Gratin irlandais

© Pascal Alemany

Tous présents, ou presque. A l’exception de Yann Eliès parti préparer la Transat Jacques Vabre, tous les gros bras du circuit Figaro Bénéteau se sont donné rendez-vous à Douarnenez pour la finale du Championnat de France Elite de Course au Large, la Douarnenez Fastnet Solo.

Nicolas Lunven, Sébastien Simon, Adrien Hardy, Charlie Dalin, ils sont encore quatre pour se partager le podium du Championnat de France, même si le titre de champion semble a priori acquis à Nicolas Lunven (Generali) qui possède 23 points d’avance sur son second Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Performance). Il faudrait un accident industriel pour que le leader du classement provisoire à l’issue du Tour de Bretagne à la Voile vacille. En revanche, la bataille promet d’être féroce pour les accessits., car derrière Sébastien Simon, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) peuvent prétendre au podium.

Les ténors donnent de la voix

Au-delà de la lutte pour le podium, on va retrouver avec plaisir quelques-uns des plus inspirés des solitaires tel Gildas Mahé (Les Perles de Saint-Barth), vainqueur du Tour de Bretagne à la Voile aux côtés de Nicolas Lunven et brillant cinquième de la Solitaire Urgo Le Figaro, malgré un budget de dernière minute. Autres ténors engagés, Xavier Macaire (Groupe SNEF), Alexis Loison (Custopol) et Thierry Chabagny (Gedimat) visent tous une place dans le top 10. Nul doute qu’avec un tel contingent, la bagarre pour les avant-postes promet d’être acharnée.

D’autres coureurs n’ont pas forcément pu donner toute leur mesure cette saison : la Douarnenez Fastnet Solo sera l’occasion de démontrer que leur talent est toujours intact, tels Anthony Marchand (Ovimpex Secours Populaire), Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) ou bien encore Benjamin Dutreux (Sateco). Tous sont parfaitement capables de troubler le jeu des favoris et de jouer pour un podium.

Born in Class Mini… or in Great Britain

C’est un fait récurrent, les nouveaux qui passent de la Classe Mini au circuit Figaro savent de mieux en mieux se tenir. Damien Cloarec (Saferail) avait ouvert la voie en 2016. Julien Pulvé (Team Vendée Formation) et Tanguy Le Turquais (Nibelis) ont démontré que l’on pouvait compter sur eux. Un tel parcours au large ne pourra que leur rappeler de bons souvenirs. D’autres, sans être passés par le tamis de la Mini-Transat espèrent bien malgré tout que ce parcours où toutes les options sont ouvertes leur donnera l’occasion de s’exprimer comme Pierre Leboucher (Ardian), Cécile Laguette (Eclisse), Pierre Rhimbault (Bretagne Crédit Mutuel Espoir) ou bien encore Théo Moussion (Theoenfigaro). Enfin, deux navigateurs viennent d’outre-Manche Alan Roberts (Sea Cat Services) et Nick Cherry (Redshift) pour tenter de briser la domination française sur le circuit avec quelques arguments à faire valoir.

Le programme de la Douarnenez Fastnet Solo

  • 13 au 15 septembre : Bateaux et concurrents visibles au port de plaisance de Tréboul.
  • 16 septembre : Trophée Région Bretagne – Parade commentée du port du Rosmeur à 15h .
  • 17 septembre, 16 heures : départ de la Douarnenez Fastnet Solo – Douarnenez – Wolf Rock – phare du Fastnet et retour. Soit 600 milles de course. Bouée spectacle VALDYS devant la plage des sables blancs
  • 20 et 21 septembre : arrivée estimée de la Douarnenez Fastnet Solo
  • 22 septembre : postlogue – parade en baie

Source

Douarnenez Courses

Liens

Informations diverses

Au vent