Philippe Péché conduit sa flotte loin des Sables d’Olonne

Ils ont 30 000 miles à parcourir mais à en juger le départ, les skippers de la Golden Globe Race se battront pour chaque mile parcouru. Le premier à passer la ligne de départ à 12H a été Philippe Péché, compétiteur hors-norme , à bord de son Rustler 36 PRB. Il a confirmé que son bateau est un des plus légers parmi les 18 bateaux de la flotte et avec son grand génois il a dépassé en quelques minutes le gagnant il y a 50 ans de la même course, Sir Robin Knox-Johnston, qui a donné le coup de canon de départ ce midi.

Derrière lui, Jean-Luc van den Heede qui, à 73 ans, a 5 tours du monde à son actif, était à touche-touche avec l’Asteria, le bateau de Tapio Lehtinen puis une heure plus tard dans le peloton de tête, Mark Slats ayant pris la 2ème position. Leur navigation en groupe a permis à Igor Zaretvskiy de prendre la 2ème place avec son Esmeralda.

Un autre groupe de tête était celui d’Are Wiig le Norvégien avec son double-ender Olleana et Abilash Tomy, le pilote de la Marine indienne avec sa réplique du Suhaili, le bateau de Sir Robin Knox-Johnston.

Tout au contraire, la Britannique Susie Goodall qui a été la plus applaudie le long du chenal, a laissé son Rustler 36 DHL Starlight à distance des autres bateaux et a fait un départ au milieu de la flotte, tout comme Istvan Kopar et son bateau américain Puffin, le Britannique Ertan Bescardes (Lazy Otter) et le Français Antoine Cousot sur son Biscay 36 Métier Interim.

Une heure après le départ: le Français Philippe Péché a clairement établi une avance dans son Rustler 36 PRB.

Pour fermer la marche un 3ème groupe avec l’Irlandais Grégor McGuckin et son Biscay 36, Hanley Energy Endurance, juste devant le Français Loïc Lepage avec son Laaland, et les deux Australiens Kevin Farebrother et son Tradewind Sagarmatha et Mark Sinclair et son Lello 34 Coconut.

L’inattendu s’est produit avec Nabil Amra et son Biscay 36 Liberty II au drapeau palestinien, qui a commencé dans les derniers de la flotte à 4,6 noeuds contre 4,2 noeuds pour les premiers. Tout comme Igor Zaretskiy qui a pris une route plus au Sud vers le Cap Finistère alors que les autres se dirigent vers la Baie de Biscay pour trouver plus de vent.

Un seul skipper, l’Italien Francesco Cappelletti, reste au port avec son Endurance 35 le “007”. Le bateau doit passer les contrôles de sécurité et Cappelletti doit faire encore 3 jours de navigation en solitaire. Il a jusqu’à Samedi midi pour éviter d’être hors course.

Les bateaux de tête sont attendus à la 1ère porte à Lanzarote aux Canaries vers le 11 Juillet pour donner leurs films et leurs lettres. La course doit durer environ 9-10 mois avec un voyage de 240 à 250 jours pour les premiers.

Source

Céline Trommenschlager

Liens

Informations diverses

Sous le vent