Yoann Richomme reste en tête au général, le jeu s’ouvre en grand

© Alexis Courcoux

Après les arrivées des trois premiers de la troisième étape de La Solitaire URGO Le Figaro mercredi matin – Anthony Marchand, Gildas Mahé et Alexis Loison – il a fallu attendre 17h20 pour assister à celles de leurs poursuivants à Roscoff, dans l’ordre Martin Le Pape, Michel Desjoyeaux, Corentin Douguet, Adrien Hardy, Tom Dolan, Will Harris et Benjamin Schwartz, le premier bizuth. Yoann Richomme a de son côté pris la 13e place, conservant son fauteuil de leader au général, mais tout reste ouvert en vue de la quatrième étape, avec des écarts réduits et des marins revenus dans le jeu.

De mémoire de figariste, on n’a jamais vu ça. Trois premiers d’étape qui coupent la ligne à 9h30, avec quasiment 8 heures d’avance sur le reste de la flotte – le quatrième, Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), est arrivé 7 heures 50 minutes et 50 secondes après le vainqueur, Anthony Marchand -, même les plus chevronnés de la flotte, une fois au ponton du Port du Bloscon, confiaient leur étonnement devant l’incroyable scénario de la troisième étape de La Solitaire URGO Le Figaro. « Je n’ai jamais vu des rebondissements comme ça à chaque étape », confiait ainsi Michel Desjoyeaux (Lumibird), bon 5e de l’étape, tandis que Corentin Douguet (NF Habitat), arrivé juste derrière lui, ajoutait : « C’est assez incroyable, je n’ai jamais vu des étapes aussi folles avec des écarts pareils. »

Des écarts qui ont totalement redistribué le classement général de cette 50e édition, permettant aux trois grands gagnants de l’étape, Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire), Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) et Alexis Loison (Région Normandie), de revenir dans le jeu, alors qu’ils pensaient avoir tout perdu au général sur la première étape. C’est d’ailleurs en arrivant au port sur le coup de 19h que les intéressés ont découvert les nouveaux écarts : « C’est complètement improbable, 1h26 derrière Yoann et presqu’une heure d’avance sur Alexis, c’est dingue, c’est génial », se réjouissait ainsi Gildas Mahé, passé de la 17e place au général à celle de dauphin de Yoann Richomme. « C’est ce qu’on appelle une remontada, c’est plus une place que je visais en partant de Nantes, ça fait carrément plaisir de revoir mon nom devant », confiait de son côté Alexis Loison (Région Normandie), désormais sur le podium, à 2h22 du skipper de HelloWork-Groupe Télégramme.

Ce dernier, 13e de l’étape à 8 heures et 47 minutes du vainqueur Anthony Marchand, a finalement réussi à conserver sa place de leader, mais reconnaissait avoir tremblé : « Je pensais que c’était mort, je suis forcément un peu passé par tous les états, parce que rater le passage d’Aurigny à 200 mètres, c’était un peu dur. Comme disait Fabien (Delahaye, 12e de l’étape), c’est comme voir l’avion décoller alors qu’on est à la porte. Maintenant, 1h26 d’avance, je n’ai pas le droit de me plaindre, c’est plus que ce beaucoup de monde a eu avant des départs de dernière étape, c’est un luxe énorme, je suis content malgré le goût amer de cette étape, c’est une opération qui reste correcte. » Correcte certes, mais vu le scénario de cette Solitaire depuis le départ de Nantes, tout reste possible sur une dernière étape qui comporte son lot de pièges et de passages à niveau…

Ils ont dit :

Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), 4e de l’étape :

« On savait qu’il y aurait des passages à niveau, je suis super content, c’est ma meilleure étape depuis que je fais du Figaro, c’est un bon retour par rapport à la précédente, sur laquelle j’avais abandonné. J’avais vraiment à cœur de bien faire, ce n’était pas facile mentalement, parce qu’il fallait rester toujours concentré, parce que ça partait et ça revenait, mais j’ai pris du plaisir de A à Z, j’ai bien aimé ma façon de naviguer. Par contre, je suis bien fatigué, je pense qu’on a laissé quelques plumes sur cette étape. »

Michel Desjoyeaux (Lumibird), 5e de l’étape :

« C’était une étape animée, il y avait de beaux coups à faire, j’en ai fait quelques-uns et j’en ai raté un, à Aurigny. J’ai été plutôt animateur du début de parcours, ça revient, je vais très vite au portant, j’ai traversé la flotte après le départ, j’aurais bien aimé que tout soit au portant. Je n’ai jamais vu des rebondissements comme ça à chaque étape, le bateau entraîne un peu ce genre de comportement, c’est proche du comportement d’un multicoque, dès qu’il y a une petite opportunité, les écarts se font et se défont très vite. »

Corentin Douguet (NF Habitat), 6e de l’étape :

« C’est une étape un peu bizarre, avec trois bateaux dans un autre monde et nous qui avons bataillé derrière, c’était une grosse bagarre, il fallait faire abstraction de ceux de devant et continuer à faire avancer le bateau, c’est ce que j’ai fait, pas trop mal. Cette Solitaire est toujours dure, chaque année, tu te dis que c’est plus dingue que l’année d’avant, là ça se vérifie encore, tu te demandes quand ça va s’arrêter cette affaire. Mais là, c’est assez incroyable ce qui se passe, je n’ai jamais vu des étapes aussi folles avec des écarts pareils. Je reste dans le top 10 au général, je suis finalement toujours en vie, on a coutume de dire que la Solitaire est une régate par élimination, pour l’instant, je ne suis toujours pas éliminé. »

Benjamin Schwartz (Action contre la faim), 8e et premier bizuth de l’étape : « Ce n’était pas gagné à Aurigny, mais au final, c’est une super étape et une bonne opération au classement général, puisque je fais trois places de dix. Ça n’a pas toujours été facile, il y avait un peu de fébrilité au départ et le résultat est là, je suis content. »

Classement Général provisoire des premiers (avant jury)

  1. Yoann Richomme (HelloWork – Groupe Télégramme) en 10j 5h 58′ 34”
  2. Gildas Mahe (Breizh Cola / Equithé) à 1h 26′ 14”
  3. Alexis Loison (Région Normandie) à 2h 22′ 12”
  4. Corentin Douguet (NF Habitat) à 2h 35’18”
  5. Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire) à 2h 36′ 32”
  6. Adrien Hardy (Sans Nature, pas de futur !) à 3h 03′ 13”
  7. Pierre Leboucher (Guyot environnement) à 3h 48′ 43”
  8. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) à 4h04′ 19”
  9. Eric Peron (French Touch) à 4h 11′ 53”
  10. Michel Desjoyeaux (Lumibird) à 4h 16′ 45”

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent