Un beau dimanche de Printemps

© Jacques Vapillon

La baie de Douarnenez s’est offert une délicieuse journée ensoleillée aujourd’hui et les marins engagés sur le Grand Prix Guyader avaient bien anticipé la chose, crème solaire et chapeaux étaient de sortie. C’est sur une mer d’huile que les Comités de course ont lâché les différentes flottes sur des parcours côtiers pour les bateaux de la course au large et techniques pour les Mach 6.5, les Diam 24 Open Design et les Dragon. En fin d’après midi, le Défi Nautic a tenté de déployer ses charmes, mais après plusieurs tentatives aucun run n’a pu être validé. De l’autre côté du Golfe de Gascogne, à Gijon, la flotte de La Barquera est à bon port, lui aussi baigné de soleil.

Le stade nautique en fête

Avec toutes les flottes de bateaux du Grand Prix Guyader qui naviguaient aujourd’hui, la baie de Douarnenez était fidèle à son image de ‘stade nautique’. Le vent était encore timide et les régates se sont déroulées dans de petites conditions. Les Multis n’ont pas beaucoup volé alors les équipiers en ont profité pour prendre des bains de soleil. Le Grand Prix Guyader avait des allures de Riviera pour clôturer ce week-end du 1er mai.

C’était le dernier jour de compétition dans le cadre du Défi Nautic organisé en partenariat avec le Nautic, salon nautique international de Paris qui se tiendra porte de Versailles du 6 au 14 décembre 2014. Les Diam 24 One Design, les Mach 6.5 et les Kitefoileurs ont également tiré leurs révérences pour ce Grand Prix 2014.

Les Diam24 One Design tiennent leurs promesses

Le Trophée CCI Quimper Cornouaille était la première compétition de ces nouveaux trimarans de course qui ont déjà su séduire du beau monde. Les CV nautiques des concurrents des six inscrits comptent en effet parmi les plus impressionnants de l’univers de la course au large ! C’est Vincent Riou (PRB) qui a remporté l’épreuve après six courses, devant Jean Pierre Nicol (No Limit Marine) qui avait pourtant dominé les premiers débats. «On a pu régater même dans du petit temps. Six manches en six jours, c’est bien. On gagne la première régate de ce nouveau bateau qui attire des gens talentueux, alors on est forcément content. C’est bien que des marins de ce niveau s’intéressent aux Diam 24, ça promet de belles régates acharnées sur les compétitions à venir et ici, à Douarnenez, l’année prochaine, j’espère ! ». Les membres de l’équipage de Jean Pierre Nicol étaient forcément un peu déçus comme nous le raconte Armand de Jacquelot, l’équipier d’avant. «Les premiers jours, dans le médium on allait bien, très à l’aise dans les manœuvres. Julien (Villion) est un très bon match racer, il est habitué à s’approprier rapidement un bateau. Pour nous, comme pour les autres équipages, c’était une découverte. Dans les conditions plus molles des trois dernières courses, on n’a pas été bon, ils ont fait moins d’erreurs que nous et puis, un Vincent Riou, ça apprend vite ! »

Du côté des Mach 6.5, six courses ont été également réalisées. Marc de Saint Denis (MACH2SD) s’est décidemment révélé imbattable malgré toute l’énergie déployée par l’équipage de l’Ankou, deux petits points les séparaient à l’issue de ce Trophée Banque Populaire Atlantique.

Magistraux !

Sur le Trophée Armor Lux (Multi50) et le Trophée Thalasso. com (Class40) les deux vainqueurs au général après cinq courses ont dominé de bout en bout. Erwan Leroux sur FenêtréA Cardinal a été impérial avec cinq victoires et une place de deuxième. «On est content, on a bien navigué, nous retrouvons nos repères sur le bateau, c’était le but de notre venue à Douarnenez. Demain, il va y avoir de belles conditions, soit on enfoncera le clou, soit… C’est dommage pour Actual (qui a touché la digue du Rosmeur lors d’une manœuvre). J’espère qu’ils seront de la partie pour finir ce Grand Prix ».
En Class40, Sébastien Rogues (GDF SUEZ) a, jusqu’à ce dimanche, écrasé ses adversaires, les laissant loin derrière à chaque course. Seule la première lui a échappé, mais il est vrai qu’il n’était pas à bord de son bateau ce jour-là…

Premiers bords pour les Dragon

Hier, pour l’ouverture de la Coupe de Bretagne – Trophée Stef, les 35 concurrents engagés n’ont pas régaté faute de vent. Aujourd’hui, Jean Gabriel Le Cléac’h a pu lancer deux courses, la première ayant été réduite dans la deuxième remontée alors que le vent se mettait aux abonnés absents. Les gros bras de la série mythique ont déjà montré les muscles avec les belles prestations de Tommy Muller sur Sinewave (GER 1133) et de Klaus Diederichs sur Fever (GBR 758) qui ont remporté une course chacun. Mais les teams russes sont déjà en embuscade avec Annapurna (RUS 27) et No Name (RUS 76) qui s’emparent respectivement de la troisième et quatrième place au général du jour. La cinquième place est française, elle revient à Rémy Arnaud sur Legend (FRA 396) qui, après une première course en demie teinte (14ème), passe la ligne en deuxième position sur la dernière course de la journée.

Ya llega La Barquera !

Tout le monde est à bon port. Sarimanok, le trimaran skippé par Raphael Chivot a coupé la ligne d’arrivée de la première étape de la Barquera à 23h 52’30” cette nuit. Seul trimaran en course, il remporte donc le classement au scratch et le classement multicoque. Akela, est le premier monocoque à franchir la ligne d’arrivée à Gijon quelques heures plus tard. Les arrivées se sont succédées toute la nuit et la matinée d’aujourd’hui.

Galatée, l’A35 co-skippé par Jean Louis Goblet et Catherine Adam a signalé à 02h19 à la direction de course une avarie de safran. La pièce qui sert à diriger le bateau serait cassée au ras de la coque. Le duo, habitué de la Barquera et des courses au large, n’a pas demandé d’assistance et a gagné Gijon en début d’après midi.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader