Mazella marque de son empreinte la Martinique Flying Regatta

  • © Jean-Marie Liot
  • © Jean-Marie Liot
  • © Jean-Marie Liot

Pour la première fois, la Martinique Flying Regatta, rassemblait uniquement des séries à foils : GC32, KiteFoil, Windfoil, Moth et Onefly, Flying Phantom. Après une semaine de compétition, les deux meilleurs de chaque classe se sont affrontés sur un finish – une course de vitesse « le Karibea Speed Challenge » : une ligne droite depuis le large jusqu’au fort Saint-Louis de Fort de France de 0,4 mille.

Les KiteFoils ont à nouveau démontré qu’ils étaient les plus rapides, les deux premiers Axel Mazella et Kieran Le Borgne sont respectivement arrivés premier et second sur le Karibea Speed Challenge. C’est donc Axel Mazella qui remporte le premier prix : un week-end pour deux dans un des hôtels Karibea de la Martinique.

Au cours des cinq derniers jours, les Kitefoilers ont participé à 12 courses, dont un raid côtier de 26 milles hier. C’est un sans faute pour Axel Mazella systématiquement suivi par Kieran Le Borgne puis Morgan Lagravière, le skipper du Vendée Globe.
“C’était vraiment une belle journée de finish, le vent était moins fort, 10-12 noeuds en début de journée puis est monté jusqu’à 15-16 noeuds, nous avons dû utiliser des voiles plus larges » conclut Mazella, dont la vitesse maximale cette semaine a atteint les 38 nœuds. «C’était un chouette événement et dans le bon timing, nous sommes mieux ici à naviguer sous le soleil plutôt qu’en Métropole où l’hiver est déjà bien installé ! Si l’événement est reconduit en 2019, je signe tout de suite, je serai là ! »

Côté GC32, 4 manches ont été courues aujourd’hui.

Après la journée de jeudi en demi-teinte, NORAUTO de Franck Cammas a repris le dessus sur Team France Jeune, skippé par Robin Follin. « J’avais à bord une nouvelle équipe. Et au cours de la semaine de compétition nous avons changé de régleur de GV Mathieu Vandame puis Arnaud Jarlegan. NORAUTO a repris la tête, en remportant le triplé d’hier et surtout en marquant des points sur Raid.
“L’événement est à la hauteur de nos attentes, j’espère que d’autres GC32 répondront présents l’année prochaine. La baie est tout juste un spot idéal ici – une mer plate et des alizés. Le raid côtier jusqu’au Rocher du Diamant a ajouté une touche exotique et a pimenté l’épreuve.

Sur le rond des Moths, tout s’est joué entre le français Anthony Rezzoug et le suisse David Holenweg, toujours loin devant le restant de la flotte.
“Je suis très content !” conclut Rezzoug rayonnant. “Je navigue sur des Moths depuis très longtemps et c’est ma première grande victoire, je garderai d’autant plus un merveilleux souvenir de cette première Martinique Flying Regatta ! J’espère qu’il y en aura d’autres !”

L’arrivée la plus disputée a été vue aujourd’hui sur les Onefly, où Julien Villion s’est battu pour conserver son avance et gagner d’un point son coéquipier Guillaume Pirouelle, habituellement plus devant lui.
“Cela fait trois jours que je me bats pour être aussi rapide que Guillaume qui a remporté toutes les courses des trois derniers jours”, confie Julien Villion. Guillaume Pirouelle perd le titre sur le Raid côtier d’hier avec une 5èmeplace et un coefficient x3 qui lui coutent cher.

Dans la série Windfoil, nous avons assisté à une belle battle entre Trevor Caraes (neveu du vainqueur du Trophée Jules Verne et Vendée Globe Jacques Caraes) et Thomas Lequesne. Tout deux n’ont eu de cesse de terminer premier ou deuxième.
C’est finalement Trevor Caraes qui l’emporte. « Je suis heureux de remporter cette première édition de cette nouvelle course, c’était un superbe événement, le vent était au rendez-vous tous les jours. Je reviendrai certainement l’année prochaine.”

Hélène Noesmoen, membre de l’équipe de France de RS:X féminine olympique, a terminé cinquième au classement général dans le Windfoil. “C’était un événement incroyable avec beaucoup de navigation et du beau temps tous les jours – venteux, ensoleillé et chaud. Sur la longue distance d’hier, le paysage était époustouflant et les longues vagues étaient agréables à surfer. Je n’ai jamais navigué dans des vagues comme ça. En fonction de la date des essais olympiques l’année prochaine, j’espère être de retour accompagnée de nombreux autres planchistes en RS:X.”

Source

Sirius Evénements

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : F18

Les vidéos associées : Flying Phantom

Les vidéos associées : GC32

Les vidéos associées : Moth International