s’apprêtent à régater pour la première fois à domicile, face aux 5 autres équipes engagées dans la 35e America’s Cup. La France n’a jamais encore accueilli d’épreuves des Louis Vuitton America’s Cup World Series. L’occasion est unique de venir soutenir le team tricolore de Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson, et d’assister à l’incroyable show des bateaux volants. Premières régates d’entraînement vendredi 9 septembre à 14 heures.

« Le plus beau terrain de jeu de l’année »

Groupama Team France a été le promoteur et le porteur de cette étape française des Louis Vuitton America’s Cup World Series. Le site de Toulon a d’emblée fait l’unanimité, notamment en raison de la qualité de son plan d’eau. « Ce sera le plus beau terrain de jeu de l’année » promet Franck Cammas. « Il est protégé de la mer, venté sans être extrême, assez profond pour pouvoir régater au ras des côtes et animer le spectacle ». Pour le skipper de Groupama Team France, cette étape toulonnaise revêt un caractère particulier. « C’est important pour notre équipe et nos partenaires, mais aussi pour le public. L’America’s Cup est une épreuve internationale majeure mais n’est pas forcément ancrée dans la culture française, très orientée vers la course au large. Montrer au public et aux fans de voile la magie de ces bateaux et la technicité de ces régates est primordial. Cela permet aussi de créer de l’attachement pour Groupama Team France ».

Les Français dans la révolution

Initié en 2013 par Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson, Groupama Team France signe le retour des tricolores dans la Coupe. Pour les Français, figurer dans ce concert des grandes nations de la voile qu’est l’America’s Cup, est vital à plusieurs titres. Sportivement, cette épreuve née il y a 165 ans est le graal de tout grand régatier. Techniquement, l’America’s Cup a toujours été un laboratoire à l’avant-garde de développements qui se sont tôt ou tard répercutés dans l’univers nautique. Avec l’avènement des bateaux volants, multicoques ultra rapides et capables d’avancer 2 à 3 fois plus vite que le vent, la voile vit une de ses grandes mutations qui génère d’ores et déjà de nouvelles pratiques, que ce soit en compétition ou pour le loisir. A l’heure où la mer et le littoral font partie des grands enjeux économiques du futur, il est essentiel qu’une équipe française soit au cœur de ces innovations *.

Une semaine d’entraînement et une apparition au Stade Mayol

Avec le plus petit budget de la flotte, Groupama Team France est le petit poucet de cette 35e édition. Son défi est de taille : rattraper les poids lourds du circuit qui maîtrisent la navigation sur ce type de bateaux depuis une poignée d’années. A Toulon, Franck Cammas et son équipage tenteront de briller dans leur jardin, sur un format d’épreuve très proche de celui qui les attend en 2017 aux Bermudes. L’équipe sera présente sur site une semaine avant le coup d’envoi pour s’entraîner à bord de son GC 32 (multicoque à foil). Samedi 3 septembre, Franck Cammas en profitera pour faire une apparition au Stade Mayol et donner le coup d’envoi du match de rugby RC Toulon – Brive, 3e journée de la saison 2016-2017 du Top 14.

Ne ratez pas l’ouverture !

Vendredi 9 à 14h00, coup d’envoi des premières régates d’entraînement devant les plages du Mourillon avec plusieurs manches au programme. L’une de ces courses en flotte d’entrainement servira aussi de « régate de substitution », une épreuve qui entre dans le classement si les manches officielles ne peuvent pas être courues dans le créneau prévu le lendemain. La Cérémonie d’ouverture, en présence des 6 équipages, de Russell Coutts, quatre fois vainqueur de l’America’s Cup et patron d’ACEA (America’s Cup Event Authority) et de tous les officiels se tiendra sur la grande scène du Village à 19h. La fête se terminera tard sur les plages du Mourillon grâce à la soirée disco à partir de 21h30 et jusqu’à 00h30, avec un live du groupe Groove Gang et des DJ’s.

Bientôt à guichets fermés

A huit jours du lever de rideau, le directeur de l’événement, Franck Proffit, ne cache pas sa satisfaction « Les tribunes du stade nautique affichent complet les samedi 10 et dimanche 11 septembre. Il reste encore des places disponibles pour l’ouverture, vendredi 9 septembre. Pour vivre une journée inoubliable dans un espace privilégié, le Cup Lounge est encore accessible vendredi 9 et pour la super finale, dimanche 11. » Avec un dispositif de sécurité renforcé, tous les moyens ont été mis en œuvre pour donner à cet événement exceptionnel le cadre nécessaire. « Quand on est organisateur d’évènement, la sécurité, c’est la priorité fondamentale. Dès le premier jour, nous avons monté un dispositif de sécurité performant, avec un cahier des charges extrêmement précis. Les évènements survenus cet été nous ont amené à nous montrer encore plus vigilants, et à renforcer certains points. Nous travaillons en parfaite harmonie avec la Préfecture du Var et Toulon Provence Méditerranée, notre partenaire principal. Même si nous avons dû réaménager certaines parties de notre programme en ce sens, nous nous réjouissons que le public réponde présent, car il est une certitude, c’est que nous allons proposer un événement sportif hors pair et un spectacle unique dans la rade de Toulon : des bateaux volants aux mains des meilleurs marins du monde ! »

* La Cité des Sciences et de la Mer, mise en place par Toulon Provence Méditerranée – 3 dômes de 300 m2 situés au cœur du village – sera le point d’ancrage d’une soixantaine d’acteurs économiques de la recherche et de l’industrie liés aux technologies de pointe marines et sous-marines.

En bref

Les frenchies dans la Coupe

Prisés pour leurs compétences en matière de multicoque, de nombreux Français, pour la plupart architectes et ingénieurs, officient dans les équipes étrangères. Ils sont une bonne vingtaine dans ce cas, avec un contingent important au sein des Design Team d’Artemis Racing et de Land Rover BAR. Citons parmi eux le navigateur Loïck Peyron, l’architecte Vincent Lauriot Prévost ou l’ingénieur Michel Kermarec chez les Suédois ; l’architecte Guillaume Verdier chez Emirates Team New Zealand ; Philibert Chenais, Michel Marie et Benjamin Muyl chez les Anglais ; l’ingénieur Dimitri Despierres et le coach Philippe Presti chez ORACLE TEAM USA.

Ils ont brillé à Rio

Les olympiens impliqués dans les Louis Vuitton America’s Cup World Series sont revenus du Brésil avec un joli lot de médailles, toutes en or ou en argent. En Finn, le britannique Giles Scott (Land Rover BAR) a été sacré champion olympique. De même que les Néo-zélandais Blair Tuke et Peter Burling en 49er (Emirates Team New Zealand). Dans la même série, les Australiens Nathan Outteridge et Iain Jensen (Artemis Racing) ont remporté la médaille d’argent. Et en Nacra 17, les Australiens Jason Waterhouse (SoftBank Team Japan) et Lisa Darmanin sont également montés sur la deuxième marche.

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : AC World Series