Ça brille à Douarnenez

© Jacques Vapillon

Le Grand Prix Guyader célèbre ses fondamentaux aujourd’hui avec l’arrivée en baie de Douarnenez d’une cinquantaine de beaux et vénérables Dragon et de ces talentueux Dragonistes aux titres prestigieux. Champions du monde et médaillés olympiques de 11 nationalités se sont retrouvés en début d’après midi pour les premières courses du Grand Prix Guyader Dragon-Trophée BMW. Les hôtes bretons de cette cinquantaine d’équipages, Heol et Avel, avaient revêtu leurs plus beaux atours pour offrir ce que la baie de Douarnenez a de meilleur, des conditions de vent et de lumières exceptionnelles.

Les meilleurs en imposent

La première course de la journée s’est déroulée dans des conditions idylliques avec du soleil, une jolie houle et un vent d’ouest de 17 à 18 nœuds.

Tommy Muller et ses deux acolytes, Vincent Hoesch et Marc Pickel, ont ouvert les hostilités en beauté à bord de Sinewave (GER1133). Le départ de la première course sur laquelle cet équipage talentueux a brillé était donné à 14 heures par Jean Gabriel Le Cléac’h. Un départ magnifique. Tous les bateaux se sont parfaitement présentés ensemble sur la ligne, comme à la parade. Il n’y avait pas un seul ‘frileux’ en retrait de cette ligne, ce qui montre combien le niveau de ce Grand Prix Dragon est élevé. Et il n’aura pas fallu longtemps avant que les plus forts de la série imposent leur tempo. Tommy Muller a pris la tête dès les premières minutes, pour ne plus la lâcher du tout jusqu’à la ligne d’arrivée. La bataille a été serrée et la bagarre psychologique est déjà bien engagée.

L’équipage français de Hippopo (HKG 55), le Dragon de Tam N’Guyen absent sur cet édition, est arrivé cinquième de la première course. Une superbe performance pour Bruno Jourdren, Jimmy Pahun et Pierre Canevet qui s’offrent quand même le luxe de franchir la ligne juste devant l’Ukrainien Bunker Queen de Markus Wieser (UAE 7) et derrière son compatriote, Yevgen Braslavets sur Bunker Prince (UAE 8). «A la pesée* ce matin, j’ai vu que j’accusais 102 kilos, c’est un poids idéal pour un équipier en Dragon, mais, il sera grand temps de faire un effort après le Grand Prix… » confiait Jimmy Pahun en quittant le ponton. Un message de félicitation de Hong Kong leur parvenait à leur arrivée au ponton…

Deux Anglais complétaient le premier podium du Grand Prix Guyader Dragon, Laurie Smith (GBR 785) et Klaus Diederichs (GBR 758).

La seconde course de la journée a été réalisée dans les mêmes conditions météo, toujours exceptionnelles, sans aucun doute les meilleures depuis le début du Grand Prix Guyader. Tommy Muller enroulait la première bouée au vent en tête suivi par Jose Matoso (POR 66) et au passage de la deuxième bouée, c’est Laurie Smith (GBR 785) qui ouvrait la route, avec toujours à ses basques, le président du Yacht Club de Cascais, José Matoso et avant le troisième passage, celui-ci prenait la direction des opérations pour franchir la ligne d’arrivée en tête, devant Laurie Smith et Lars Hendriksen (DEN 138).

Le débat pour la victoire de ce Grand Prix Guyader Dragon – Trophée BMW est bel et bien lancé et les principaux protagonistes ont d’ores et déjà montré les dents ! Comme le disait José Matoso avant de quitter le port de Tréboul : « A terre, tout le monde est charmant, en course, c’est une autre histoire ! ».
Le podium général provisoire après deux courses est le suivant : Lawrie Smith (GBR 785), Tommy Muller (GER 1133) et Jose Matoso (POR 66).

La vuelta de La Barquera

Pour La Barquera, la météo du retour s’annonçait capricieuse avec très peu de vent dans le Golfe de Gascogne, c’est pourquoi la direction de course a pris la décision d’avancer le départ de l’étape retour à 13 heures au lieu de 17 heures aujourd’hui. “Cela risque d’être un peu long au début, explique François Séruzier, mais ça devrait permettre a la flotte de rallier Douarnenez dans les temps”
A 13 heures 14, la flotte a mis le cap vers Douarnenez, sous un ciel dégagé balayé par un petit vent d’Est. Les conditions du départ étaient idéales et à la bouée de dégagement, dernière marque de parcours avant le Raz de Sein, Galatée, l’A35 du duo Adam-Goblet affichait quelques longueurs d’avance. Une belle façon de ranger aux oubliettes les soucis rencontrés à bord et en partie résolus (safran cassé et moteur hors service). La flotte devrait rencontrer des conditions de vent assez faibles pour les 12 prochaines heures et les premiers pourraient atteindre la cité Pen Sardin vendredi après midi.

Demain, la flotte des M34 attaque le Grand Prix Guyader qui constitue l’une des étapes de leur championnat de France. Ils régateront jusqu’au dimanche 11 mai.
Le village de la CCI Quimper Cornouaille ouvre ses portes à 10 heures, au programme, comme chaque jour, des animations et des dégustations de produits cornouaillais.

* La pesée des équipiers en Dragon est réalisée avant la première épreuve et l’équipage ne peut plus changer ensuite. Le poids maximum autorisé par bateau est de 285 kilos et c’est ce poids que les équipages souhaitent atteindre pour réaliser les meilleures performances.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader