Un sans-faute pour l’équipage de Provezza

  • © © François Van Malleghem
  • © © François Van Malleghem
  • © François Van Malleghem

Ce jeudi, troisième jour du Trophée BMW – Studio Legale Duca dans le cadre du Grand Prix Guyader, les 40 Dragon en lice ont enchainé deux belles courses, profitant d’une jolie brise de nord-ouest soufflant entre 12 et 15 nœuds. Des conditions un peu plus soutenues que celles des premiers jours qui ont permis à l’équipage de Provezza, champion du monde en titre, de confirmer sa remarquable aisance dès que le vent prend des tours. Andy Beadsworth et ses hommes n’ont pas fait de détails aujourd’hui, en s’octroyant deux victoires. Un sans-faute qui leur permet de s’emparer, ce soir, de la première place au classement général provisoire.

« C’est ce qui s’appelle une bonne journée ! », s’est satisfait Simon Fry à son retour à terre. Et pour cause, en remportant les deux courses du jour, l’équipier d’Andy Beadsworth sur Provezza, réalise la journée parfaite d’autant qu’il s’installe, du même coup, à la première place au classement après cinq manches. « On est très content. Aujourd’hui, on a vraiment très bien navigué. La stratégie, les départs, la vitesse : tout a impeccablement bien fonctionné », a ajouté le Britannique qui s’est offert le luxe de mener les deux régates de bout en bout. « On n’a commis aucune erreur. De plus, dès que le vent fraichi un peu, le Petticrows V6 (le modèle de son bateau, ndlr) est vraiment une excellente machine », a reconnu Fry qui grille ainsi la politesse au général à Fever de Klaus Diederichs qui menait la danse depuis le début de la compétition. « Les écarts de points demeurent très serrés et il reste encore au moins trois courses à jouer mais l’un des points positifs, c’est que notre plus mauvaise manche, jusqu’ici, est une place de 4e », a expliqué le marin. De fait, si ses adversaires, à l’image Troïka de Pieter Heerema qui a écopé d’une disqualification pour départ prématuré sous règle noire dans la première manche du jour, ne pâtissent pas encore de certaines de leurs contre-performances au général puisqu’ainsi que le stipule l’avis de course du Grand Prix Guyader, à partir de cinq courses, la plus mauvaise saute, ils grillent toutefois un sérieux joker pour la suite. « C’est sûr que ça fait toujours mal et qu’ensuite, on n’a plus vraiment le droit à l’erreur », a confirmé Tam Nguyen qui fait, lui aussi partie des dix bateaux à avoir ramassé une BFD pour commencer la journée.

Des régates de très haut-niveau

« C’est dommage parce que ça nous est arrivé sur une manche de 4e, notre meilleure place depuis le début de la compétition, mais on n’a pas vraiment eu le choix. On était dans le paquet sous le vent qui est monté, monté, monté et qui est passé au-dessus de la ligne. Ce que l’on retiendra malgré tout, c’est que les choses se mettent en place petit à petit à bord. C’est la première fois cette semaine que l’on navigue ensemble avec Gildas (Philippe), Vianney (Bergot) et Arthur (Le Vaillant) et ça commence à rentrer », a détaillé le marin hong-kongais, s’avouant par ailleurs impressionné par le niveau général de la flotte mais aussi de la progression des équipages tricolores ces deux dernières années. Même chose pour le Russe Vasily Senatorov, Président de la classe internationale des Dragon. « Je participe au Grand Prix Guyader pour la 12e fois. C’est un très bel évènement, avec un plateau remarquable. Christian Guyader, les organisateurs et la SRD font un travail formidable et le Grand Prix est aujourd’hui une épreuve incontournable, la baie de Douarnenez étant indiscutablement l’un des plus beaux plans d’eau du monde », a souligné le skipper de To Be Continued, actuellement 10e au classement, et, évidemment, pas tellement surpris de retrouver Provezza aux avant-postes. « Andy et sa bande sont vraiment très impressionnants. Ils sont, comme vous dites en français, « exceptionnels » ! Ce n’était pourtant pas si simple aujourd’hui, la faute à une houle d’ouest résiduelle qui n’a pas facilité la progression des bateaux », a terminé Senatorov. Et ce ne sera pas facile non plus demain car une grosse vingtaine de nœuds de vent est annoncée. Autant dire qu’il va y avoir du sport !

Classement après 5 courses (avant jury)

  1.  Provezza – Beadsworth Andy (6 points)
  2.  Fever – Diederichs Klaus (8 points)
  3.  Troïka – Heerema Pieter (8 points)
  4.  Rocknrolla – Samokhin Dmitry (17 points)
  5.  Desert Holly – Link Stephan (24 points)
  6.  Puck IV – Does Philip (24 points)
  7.  Meer Blick D21 – Pohlmann Otto (27 points)
  8.  Outlaw – Baseden Stéphane (34 points)
  9.  Courrier des Saints – Trentesaux Géry (39 point)
  10.  To Be Continued – Senatorov Vasily (41 points)

A l’écoute…

Le regard d’Herveline et Marcelle sur le Grand Prix Guyader

« Pour nous, bénévoles et membres de la Société des Régates de Douarnenez, le Grand Prix Guyader est une véritable institution. C’est assurément un rendez-vous à ne pas manquer et c’est ainsi depuis près de 20 ans. L’une d’entre nous deux était en Australie ces derniers mois et est rentrée tout spécialement pour l’évènement. Nous assurons le service au bar tous les jours de 8 heures à 13 heures avant de nous faire relayer par deux équipes pour l’après-midi et le soir. C’est super d’autant que le bar est placé de telle manière que tout le monde s’y retrouve. C’est vraiment un passage obligé et c’est très sympathique. C’est toujours très festif et surtout, c’est ouvert à tout le monde. Pour nous, et Corentin qui nous accompagne, c’est une chance d’échanger avec tous les marins qui sont là. »

L’association nationale ClassNEO 495 présente sur l’évènement

L’association nationale ClassNEO 495 est présente à Douarnenez dans le cadre du Grand Prix Guyader. Deux voiliers sont ainsi à la disposition du public pour les sorties découvertes ou initiation jusqu’à dimanche, de 9h à 13h puis de 14h à 18h. « Notre association a pour finalité le développement d’une pratique de la voile pour tous et avec tout, sans aucune distinction, du loisir à la compétition, en s’appuyant sur le caractère universel du voilier NEO 495, quillard à équipage double », explique Alain Delcroix, le Président de l’association. « Il est insubmersible et auto redressable et grâce à ses caractéristiques uniques, l’équipage est confortablement installé dans le cockpit, assis côte à côte. Le pupitre réuni toutes les commandes avec, au centre, la barre de type manche à balai. Les équipiers contrôlent toutes les commandes sans se déplacer. Cette configuration rend le NEO 495 accessible à un large public en situation de handicap, mais pas seulement ». A découvrir donc !

Programme du vendredi 11 mai

  • 12h00 Départ des courses de Dragon
  • 11h00 Animations et dégustations culinaires jusqu’à 16h00
  • 17h00 Retour de mer et remise des prix du jour

Source

Sea to See

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader