Spiez… vous êtes filmés !

Départ des régates retardé ce matin. Les pêcheurs artisanaux de Lorient ayant bloqué le port de La Trinité-sur-Mer, les 1 700 équipiers du Spi Ouest-France Destination Morbihan ont pu finalement larguer les amarres à midi dans une ambiance bon enfant escortant même dans le chenal les petits chalutiers venus manifester. A 13h30, les comités de course enquillaient les départs comme des métronomes sur chacune des 5 zones de course réparties dans la baie de Quiberon : 43 courses au total validées aujourd’hui ! D’un vent de nord paresseux pour 4 nœuds, la piste de danse est montée en rythme (15 nœuds) au fil de l’après-midi sous le soleil exactement. Spiez… vous êtes filmés !

Il y avait de la couleur sur le plan d’eau aujourd’hui. Les spinnakers ont été largement utilisés par les 330 équipages qui auront tous courus deux manches et un long côtier de 31 milles pour les plus gros bateaux (IRC A, B et C et Double, Multi 2000). 31 milles entre Houat et son rocher de la Vieille, la cardinale Méaban, le sud de Quiberon, puis le danger isolé Bugalet et enfin Le Trého : la Baie de Quiberon de long en large et des images de dingues ! Le vent prenant progressivement de la vigueur, la bagarre devenait de plus en plus intense. Le Sun Fast 3300 Sapristi jouait des coudes avec les JPK 10.30 Wasabi et Leon. Le Figaro 3 La Toque Bretonne sortait magnifiquement son épingle du jeu après un long bord de spi de 8 milles pour rejoindre le passage de Houat sous les yeux d’une ribambelle de cormorans aux premières loges du spectacle.

Les monotypes ont swingué et les ETF 26 volé !

Première manche difficile pour tous les monotypes. Comme une lente farandole sur la ligne de départ, les J /80, J/70, Diam 24, Mach 6.50, Open 570 et 750, poussés par un vent faible n’ont pas tardé à lâcher les chevaux après une petite heure de course lente mais ô combien tactique. Le ventilateur s’étant remis en marche, nettoyant au passage le ciel gris, il fallait voir les accélérations fantastiques, la glisse pure sous spi, et le rappel à fond sur les bords de près ! Chez les Diam 24, les Havrais sur Karver Systems montraient d’emblée qu’ils maîtrisaient parfaitement les manettes du petit trimaran, suivis par Groupe Atlantique. Lors de la deuxième manche, les Sudistes de Pink Lady ne lâchaient rien dans le tableau arrière des Bretons. Sur le rond des ETF26, les as du vol libre se sont battus comme des chiffonniers. Les équipages de Jean-Christophe Mourniac (Team Pro), Billy Besson (Ethik), Jean-Pierre Dick (Ville de Nice-ABC Arbitrage) ou encore Yvan Bourgnon (Zizi to Fly) frisait parfois la correctionnelle au passage des bouées donnant un spectacle de toute beauté.

Demain, la météo prévoit des conditions idéales comme une gourmande cerise sur le gâteau pour cette 42e édition d’un Spi qui a bien eu lieu malgré un report d’avril à septembre et toujours des conditions sanitaires compliquées. 15 nœuds de nord-ouest, du soleil comme s’il en pleuvait, le rêve !

Les mots des marins

Aymeric Chappellier, Multi 2000, Tiger 6 (TS3)

«C’est toujours sympa de venir sur le Spi Ouest-France ! Ce sont les grandes retrouvailles avec tous les amis de la voile. Nous sommes cinq à bord du nouveau TS3 de Marc Menesguen. On découvre le bateau et hier on s’est fait bien fait plaisir. C’est la première fois sur mes 12 participations au Spi que je cours en catégorie Multi 2000, d’habitude je suis en IRC. Je trouve la flotte plutôt homogène. »

Louis Duc, Class40, Sensation Class40

« Mon but premier, c’est que les gens que j’embarque aient le sourire après chaque navigation, car ce sont des amateurs. Ce n’était pas évident hier, aujourd’hui ce sont de bien meilleures conditions. C’est mon deuxième Spi Ouest-France. En fait l’occasion ne s’est jamais vraiment présentée. J’ai toujours une autre course en même temps. Participer au Spi en monotypie, ça doit être super notamment en Diam 24 ou en J80. Je pense qu’il faut quand même naviguer toute l’année sur le même bateau pour faire un bon résultat sur le Spi Ouest-France. »

Aurélien Ducroz, Diam 24, A chacun son Everest

« Moi, le fait que le Spi ait lieu en septembre ça m’arrange bien ! Le week-end de Pâques, il y a souvent encore de la neige et je vis à Chamonix. Je suis en Diam 24 avec Hugo Feydit. Pour la petite histoire, l’association A chacun son Everest est à Chamonix donc je leur ai prêté mon bateau et ils m’ont invité à naviguer sur le Spi. C’est sympa, il y a plein de jeunes en Diam 24. Je me sens un peu vieux (rires), mais je suis super heureux d’être ici à La Trinité-sur-Mer. »

Bateaux de pêche en colère, régates du jour retardées

Sept bateaux de pêche lorientais ont bloqué, à La Trinité-sur-Mer (Morbihan), le départ du Spi Ouest-France depuis 7h30, ce samedi 26 septembre. L’objet de leur colère : le projet du gouvernement de fermer la pêche entre janvier et mars, deux fois une semaine, mais aussi les accusations régulières de captures accidentelles de dauphins. Les négociations se sont terminées vers 11h30. Après avoir discuté autour d’une table dans les locaux de la Société nautique de La Trinité-sur-Mer, avec des élus et des représentants de la préfecture du Morbihan, mais aussi des Affaires maritimes et du groupe Ouest-France, la délégation des pêcheurs venus manifester et bloquer le départ des courses a accepté de quitter les lieux, ayant la garantie de rencontrer les représentants du ministère de la Mer proichainement.

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Spi Ouest France