Pas de pression. Le plaisir avant tout !

© Pierrick Contin

Prendre du plaisir, c’est le leitmotiv des participants de ce championnat du monde des Raids F18 2020 en Martinique. En premier lieu, le plaisir d’être ici, en Martinique : L’accueil est vraiment formidable, confirme Emmanuel Le Chapelier [en double avec Louis Lagardère]. “Les gens du club sont aux petits oignons, l’ambiance à terre est excellente. C’est hyper convivial.
En termes de navigation, il faut aussi reconnaitre que c’est chouette de venir en Martinique à cette saison : les conditions sont parfaites à une période où on navigue très peu en métropole.”

Côté course, le niveau du plateau est très élevé. Les prétendants à la victoire et au podium sont nombreux. Mais là encore, à les écouter, tous sont là, avant tout pour se faire plaisir à commencer par Franck Cammas :

“J’aime beaucoup ce support, même si je n’en fais pas régulièrement. Evidemment on va tout faire pour être devant, c’est là qu’on prend le plus de plaisir. Comme ça fait quasiment un an et demi qu’on n’a pas navigué sur le support, on ne connait pas entre bien notre vitesse, l’objectif principal pour le moment est d’essayer de bien exploiter le bateau.”

Même son de cloche pour Orion Martin, vainqueur de la Martinique Cata Raid l’an passé :

“Nous, on est plutôt en vacances en fait ! Plus sérieusement même si on aime la gagne mais on ne se fixe pas trop d’objectifs si ce n’est le plaisir. C’est peut-être d’ailleurs notre secret de fabrique. Comme tous les sports, la pratique du catamaran représente un investissement certain en termes de temps et de finances. Parfois quand on se met une pression proportionnelle à cet investissement, pression qui peut pousser à faire des erreurs, c’est pour ça qu’avec Charles, on essaye vraiment de rester dans le lâcher-prise.”

Pourtant, on le sait dès que le premier coup de canon aura retentit, tous les concurrents se lanceront dans une bataille de chiffonniers. La première course officielle de ce jour aura permis à tous les équipages de plonger dans le grand bain de la compétition.
Résultats

Franck Cammas et Matthieu Vandame s’imposent en 2h57′ devant Frédéric Moreau/ Matthieu Souben suivis de Nicolas Gilet/ Nicolas Poix.

Ils ont dit

Franck Cammas (1e) :

“On n’a pas pris un excellent départ, mais ensuite ça a creusé avec le vent qui est rentré devant. On devait avoir une bonne vitesse et on a gagné tout le long sauf à la fin où on a fait un truc à l’envers mais rien de grave, on avait une petite marge !”

Matthieu Souben (2è ):

“On est plutôt contents parce que la régate était longue avec pas mal de pièges. Tout reste à faire, ce n’était que la première étape, mais c’est une bonne entrée en matière pour nous “.

Nicolas Gilet (3è) :

“On voulait se faire plaisir sans stress, parce qu’il y a un gros niveau cette année. L’idée c’était de prendre un bon départ pour se dégager de tout le monde ; on est parti sur la droite du plan d’eau dès le début, dans la baie de Fort de France et ça a bien payé ; on avançait vraiment bien, on a bien remonté la flotte à ce moment-là. Ensuite on a joué un peu plus à terre que les autres et ça a payé on revient deuxième près de Ste Luce, pour finir troisième. C’est une belle performance parce qu’hier, en entraînement on avait 2 ou 3 doutes sur le réglage du bateau. Aujourd’hui on marchait bien à côté des autres, donc super perf et on est super contents pour nos sponsors.”

Orion Martin (4è) :

“La course était très intéressante avec pas mal de variations de vent. On a pris un peu de retard sur le départ ce qui ne nous a pas permis de fairece qu’on voulait ; on s’est échoué aussi, ce qui est moins marrant pour le matériel mais on a pu finir la course. Juste avant d’entrer dans le marin, on fait une très belle remontée grâce à un bord au large ce qui nous sauve notre manche. On est content d’être à cette place parce qu’on revient un peu du fond des pâquerettes !”

Source

Thomas Guerin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : F18