Temps de curé chez les Penn Sardin

© Jacques Vapillon / Sea & Co

Un tout petit souffle de sud-ouest et un grand ciel bleu ont salué les marins en baie de Douarnenez aujourd’hui. Un temps de curé, idéal pour bronzer, beaucoup moins pour régater. A terre, l’heure était au farniente et au bronzage, l’ambiance du Grand Prix Guyader estivale et dominicale, tandis qu’en mer, les concurrents, un peu moins détendus, guettaient la moindre risée…

Tout doucement…

Petit temps et grande impatience sur les premières courses lancées ce matin par Loïc Ponceau pour les bateaux du Défi Nautic. Les leaders d’hier (Groupe Bel et GDF SUEZ) ont en effet volé le départ des parcours côtiers. Neuf milles pour les Class40 et 22 milles pour les Maxi, Multi50 et Imoca.
Maître Jacques et Virbac Paprec ont réalisé de très beaux départs, à proximité du môle du Rosmeur pour le plus grand plaisir du public. Un geste (peut être) récompensé par une nouvelle victoire pour Maître Jacques, Actual est arrivé deuxième et Arkema Région Aquitaine troisième.
Banque Populaire est le premier des Maxi à avoir franchi la ligne, devant Virbac Paprec et c’est Musandam qui a complété le podium des Maxi pour ce côtier. Quant à Prince de Bretagne, arrivé ce matin en baie de Douarnenez à l’heure du petit déjeuner, il ferme la marche. Lionel Lemonchois avait convoyé son bateau toute la nuit pour être au Grand Prix Guyader aujourd’hui. Après une bonne nuit de récupération, il y a fort à parier qu’à la barre de son tout nouveau 80 pieds il fera un peu plus parler la poudre demain…
Il aura quand même fallu près de quatre heures et demie à ces magnifiques bêtes de course pour parcourir 22 milles !
Plus longue encore a été la course des Imoca, quatre 60 pieds monocoques, tous parés de rouge. Maître Coq s’est emparé de la première place après cinq heures et demie de poussive course, il était suivi de Groupe Bel bien revenu sur la tête de flotte malgré son départ volé.
Les Class40 n’ont pas été mieux servis par la météo, mais ils ont quand même pu faire deux courses ; Deux petits côtiers, l’un de 9 milles, le suivant de 8 milles et c’est Victorien Erussard qui a remporté les deux courses sur Solidaires en peloton. C’était décidément un beau dimanche pour les Malouins, en Class40 comme en Multi50.

Pour clôturer cette belle journée de régates des bateaux de la course au large et le Défi Nautic 2013, Loïc Ponceau a ouvert la ligne des runs. Comme hier, ceux-ci se sont enchaînés et les vainqueurs du classement général (provisoire) du Défi sont : Musandam (Maxi) ; Actual (Multi50) ; Groupe Bel (Imoca) ; GDF SUEZ (Class40) ; Alex Caizergues (Kite) ; Damien Le Houérou (Moth) ; Gaël Féchant (Wind) ; Caribou (Engin de vitesse).
Le combat de David contre Goliath a bien failli se jouer sur la scène de Douarnenez puisque si le Maxi 70 a bien été le plus rapide avec 28,13 nœuds de moyenne, son dauphin est Alex Caizergues sur son Kitefoil avec 24 nœuds de moyenne.

Le Défi est soutenu par le Nautic de Paris qui se tiendra cette année du 7 au 15 décembre Porte de Versailles.

Pas tous à la même enseigne

Chez les M34 la température aussi était montée d’un cran avec son lot de départs volés de la part de Groupama et Ville de Genève. Jean Coadou, le comité, leur avait concocté un parcours côtier de 16 milles qu’il a lancé à 12 heures 26. Et c’est après trois heures et demie d’une course interminable mais magnifique que le premier a franchi la ligne. A mi-course, Jean Coadou, observateur patenté du plan d’eau racontait : «Le vent vient de nulle part et de partout, il tourne. On a des stops, des reprises… Groupama et Team Oman Sail ont bien tenté quelque chose en partant vers le cap de la Chèvre, mais j’ai bien peur qu’ils ne soient Gros-Jean comme devant». En effet, puisque Groupama, qui était pourtant en tête quand il fait son option, finit bon dernier, derrière les Omanais… L’homme du jour c’est Nicolas Troussel sur Bretagne Crédit Mutuel Elite. «J’ai adoré ! C’était génial ces conditions, c’est bien de travailler dans la pétole comme ça en vue du Tour. Même s’il y a eu un peu de loterie aujourd’hui, on est très fiers de ce qu’on a fait. Après, c’est toujours pareil, on peut très bien prendre des bâches demain. Ce qui était top aussi, c’était de passer les Maxi qui étaient ‘tankés’ dans la pétole. Quand on aime faire du bateau comme nous, quelles que soient les conditions, on est heureux d’être sur l’eau, donc ce n’est jamais trop long bien entendu ! ». Nantes St Nazaire et Courrier Dunkerque complètent le podium de la course du jour.

La patience du Dragon

Voilà encore une série où il fallait être serein aujourd’hui. Jean-Gabriel Le Cléac’h a eu bien de la misère avec Eole. Il a lancé une première course à 13 heures 18 dans un vent erratique et après 45 minutes de course de lenteur, «le vent a fait une bascule de 50° avant de s’effondrer complètement. J’ai dû annuler» explique Jean-Gabriel. Mais bon sang ne saurait mentir, le père d’Armel Le Cléac’h, ne baisse pas plus les bras que son fils. Il n’y a pas de vent par ici, il doit bien y en avoir un peu plus par là-bas. La rencontre a bien eu lieu et le Léonard a pu lâcher ses 34 Dragon à 15 heures 36 dans 10 nœuds de nord ouest. «C’est merveilleux, les conditions sont idéales, il fait un temps magnifique» confiait depuis la baie, le plus heureux des présidents de comité du Grand Prix Guyader. Après quatre allers retours entre deux bouées éloignées de 1,4 milles, la course a été validée. Et c’est Marcus Brennecke sur Billy Boy (GER 11) qui s’est hissé à la première place suivi du vainqueur d’hier, Tam Nguyen sur Zephyr (HKG) et de Sinewave (GER 1133). Le premier Français est Ulysse (FRA 391) de Jean Breger. Ar Youleg (FRA 365) mené par Christian Guyader améliore de deux places son classement d’hier s’emparant de la 13ème place.

Pour tous ces valeureux marins, demain est un autre jour et un nouveau programme leur sera proposé. Le Défi Nautic est terminé mais le Grand Prix Guyader continue avec les Dragon, les bateaux de la course au large et les M34.

Source

Véronique Guillou Le Bivic

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader