Bon départ pour l’édition anniversaire des 5 Jours du Léman

Les 29 équipages des 5 Jours du Léman – Fond’action contre le cancer ont pris le départ de la 25ème édition ce dimanche 23 juillet à 14.00. Dans des très belles conditions (15 noeuds de sud-ouest, soleil et houle), les duos ont disputé le prologue au large de Vidy avant de prendre le large direction Genève. Les cinq journées de course, sans escale et sans assistance, s’annoncent très humides pour la journée de lundi, alors que la fin de semaine devrait être plus sèche, mais toujours ventée.

Le Comité d’organisation se réjouit par ailleurs de l’internationalisation de la régate, qui fait parler d’elle au-delà du Léman : quatre bateaux français sont inscrits, dont un fait le déplacement depuis la Méditerranée, ainsi que deux depuis le lac de Zürich.

Les derniers préparatifs ont été terminés hier, et tous les bateaux vérifiés par le Comité sur les pontons du Cercle de la Voile de Vidy. Les conditions météorologiques ont été présentées par Philippe Jeanneret ce matin au briefing des concurrents, et la 25ème édition s’annonce très intéressante ! Le départ a été donné à 14:00 dans une quinzaine de noeuds de sud-ouest, et une houle marquée. Le vent se renforcera encore cet après-midi dans le Grand lac, puis faiblira dans la nuit. Le temps sera sec cet après-midi et cette nuit, puis le passage d’un front froid sur le Léman demain matin amènera des airs plus soutenus, jusqu’à 20-25 noeuds, et de la pluie. La suite de la semaine prévoit un courant de sud-ouest à nord-ouest jusqu’à vendredi, avec des intensités variables.

Premier pointage presque anecdotique à la bouée de dégagement après le prologue, couru au large de Vidy : le trio de tête était composé du Crève-Coeur, Mayer Opticiens et de Eaux Secours. C’est maintenant parti pour 120 heures de navigation. Prochaine marque : Genève !

Denis Girardet, recordman de victoires et engagé à bord de Tcheûstékip :

« C’est ma quinzième participation, je reviens avant tout pour le plaisir d’être sur le lac ! Cela fait près de 15 ans que je ne navigue pas avec Olivier Légeret, c’est l’occasion de nous remémorer des bons souvenirs et de vivre une belle aventure. Nous avons plus d’expérience et un bateau mieux préparé que les précédentes éditions, mais il n’y a aucune garantie de mieux réussir. Les conditions météo s’annoncent belles, nous allons nous faire plaisir ! »

Pierre Varin, Club Colombier :

« Je fais le déplacement du sud de la France pour la quatrième fois, car c’est une course addictive, et nous progressons chaque année pour nous rapprocher gentiment du groupe de tête ! C’est une course unique pour plusieurs raisons : la monotypie, le niveau élevé des concurrents, le côté hauturier de la navigation sur le lac et la nécessité de préparer le bateau pour une course en double. C’est en fait presque une solitaire ! »

Denis Cortella, Tahoe :

« C’est ma première participation aux 5 Jours, je vise avant tout la sécurité et le plaisir ! Je me suis préparé en solitaire, et participé a plusieurs régates sur le Léman avec un coach qui connaît bien la course. J’ai beaucoup travaillé sur le bateau pour éviter la casse, mais je suis quand même un peu stressé, surtout avec les coups de vent annoncés ! »

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)