Superbe entrée en matière en baie de Douarnenez !

  • © François Van Malleghem
  • © François Van Malleghem
  • © François Van Malleghem

La 20e édition du Grand Prix Guyader est bien lancée. Ce samedi, dans des conditions ventées et sous de belles lumières, les IMOCA et les Class40 ont pu exploiter tout leur potentiel et offrir un spectacle magnifique en baie de Douarnenez. Les parcours côtiers ont été remportés par Akea Paprec en IMOCA et Beijaflore en Class40. Sur les runs du Défi Pom’Potes, c’est Sam Goodchild, en kitefoil, qui a été le plus rapide. En raison du vent soutenu, les ETF 26 sont restés à quai mais on les verra dès demain sur le plan d’eau. Du côté du National Windsurfer, c’est Maud Herbert qui occupe ce soir la tête du classement provisoire. Enfin, pour les participants du concours de pêche Groix et Nature, la journée a été mouvementée mais validée et ils profiteront dimanche de conditions bien plus propices. Tout le monde se régale au Grand Prix Guyader !

Parcours côtiers et Défi Pom’Potes : spectacle de haut vol en baie de Douarnenez

Les conditions du jour étaient idéales pour les IMOCA et les Class40 qui ont disputé un parcours côtiers puis pris part aux runs du Défi Pom’Potes. Mais c’est Sam Goodchild, en kitefoil, qui a été le plus rapide sur cet exercice de vitesse pure.

Huit IMOCA ont pris le départ du premier parcours côtier du Grand Prix Guyader. Difficile de rêver meilleures conditions pour ces puissants et majestueux monocoques construits pour naviguer à pleine vitesse autour du monde. Les équipages se sont confrontés sur un parcours de 47 milles en baie de Douarnenez et au large de la presqu’île de Crozon, avec un dernier bord magnifique entre la pointe du Van et le port du Rosmeur, le long du cap Sizun. On a assisté à une jolie lutte entre foilers à plus de 20 nœuds et c’est finalement Sébastien Simon et ses acolytes d’Arkea-Paprec qui ont coupé les premiers la ligne d’arrivée devant le port du Rosmeur. « Nous nous sommes appliqués à faire de belles manœuvres, l’entente était bonne à bord. Nous avons pris un meilleur départ que les autres et réussi à accroître l’écart pour finir avec une belle avance. Ces courses en équipage sont intéressantes car on apprend beaucoup des autres », explique Sébastien qui avait réuni une équipe de choc à ses côtés avec Vincent Riou, Kévin Escoffier, Frédéric Denis, Guillaume Le Brec et Pierre Denjean. Les équipages menés par Yannick Bestaven (Maître CoQ) et Sam Davies (Initiatives Cœur) ont complété le podium devant le team de Boris Herrmann (Malizia Yacht Club de Monaco). On note aussi la belle performance de Groupe Setin (skipper : Manuel Cousin), premier IMOCA sans foils à l’arrivée, juste devant Envol (Clément Giraud).

Sept équipages de Class40 étaient en lice pour une boucle de 28 milles dans la baie, un cadre splendide qu’ils n’ont pas eu le loisir d’admirer durant cette course intense. Comme leurs camarades de la classe IMOCA, ils ont pris beaucoup de plaisir même si deux bateaux (Kerhis et VMG 40) n’ont pas terminé le parcours. Aux avant-postes, un beau match s’est engagé entre trois Class40 et c’est finalement Beijaflore (mené par William Mathelin Moreaux) qui l’a emporté devant Serenis Consulting (Jean Galfione) et Volvo (Jonas Gerckens).

Les IMOCA et les Class40 ont enchaîné dans l’après-midi avec les runs du Défi Pom’Potes qui ont régalé le public présent au port du Rosmeur, au plus près de l’action. Des kitefoils étaient aussi de la partie pour défier ces belles unités de course au large. Pour tous, le principe était simple : tenir la moyenne la plus élevée possible sur une distance de 3 milles. Bien connu dans le monde de la course au large, Sam Goodchild a été le plus rapide avec son kitefoil, devant les IMOCA Maître CoQ et Initiatives-Cœur. « C’était top ! », se réjouit Sam Goodchild. « C’est intéressant de se confronter à des gros bateaux avec des copains à bord, et d’aller plus vite qu’eux avec mon petit kitefoil. »

Maud Herbert en tête du National Windsurfer, un peu de patience pour les ETF26…

Trois courses ont pu être disputées aujourd’hui pour le National Windsurfer et c’est Maud Herbert qui est aux commandes du classement général provisoire. Compte tenu du vent soutenu, les ETF26 sont restés à terre aujourd’hui. Mais ils sillonneront le plan d’eau dès demain.

Les conditions n’étaient pas simples pour prendre part à des régates en Windsurfer ce samedi, sur la plage des Sables Blancs à Douarnenez. Sur les 25 inscrits, seulement 13 ont pris part à une ou plusieurs courses aujourd’hui. Ce sont des planchistes très aguerris qui s’en sont le mieux sortis et ce soir, deux femmes dominent les débats. Gagnante de deux courses sur trois aujourd’hui, la multiple Championne du monde Maud Herbert devance au classement général provisoire Faustine Merret, Championne Olympique de planche à voile à Athènes en 2004. Hervé Petijean complète le podium et reste en embuscade. Demain, les conditions seront plus simples et tous les concurrents pourront s’exprimer.

Les conditions étaient trop musclées aujourd’hui pour lancer des courses en ETF26, ces petits catamarans à foils ultra rapides. Mais demain ils prendront part à un parcours côtier puis au Défi Pom’Potes où ils seront probablement de redoutables concurrents.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Diam 24

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Multi50