Grand Prix Guyader : Un bien commun

© Christophe Launay / sealaunay.com

Le Grand Prix Guyader a l’âge de l’adolescence, son goût pour la liberté et pour les découvertes. Il n’appartient à personne, le Grand Prix est à tous ceux qui l’apprécient et s’en emparent : les organisateurs, les partenaires, les associations, le public et bien-sûr, les acteurs ! C’est peut être la raison pour laquelle le Grand Prix continue de recevoir toujours plus d’activités, de concurrents, d’animations et de public, tout en conservant ses fidèles. Symbole de ce grand écart entre générations, le Grand Prix Guyader adopte la communication digitale et célèbre les 85 ans du Dragon.

Le Grand Prix en partage !

Pour la première fois, le Grand Prix Guyader va embarquer les membres actifs et les spectateurs de l’événement sur le navire de la communication digitale. Charge aux coureurs, bénévoles, responsables d’associations, partenaires, membres de l’organisation, public, de faire partager ‘leur’ Grand Prix par le canal des réseaux sociaux, Twitter ou Facebook. Ainsi, photos, vidéos, textes, venus des quatre coins de l’événement, auront une visibilité. L’opération #MonGPGuyader a été lancée le 2 avril sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Du 2 au 11 mai aura lieu un concours photo #MonGPGuyader avec chaque jour des lots différents à gagner. Toutes les photos postées sur Twitter sous le hashtag #MonGPGuyader ou sur le mur de la page Facebook du Grand Prix Guyader seront ‘jugées’ par les photographes de l’événement qui, chaque jour, éliront les meilleurs clichés. Le public et les participants sont donc largement invités à partager leurs images du Grand Prix et tenter de gagner les lots prévus pour ce concours.

Le Grand Prix, les Dragon le partagent !

Ils sont l’origine du Grand Prix, c’est pour et autour d’eux que cet événement a été créé, c’est grâce à eux que des dizaines de bénévoles se sont d’emblée retrouver pour en faire un rendez-vous sportif et festif incomparable. Les Dragon célèbrent leurs 85 ans et le Grand Prix ses 15 ans. Mais ils sont fidèles à la baie de Douarnenez depuis bien plus longtemps encore. Outre ce rendez vous annuel, les Dragon sont venus courir quatre Gold Cup, en 1981, 1996, 2006 et 2013, un championnat du monde en 1985 et… un championnat d’Europe en 1978. L’histoire d’amour entre la Société des Régates de Douarnenez et les Dragon ne date en effet pas d’hier.

En 2000, la première édition du Grand Prix avait réuni 75 Dragon et 10 nations étaient représentées, depuis, le rassemblement a pris une dimension de très grande envergure sur laquelle on ne compte plus le nombre de titres et de médailles olympiques. L’édition 2014 rassemblera une quinzaine de nationalités et toujours un panel de médailles et de titres impressionnants. Les équipages russes viennent encore en force avec 12 bateaux déjà inscrits.

Parmi les favoris français on retrouve Philippe Presti, l’un des artisans de la victoire du “defender” Oracle Team USA lors de la dernière Coupe de l’America et qui sera à nouveau le coach de l’équipe américaine pour la prochaine édition, Luc Pillot, médaillé d’or olympique à Séoul en 1988, plusieurs fois champion de France de Match Racing et skipper du défi français pour la coupe à Auckland ou encore Babou Pasturaud, le multiple champion de France de Dragon. Mais les Français auront fort à faire face à une concurrence internationale venue de Russie, d’Ukraine, d’Allemagne, du Portugal, du Danemark, de Hongrie, de Suisse, de Suède, des Pays Bas… Parce que les Thomas Müller, Jose Matoso, Lars Hendriksen, Gavia Wilkinson Cox, Yevgen Braslavets, Markus Wieser, Lawrie Smith ou autre Anatoly Loginov ne vont certainement pas leur faciliter les choses…

Deux épreuves en Dragon ont lieu dans un seul événement. Le Trophée STEF – Coupe de Bretagne Dragon (Du 3 au 5 mai), sorte de mises en jambes avant le Trophée BMW – Grand Prix Guyader Dragon (du 7 au 10 mai) grade 1 de la série.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader