Une course « de sangliers » … au pays des chameaux

Ce coin du monde – niché dans le Sud du Sultanat d’Oman à plus de 1 000 kilomètres de la capitale – n’est pas encore très habitué aux bateaux de course. Pourtant, les huit Diam 24 réunis sur l’EFG Sailing Arabia – The Tour s’y sont vite sentis comme chez eux avec un vent puissant et des paysages à couper le souffle, entre plages de sable blanc et falaises abruptes. C’est au pied de celles-ci que s’est joué le raid côtier du jour mais les équipages n’ont pas beaucoup levé la tête, trop occupés à tirer le meilleur de leurs machines.

Après avoir dominé les stadiums hier, Beijaflore récidive aujourd’hui. Malgré un départ moyen, Valentin Bellet et son équipage prennent vite l’avantage et personne n’est en mesure de les concurrencer. « On n’a jamais été très loin mais on n’a jamais été très près non plus » observe Thierry Douillard (EFG Bank) qui parle d’une course « de sangliers », rapide, humide et aussi un peu sauvage. Le podium du jour, qui s’est joué en quelques dizaines de secondes, est complété par Stevie Morrisson et ses hommes (Averda).

Au-delà du nouveau sacre de Beijaflore, ce sont des coureurs locaux qui brillent dans leurs eaux. Ali Al Balushi, Abdulrahman Al Mashari et Hussein Al Jabri sont en effet de précieux équipiers d’EFG et d’Averda.

Montagnes et déserts

Le premier classement général, édité ce soir, voit une jolie avance se creuser pour Beijaflore alors que Lorina Golfe du Morbihan et Vivacar.fr sont ex-aequo sur la seconde marche du podium. Bernard Stamm, à bord de Cheminées Poujoulat était bien parti pour briller aujourd’hui mais un filet sur sa route en a décidé autrement alors que les choses avaient bien commencé. « On a essayé de recoller et de faire ce qu’on pouvait mais ça nous a fait perdre beaucoup de temps. On a réussi à revenir sur le paquet mais pas sur ceux de devant » explique Bernard, un peu déçu du résultat mais ravi par sa découverte d’Oman.

Ce soir, les bateaux ont été sortis de l’eau et ils traverseront montagnes et déserts, demain pour rejoindre Duqm, à 700 km au Nord. Les marins voyageront par les airs afin d’attaquer la seconde étape, mercredi, dans les meilleures conditions.

Opération nettoyage des plages

Avant de prendre le départ du raid aujourd’hui, les skippers se sont rendus sur l’une des plus belles plages de Salalah pour ramasser les déchets et participer à la mission de préservation de l’environnement d’Oman Sail. Le programme vise à sensibiliser les Omanais au respect de leur littoral et aux méfaits des plastiques jetables.

Interview de Thierry Douillard :

« Ça a été un peu sanglier cette affaire ! On a eu 25/30 nœuds au reaching, on a pris cher ! On n’a jamais été très loin de Beijalore mais on a jamais réussi à nous rapprocher vraiment. C’est super de naviguer ici. Hier, nous avons fait de beaux stadiums dans la brise et aujourd’hui c’était un joli côtier, proche des falaises. On n’a pas pu beaucoup lever la tête avec ces conditions mais c’était magnifique.

Voir ces bateaux aujourd’hui réunis à Salalah, c’est un pari qui a réussi. Il y a 8 bateaux de bon niveaux et 6 qui peuvent jouer parmi les meilleurs du Tour de France à la Voile. On a passé quelques jours à Salalah, et on charge les camions pour rejoindre Duqm. C’est reparti ! »

Interview de Sami Shukali

« Ça a été une course super intéressante avec des conditions musclées. Ça a été très instructif. Aujourd’hui, notre rôle était de naviguer en sécurité (Renaissance a dessalé hier, ndr). C’est la première fois que l’on navigue dans du vent fort. Pour ma part, j’ai débuté le Diam 24 au mois de septembre, avant cela, je faisait surtout du Class40. Mon objectif cette année est de me qualifier pour participer au Tour de France à la Voile. »

Interview de Bernard Stamm

« C’est plutôt pas mal. Le temps est plus agréable qu’en Bretagne en ce moment mais le vent n’est pas plus facile. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en arrivant ici. Ça chauffe tellement que tu ne sais pas ce que tu vas rencontrer. Aujourd’hui, nous avons manqué de réussite, car nous avons attrapé un filet. On a essayé de recoller et de faire ce qu’on pouvait mais ça nous a fait perdre beaucoup de temps. On a réussi à revenir sur le paquet mais pas sur ceux de devant. »

Classement provisoire :

  1. Beijaflore (Valentin Bellet) – 4 pts
  2. Lorina Golfe du Morbihan (Solune Robert) – 14 pts
  3. Vivacar.fr (Matthieu Souben) – 14 pts
  4. Poujoulat (Bernard Stamm) – 16 pts
  5. Averda (Stevie Morrison) – 17 pts
  6. EFG Bank (Thierry Douillard) – 19 pts
  7. DB Schenker (Elodie Mettraux) – 28 pts
  8. Renaissance (Cédric Pouligny) – 31 pts

Source

Sillages Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Diam 24