Nuit des Îles du Ponant : Une première réussie

© Marc Ollivier

La dernière née des courses organisées par la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT) s’est achevée après un beau parcours autour des îles des côtes morbihannaises. Dans des conditions plus que légères, les 35 équipages ont pris un splendide départ samedi à 10h05 pour 60 milles. 4 à 5 noeuds de vent, qui se sont vite transformés en une pétole bien installée, ont contraint les coureurs à jouer à saute-montons sur les tâches de vent. Une régate très tactique et usante pour les nerfs, mais qui a comblé les participants. Ces conditions n’ont pas permis aux leaders de creuser l’écart et les a vus batailler avec le courant pour ne pas reculer. Gilles Bricout, le président du Comité de Course, a pris la décision dans la nuit de réduire le parcours à 40 milles. Avec l’équipe de bénévoles, ils ont installé la ligne d’arrivée au niveau des Birvideaux et ont veillé toute la nuit l’arrivée des bateaux. Décision saluée par tous les coureurs et qui a permis a tous d’arriver à La Trinité-sur-Mer dans un délai raisonnable.

Le premier à avoir coupé la ligne à 1h00 du matin, est Amanjiwo, skippé par Sébastien Harinkouck, après 14h56’33” de course. L’équipage du Frers 44, qui a terminé premier Français en IRC 1 à la Rolex Fastnet, ne s’est pas démobilisé malgré des poursuivants qui remontaient sur lui à chaque trou de vent.

Deuxième au scratch, Thomas Bonnier sur Juzzy, un JPK 10.30, remporte ainsi la course en IRC Double. Yann Gapais (Lazy Boy) et Philippe Girardin (Hey Jude) prennent les deuxième et troisième places de cette catégorie.

La troisième place en temps réel revient à Frank Lang sur Optim’X. Grâce à ces bons résultats, ce dernier monte sur la plus haute marche du podium en IRC Equipage. Dans cette catégorie, il est suivi de Thimotée Visbecq (Esprit de Sel 6) et Olivier Kayser (Nuage II).

En Multi 2000, la victoire revient à Laurent Etheimer sur Happy, sister-ship du célèbre trimaran jaune de Mike Birch et de l’Acapella de Charlie Capelle. Gwénaël Chapalain (Guyader Mext) et Thomas Lurton (Moxie) complètent le podium.

Du côté des Osirirs Habitable, Samuel Blevin, grand habitué des podiums, remporte une nouvelle victoire sur son J109 Joke. Il s’impose devant Gérard Denovillers sur Kookaburra et de Yann Gindre sur L’Opale.

Sébastien Harinkouck, skipper de Amajiwo, vainqueur au scratch :

“C’était très bien! La régate a été tactique, nous partions vite puis il y avait des trous de vent et nos poursuivants nous rattrapaient. Nous avons joué au chat et à la souris et nous étions très clairement la souris!! Nous avons adoré ce nouveau challenge de ne pas se faire rattraper et c’était une vraie motivation pour terminer premier en temps réel. A chaque pointe, nous espérions du vent mais il n’est jamais rentré. Nous étions sept à bord, l’ambiance était très agréable et pour moi, c’est le plus important. J’ai pris beaucoup de plaisir avec mes amis, nous avons eu du beau temps, une mer calme et l’organisation s’est parfaitement adaptée aux conditions météo. Nous nous préparons maintenant pour L’Atlantique Le Télégramme à Lorient et bien sûr pour le Spi Ouest-France Banque Populaire Grand Ouest à la maison.”

Source

Célia Mas Delfault

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent