Le Maxi Edmond de Rothschild dans le Pot, MACIF plein pot

© Yann Riou

Après avoir passé l’équateur la nuit dernière, le Maxi Edmond de Rothschild a entamé la traversée du Pot-au-Noir, fort d’une confortable avance sur ses poursuivants. Du côté de ces derniers, le trimaran MACIF est en train de toucher les fruits de son option plein ouest et se rapproche à vive allure d’Actual Leader.

17 jours et demi après l’avoir quitté, le Maxi Edmond de Rothschild a retrouvé l’hémisphère Nord la nuit dernière à 3h13 (heure française) dans une position de leader qu’il occupe sans discontinuer depuis le 14 novembre au soir, peu après le passage de Rio. Franck Cammas et Charles Caudrelier, pointés mercredi à 16h, à 2795 milles de Brest, ont attaqué dans la foulée la traversée d’un Pot-au-noir, qui, a priori, ne devrait pas trop les freiner, même s’ils ne sont pas à l’abri dans cette zone toujours un peu aléatoire de rester scotchés quelques heures sous un nuage sans vent.

Avec presque 500 milles d’avance sur Actual Leader (Yves Le Blevec/Alex Pella) et 800 sur le trimaran MACIF (François Gabart/Gwénolé Gahinet), les deux skippers du plan Verdier mis à l’eau à l’été 2017 ont les cartes bien en main, concentrés avec leur routeur Marcel Van Triest d’abord sur ce Pot-au-noir, ensuite sur l’évolution de la situation météo en Atlantique Nord, et plus particulièrement sur l’anticyclone des Açores, dont le positionnement conditionnera la fin de leur périple et leur date d’arrivée sur Brest, prévue en fin de semaine prochaine, si tout va bien.

Derrière le leader, le trimaran MACIF, après avoir passé environ quatre heures au ralenti la nuit dernière dans une zone de vents très faibles, a repris de la vitesse depuis mercredi matin, avec une moyenne de 28.8 nœuds en quatre heures entre les classements de 12h à 16h, soit le scénario qu’attendaient François Gabart et Gwénolé Gahinet, comme l’a confié le premier dans une vidéo tournée par le media man Jérémie Eloy : « On est à nouveau dans un alizé un peu calé qui va se renfoncer dans les heures qui viennent, avec un bon angle. On est contents d’être dans cette position, c’est maintenant qu’il faut transformer notre option, faire de la vitesse plein nord pour essayer de rattraper notre retard. On a Actual devant nous, à 45 degrés, ils ont normalement encore un bord à tirer pour se positionner par rapport au Pot-au-noir, on devrait pouvoir regagner sur eux assez rapidement dans les heures qui viennent ».

Le Pot-au-noir étant en outre moins épais à l’ouest, les deux skippers du trimaran MACIF pourraient, par rapport à Actual Leader, situé plus à l’est, toucher doublement les fruits de leur option, de quoi regonfler leur moral avant d’attaquer le dernier quart de « Brest Atlantiques ».

Source

Brest Ultim Sailing

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Records