Redistribution des cartes sur la Martinique Flying Regatta

  • © Jean-Marie Liot
  • © Jean-Marie Liot
  • © Jean-Marie Liot
  • © Jean-Marie Liot

C’est sur un parcours côtier que les GC32, KiteFoil et Windfoil se sont engagés depuis le pied du Fort Saint Louis de Fort de France, pour un un raid de plus de 26 milles jusqu’au célèbre Rocher du Diamant. Les Onefly n’ont pas quitté la Baie de Fort de France et couru sur un parcours réduit à 10 milles. Cette journée était marquée par des courses d’endurance, qui bénéficiaient d’un coefficient 3.

Prouvant qu’ils sont sans conteste les plus rapides ici sur la Martinique Flying Regatta, les KiteFoilers ont fait le tour en un peu plus d’une heure 20 minutes. Axel Mazella (1er) et Kieran le Borgne (2nd), les deux professionnels de l’IKA Kitefoil Gold Cup, ont une nouvelle fois conservé leur place devant Morgan Lagraviere, skipper du Vendée Globe. Ils ont franchi la ligne d’arrivée près de 30 minutes avant NORAUTO de Franck Cammas et Team France Jeune, skippé par Robin Follin.

Une flotte complète et cinq classes pour le raide côtier de la Martinique Flying regatta. Photo: Jean-Marie Liot / Martinique Flying Regatta

“C’était vraiment le top pour les KiteFoil,” commente Kieran le Borgne. “Nous étions plus rapides que les GC32 et c’était magique de contourner le Rocher du Diamant. Je viens de Bretagne donc les vagues n’étaient pas un problème, le plus difficile c’était d’aller chercher le vent – nous avons dû partir très loin au large pour éviter les « molles ». Heureusement finalement qu’Axel avait un peu d’avance sur moi, j’ai pu l’observer, voir ce qui se passait, et anticiper”
Quant à savoir pourquoi Axel est toujours le premier Kieran le Borgne nous explique : “Axel reste premier car il est toujours plus rapide que moi au portant et au près. Pendant le Raid, il a pris un peu d’avance, mais je suis revenu sur lui dans le dernier bord.. j’ai terminé deux minutes derrière lui”.

Côté Windfoil, l’étau se resserre. Thomas Lequesne remporte le Raid devant Trevor Caraes et Corentin Beaufaert. Le coefficient 3x, pousse Thomas Lequesne en première place avec quatre points d’avance sur Trevor Caraes, un bon coup à la veille de la fin de la compétition.

Bon coup également pour NORAUTO, skippé par Franck Cammas, vainqueur de la Solitaire du Figaro, de la Volvo Ocean Race et de la Route du Rhum. En remportant la course côtière NORAUTO reprend l’avantage sur ses jeunes rivaux de Team France Jeune.

“C’était une bonne idée de faire cette course de longue distance avec le GC32 – le passage au Rocher du Diamant était incroyable “, explique Arnaud Jarlegan, régleur NORAUTO. “C’est la première fois qu’on fait ça. La navigation sur une plus longue distance rend le jeu un peu différent, mais c’est très intéressant.” Cette victoire à la veille de la fin de la compétition leur laisse un mince avantage – seulement deux points.

Les Moths sont restés sur le même programme que les jours précédents, dans la Baie de Fort de France et ont couru quatre manches. Aujourd’hui, Anthony Rezzoug, toujours très régulier et malgré les deux manches remportés par David Holenweg, reprend l’avantage sur le Suisse avec cinq points d’avance.

David Holenweg : « Le niveau du plateau est assez élevé. Nous sommes une dizaine à vraiment nous « battre » sur l’eau. Les départs au « reaching » sont plutôt sympa – les distances de courses sont courtes et vraiment rapides »
Parmi les belles remontées du jour, le Britannique : David Jessop. Avec 3-6-5-8 il remonte à la septième place du classement général et se classe premier des quatre britanniques engagés “Nos bateaux sont très fragiles, depuis le début nous avons tous eu des petites avaries. Nous passons beaucoup de temps à bricoler après les courses, c’est une bonne ambiance à terre aussi et je suis très heureux d’être là »

Les Moths ont couru quatre courses avec des départs et des arrivées bien atteints. Photo: Jean-Marie Liot / Martinique Flying Regatta

Côtés Onefly, Julien Villion a repris la tête du classement général provisoire et compte trois points d’avance sur son coéquipier de Beijaflore Gullaume Pirouelle. Belle donne pour Gabriel Skoczek qui remporte le Raid devant Julien Villion.

“J’étais le premier, mais j’ai manqué la dernière bouée, explique Pirouelle. « je franchis la ligne d’arrivée en cinquième position et le coefficient 3x est un coup « radical » pour ma place dans le classement. Je suis bien revenu dans le match en remportant les deux dernières courses de la journée.

Source

Sirius Evénements

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : F18

Les vidéos associées : Flying Phantom

Les vidéos associées : GC32

Les vidéos associées : Moth International