Cinquante nuances de gris pour des courses éclatantes

© François Van Malleghem

Aujourd’hui, la baie de Douarnenez s’est contentée d’un camaïeu de gris pour accueillir la flotte des M34 qui fait son entrée au Grand Prix Guyader. L’absence de soleil n’a en aucun cas affaibli l’énergie des marins, que ce soit ceux des bateaux du tour de France ou ceux de la flotte des Dragon. Tous étaient impatients d’aller naviguer dans une brise de 20 à 25 nœuds qui soufflait du Sud Ouest. Et la journée a été sportive comme ils l’aiment !

Les M34 au Grand Prix Guyader

  • © François Van Malleghem
  • © François Van Malleghem

Le Grand Prix Guyader est la deuxième épreuve du championnat de France de la saison des M34, les monotypes du Tour de France à la Voile. Les ténors de la série vont régater en baie de Douarnenez pendant quatre jours et une course offshore est prévue au départ du port de Tréboul, vendredi à 17 heures.
Aujourd’hui, les cirés étaient de sortie et les favoris aussi… Si seulement six bateaux ont fait le déplacement, les meilleurs de la série sont là et déterminés à réaliser de belles choses.

Daniel Souben sur Courrier Dunkerque a déjà bien attaqué sa saison avec une victoire sur le Spi Ouest France il y a quelques semaines. « Nous sommes plutôt confiants, les trois jours d’entraînement en baie de Douarnenez se sont bien passés. On est prêt, maintenant, c’est la course qui va parler » expliquait Daniel en quittant le port de Tréboul.

A bord de Groupama, son principal adversaire et tenant du titre, un certain Franck Cammas sera présent demain, tout droit arrivé de Chine où il disputait la troisième épreuve de l’année en Extrême Sailing Series. C’est la première fois de la saison qu’il naviguera sur le M34.

Même en son absence, le team Groupama connaît bien ses gammes et ne laisse pas le droit à l’erreur aux adversaires. La lutte est sévère entre les ‘favoris’ de la flotte comme l’explique Nicolas Troussel sur Bretagne Crédit Mutuel. «Il y a quatre bateaux qui tournent bien, la moindre connerie, tu la payes cher, tu as tout le monde sur le dos. C’est de la monotypie, les écarts sont faibles et c’est ça qui est intéressant ».
Et la première course du jour a parlé comme l’entendait Daniel Souben, avec une domination sans partage de Groupama et Courrier Dunkerque, suivis de Bretagne Crédit Mutuel. Mêmes combats et mêmes podiums sur la deuxième course et la troisième du jour. Belle régularité aussi pour Sidney Gavignet sur Omansail qui se classe quatrième sur les trois courses.

De retour au port de Tréboul, l’équipage de Groupama avait forcément « la banane », trois courses courues, trois courses gagnées, que souhaiter de plus ? «On appelle ça une journée parfaite » avoue Tugdual Becquemie, le barreur du bateau, «on a bien navigué et le petit avantage que nous avons avec Courrier Dunkerque sur les autres confirme, comme sur le Spi, que les entraînements de cet hiver payent vraiment ».

De longs bords pour les Dragon

  • © François Van Malleghem
  • © François Van Malleghem

Après les délicieuses conditions de navigation d’hier, Jean Gabriel Le Cléac’h, le comité des Dragon avaient décidé de faire plaisir à ses ouailles pour leur deuxième journée de course en leur proposant de longs bords : «Ils aiment ça et c’est pour ça qu’ils viennent à Douarnenez. La baie est vaste, il y a de la place, donc, je vais leur concocter des parcours ‘spécial Douarnenez’. Ils vont être rincés mais contents. Il y a du niveau et ça se bagarre bien ».

A 11 heures 30, la première course de la journée a été lancée sous un ciel plombé. Un quatuor a mené la flotte avec, d’emblée, Tommy Muller (GER 1133) s’emparant du premier rôle au passage de la bouée au vent mais celui-ci devait céder sa place avant la bouée sous le vent sous les assauts de Lars Hendriksen (Den 138). Lars maintenait son avance au passage suivant et jusqu’à la ligne d’arrivée, avec toujours les mêmes dans son sillage, GER 1133, GER 758 et NED 412. Le premier équipage français est 12ème et c’est le fameux trio formé sur Hippopo par Bruno Jourdren, Jimmy Pahun et Pierre Canevet.

La deuxième et dernière course du jour a été lancée sous pavillon noir après un rappel général dans des conditions semblables et relativement difficiles pour les marins, la mer étant agitée et croisée. La première bouée est enroulée par Lawrie Smith, l’ex-champion du monde et médaillé olympique en Soling (GBR 785). C’était sans compter sur le très inspiré Lars Hendriksen (DEN 138) qui reprend la main au deuxième passage, marqué à la culotte par Pieter Heerema (NED 412) tandis que derrière, un coude à coude s’engage entre Lawrie Smith et Tommy Muller (GER 1133). Au final, Pieter Heerema franchit la ligne le premier, suivi de Lars Hendriksen et de Tommy Muller.

Après quatre courses, c’est Tommy Muller (GER 1133) qui prend la tête du général provisoire, suivi de Lars Hendriksen (DEN 138) et en arrivant 9ème de la dernière course, Lawrie Smith (GBR 785), leader hier, passe troisième au classement général ce soir.

Ça continue demain

Demain vendredi, c’est la première épreuve de Kayaks de mer qui rejoindra le Grand Prix Guyader avec une course de sélection pour l’équipe de France. Les meilleurs sont évidemment là ! Le parcours fait 30 kilomètres de Pors Theolen (petit port avant la pointe du Van) jusqu’à la plage des Sables Blancs. Avec un départ à 13 heures, les premiers sont attendus à partir de 14 heures.

Les deux premiers concurrents de La Barquera arriveront dans la nuit. Ils sont actuellement à la hauteur de La Rochelle, à 125 milles de Douarnenez. Il s’agit du trimaran Zarimanok et de Aquela. Derrière, le vent pourrait mollir et retarder les poursuivants.

Le village de la CCI Quimper Cornouaille ouvrira ses portes à 10 heures.
Les Dragon et les M34 continuent les régates à partir de 11 heures.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader