Jamais deux sans trois !

© Lloyd Images

Courrier Dunkerque enfonce le clou en arrivant en vainqueur à Ras Al Khaimah, signant ainsi une belle passe de trois sur les 3 premières manches de cette édition 2012.

Décrite par les skippers comme la manche la plus difficile tactiquement, cette troisième étape du SATT 2012, longue de 115 milles, a été jusqu’à la fin à la portée de l’un des trois premiers puisque seulement 10mn séparaient Courrier Dunkerque du 3ème, BAE Systems devant Ras Al Khaimah.

Dans les conditions mouvantes, il y a toujours des vainqueurs et des perdants. La course avait débuté devant Abu Dhabi dans une belle brise d’une vingtaine de noeuds qui permettait aux 9 M34 de filer sous spi à vive allure. A ce jeu, Courrier Dunkerque et son équipage pro tricolore montrait une nouvelle fois leur maîtrise du sujet et enroulaient la première bouée en tête, devant les deux autres équipages menés par des régatiers Français, Commercialbank (Qatar) avec Bertrand Pacé aux commandes et BAE Systems (Oman/Oman Sail) mené par Cédric Pouligny.

Sous spi, sur les 30 milles qui menaient la flotte jusqu’à la première porte, Pacé et Pouligny sont revenus sur Souben jusqu’à souffler sur son tableau arrière. Mais les hommes de Courrier Dunkerque ont su aller chercher au fond d’eux-mêmes l’énergie nécessaire pour recreuser l’écart et passer la marque avec 2mn 2s d’avance sur Pacé et 4mn 19s sur Pouligny.

Enragés, Souben et Pacé se sont alors livrés à un véritable match race dans une brise molissante, chacun ne voulant rien lâcher à l’autre. Si Commercialbank réussit à réduire un peu l’écart, il n’a jamais pu prendre l’avantage sur les Dunkerquois décidément très en forme sur les eaux du golfe persique.

L’équipage franco-omanais de BAE Systems franchissait la ligne d’arrivée de cette 3ème étape longue de 232 kilomètres, entre Abu Dhabi et le petit émirat Ras Al Khaima, en 3ème position, 7mn 7 seconde après Commercialbank.

A l’arrivée, Pacé, qui signait cette nuit sa meilleure performance depuis le départ de Bahrain le 12 février dernier, constate qu’il sera très dur d’aller chercher la victoire au général avec un Courrier Dunkerque aussi en forme.

“C’était une course très compliquée et Courrier Dunkerque a très bien navigué réussissant à nous contenir jusqu’à la fin. Nous sommes toujours entrain d’affiner les réglages du bateau pour améliorer notre vitesse, mais je pense que nous ne pourrons les battre que s’ils font une erreur. Et les professionnels ne font pas d’erreur, donc nous sommes heureux d’être deuxièmes. ”

De son côté, Souben précise que son équipage a du travailler dur pour résister aux attaques de Commercialbank dont il a salué l’engagement dans des conditions difficiles de navigation.

“Bertrand ne renonce jamais. Nous le savons et vous devez naviguer très, très, très bien pour le battre. Nous avons réussi cette nuit mais rien n’est jamais acquis. Il va surement revenir nous chercher dans les prochaines étapes et nous devons rester vigilants jusqu’à la fin de cette épreuve.”

La lutte pour la 4ème et la 5ème places n’ont pas été plus tendres puisque seulement 14 mn séparaient le bateau féminin Al Thuraya de Team Renaissance, mené par un équipage 100% omanais, skippé par Ahmed Al Mamari, un des piliers de l’équipe pro d’Oman Sail.

Resté au pied du podium, le skipper du bateau féminin, la Britannique Dee Caffari, a renouvelé son admiration pour l’engagement et le courage des jeunes omanaises qui abordent la régate pour la première fois de leur vie.

“Tactiquement, ce fut sans aucun doute l’étape la plus difficile de ce SATT 2012, avec l’évolution constante des conditions de navigation, un fort courant et une quantité incroyable de cargos sur zone. C’était comme une autoroute. Mais malgré cela, les filles se sont accrochées. Mercredi nous repartirons pour l’Etape 4 et nous allons essayer de faire encore mieux.

Ahmed Al Mamari et son équipage omanais de Team Renaissance ont cependant un petit regret. Le résultat à Ras Al Khaimah aurait pu être différent s’ils n’avaient pas accroché un filet de pêche qui leur a peut-être coûté le podium.

“Nous avons bien navigué et je suis réaliste que nous nous battons contre des marins professionnels, mais nous constatons tous les jours que nous progressons en vitesse et que nos manoeuvres sont plus coordonnées. Nous nous sommes bien bagarrés avec les filles qui sont pour nous notre principal challenger sur ce SATT 2012.

Le prix de la plus grande progression pourrait aller sans aucun doute à Team Ras Al Khaimah et à son skipper, John Curran, qui a offert à domicile une sixième place devant Team Bahreïn, Team Muscat 2012 et Team Kingdom of Saudi Arabia.

Curran souligne en effet qu’après avoir terminé dernier dans les deux premières étapes, il était gratifiant pour son équipage très peu expérimenté de gagner trois places au classement d’étape et d’arriver à domicile en affichant une telle progression.

«Les gars méritaient un bon résultat et nous sommes ravis. Le scenario ne pouvait pas être meilleur. ”

Après une arrivée en milieu de nuit, les équipages vont avoir une journée de repos aujourd’hui. La course reprendra ses droits mercredi avec le départ de l’Etape 4, Ras Al Khaima – Six Senses Zighy Bay (Oman).

Demain, mardi, la journée sera consacrée à des régates In-Port qui ne compteront pas pour le classement général, et à la remise des prix de l’étape 3.

Classement ETAPE 3 – Abu Dhabi – Ras Al Khaima – 115 milles

  1. Courrier Dunkerque à 01h 20mn 34 (HF)
  2. Commercialbank à 01h 23mn 09
  3. BAE Systems à 01h 30mn 16
  4. Al Thuraya BankMuscat à 01h 51mn 47
  5. Team Renaissance à 01h 05mn 20
  6. Team Ras Al Khaimah à 02h 19mn 34
  7. Team Bahreïn à 02h 2mn 12
  8. Muscat 2012 à 02h 21mn 58
  9. Team Kingdom of Saudi Arabia à 02h 28mn 14

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent