François Jambou parrain de la Massilia

© Christophe Breschi

Ouverture de la saison des régates, le CNTL donnera le coup d’envoi du championnat IRC Méditerranée équipage et solo à Marseille le 27 mars prochain. Pour cette édition, le club a choisi comme parrain François Jambou, un coureur au large qui a marqué les esprits en remportant la Mini-Transat 2019 à bord de son proto Team Bfr Marée Haute Jaune. Ce que l’on sait moins, c’est que ce solitaire talentueux a fait ses premières armes à Marseille, au CNTL. Il y sera à nouveau présent avec bonheur du 27 au 29 mars.

Initié au CNTL

Pour François Jambou, Marseille est synonyme de vacances, et vacances, de bateau. Alors qu’il a suivi sa mère à Brest, il revient dès qu’il est en congés chez son père qui a un Gib Sea 334 au CNTL. “C’est comme ça que j’ai découvert la voile.” se souvient le débutant curieux qu’il est à l’époque. “avec mon père, c’était la plaisance, mais je faisais du traîne-ponton pour trouver des places en régate.” Un événement marque son enfance bretonne : en 1991 – François a 7 ans – la Mini Transat part de Brest, et son instituteur leur fait suivre un concurrent, Loïc Guyader. Vingt-huit ans plus tard, après avoir mouillé son ciré sur bien des courses – “pas loin de 50, et jamais d’abandon !” – surmonté d’innombrables difficultés et franchi avec succès toutes les étapes incontournables pour arriver au résultat, François Jambou inscrit son nom sur la première ligne de cette mythique traversée de l’Atlantique. Une compétition qui, en 42 ans d’existence, a vu passer quelques-uns des plus grands noms de la course au large tels Thomas Coville, Samantha Davies, Michel Desjoyeaux, Ellen MacArthur ou Loïck Peyron.
“Je suis vraiment content de ce que le CNTL fait pour les Mini” dit encore le navigateur “grâce à la Mini Med – maintenant partie intégrante de la Corsica Med – la flotte méditerranéenne devrait encore se développer”.

Massilia solo system

A la Massilia, il y a aussi des solitaires, mais ce ne sont pas ceux de la classe Mini. C’est en effet aux bateaux jaugés Osiris, IRC et à diverses classes de monotypes qu’est ouverte la compétition en équipage, et aux seuls IRC en solo. Même si rien ne s’oppose à ce qu’un Mini possède un certificat de jauge IRC, les régates côtières ne sont pas réputées favorables à ces petits bateaux très typés de 6m50. C’est donc sans surprise que l’on retrouvera sur les lignes de départ les équipages les plus affutés de la spécialité, impatients d’attaquer le championnat IRC Méditerranée après la pause hivernale, mélangés à de purs amateurs comme la Massilia le permet.
Du coté des solitaires, cette épreuve marque également le début de la saison phocéenne. Parmi les pré-inscrits, un membre du CNTL bien connu des pontons entame ce nouveau programme avec son JPK 1080 rebaptisé : Solenn for Pure Ocean. Ludovic Gérard, son skipper, explique “2020 est une année très particulière pour moi, puisque je vais participer pour la deuxième fois à la Transquadra, une traversée de l’Atlantique dont l’un des départs sera donné de Marseille le 14 juillet prochain, et que je ferai en double. Avec mon co-équipier, Philippe Mariani, nous avons voulu donner un sens à notre traversée, et c’est ce qui nous a conduit à nous engager pour deux ans dans le soutien de Pure Ocean. Ce sont souvent les jeunes qui nous interpellent, et pour moi, il n’y a pas de petit engagement ou de grand. Chaque geste compte : c’est aussi le message porté par le moteur de recherche solidaire lilo.org, un outil dont nous nous servons tous plusieurs fois par jour et dont le trafic génère des revenus qui permettent de financer des causes environnementales, comme celles soutenues par la fondation Pure Océan.

En bref :

Mixité et écologie à la Massilia Cup avec Team Winds

“Partout, les filles et les garçons qui naviguent ensemble s’accordent à dire que la mixité est une force, source de performance et de réussite dans les équipes en mer, mais aussi à terre, dans la vie de tous les jours ou dans l’entreprise… ” explique Flavia Faggiana, membre de Team Winds Marseille, gestionnaire de la flotte des Grand Surprise. Afin de favoriser la participation des filles, une nouvelle règle a été adoptée pour l’ensemble de la classe et devient applicable à partir de la Massilia Cup : il est désormais possible de naviguer à 8 si la parité est respectée, et non plus 7 équipiers, et une remise spéciale de 8% est également pratiquée sur les tarifs de location des Grand Surprise. Une féminisation de la pratique portée avec fierté par Marine Pailloux et ses équipières à bord de CNT’Elles !
“Nous ne voulions plus de poubelles remplies de plastique après chaque événement.” évoque encore Flavia pour expliquer le point de départ de la réalisation de panneaux textile sur velcro – réutilisables – pour décorer les grand ‘voiles. Ainsi a vu le jour l’appel à projet “Des Voiles toi”, destiné, pour ceux qui ne souhaitent pas communiquer sur leur propre marque, à offrir ces espaces de communication dans les deux thématiques proposées : sociétale et écologique. Une sorte de concours vertueux, notamment remporté par la fondation marseillaise… Pure Ocean.

La Massilia Cup 2020 – 39e édition – organisée par le CNTL

  • Du vendredi 27 au dimanche 29 mars
  • Ouverte aux IRC, OSIRIS (solo et équipages) Monotypes J70, SB20 et Grands Surprises
  • Inscrite au Championnat Méditerranée et au Championnat Solo Méditerranée IRC – UNCL
  • Parrain : François Jambou – vainqueur Mini Transat
  • Plus de 100 bateaux
  • Régates en rade de Marseille pour les équipages
  • Course 100 milles nautiques au départ de Marseille pour les solitaires (quatrième édition)

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 27 février 2020

Matossé sous: IRC - ORC, Massilia Cup, Régates

Vues: 535

Tags: , , , , , , , , ,

Sous le vent