Les plus grands bateaux, les plus grands skippers, le Choc des Titans.

octobre, record, stand by, action, multihull, multi, trimaran

© Jean-Marie LIOT / DPPI

C’est un événement nautique majeur que la ville de Nice accueillera du 28 avril au 6 mai 2018, le plus beau et le plus grand jamais organisé pour la capitale azuréenne : NICE ULTIMED. Une régate XXL qui réunira en Méditerranée les meilleurs skippers du moment sur les plus grands voiliers de course au monde, les trimarans Ultimes, véritables géants des mers, conçus pour affoler les compteurs autour du globe. « Du jamais vu au cœur de la Méditerranée et une fantastique opportunité pour Nice de franchir une nouvelle étape dans son ambition de renforcer sa grande tradition nautique » souligne le maire de Nice, Christian Estrosi.

« Le concept innovant de cette course lui permettra d’être au contact du public sur les nombreux passages au plus près des côtes, de mettre en valeur les sites méditerranéens les plus remarquables et d’offrir au public de très nombreuses animations sur l’eau et sur terre », poursuit Christian Estrosi. « Nous bénéficions, je le rappelle, de l’expertise d’ASO qui est une référence en matière d’organisation de grands événement sportifs et qui nous accompagne dans l’organisation de Nice UltiMed à laquelle je souhaite également associer les deux clubs phares de notre ville, le Club Nautique de Nice et l’Aigle Nautique. C’est donc un événement nautique exceptionnel qui se prépare pour Nice et pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

Un format sportif inédit pour les plus grands bateaux de course au monde

C’est donc dans moins d’un an et pour la première fois au cœur de la Méditerranée, que les plus grands multicoques de course au monde seront réunis pour une confrontation au format innovant. « Le lancement de Nice UltiMed est une très bonne nouvelle ; ça sera pour nous a priori la première course de la saison et je suis très heureux de retourner naviguer en Méditerranée. » s’enthousiasme Armel Le Cléac’h, vainqueur du dernier Vendée Globe.
Afin que ces trimarans ultra-rapides puissent s’exprimer à pleine puissance dans ce bassin tout en restant au plus proche du public, NICE ULTIMED proposera un format sportif hybride de « Sprint au Large », trait d’union entre Course au Large et Stade Nautique. Entre son départ et son arrivée, jugés dans la Baie des Anges, la course offrira un parcours sublime à la rencontre de côtes méditerranéennes parmi les plus iconiques. « La raison d’être de cet évènement est de partager avec le public méditerranéen l’extraordinaire spectacle offert, tant à terre que sur l’eau, par ces bateaux dont les dimensions dépassent l’entendement : ils sont plus longs qu’un terrain de basket, plus larges qu’un terrain de hand, atteignent 35 mètres de hauteur, soit un immeuble de 10 étages, et sont propulsés par une voilure dont la surface équivaut à 2,5 courts de tennis ! » souligne Jean-Baptiste Durier, Directeur de NICE ULTIMED.

L’élite de la Course au Large pour un Choc des Titans

A course exceptionnelle, casting exceptionnel. NICE ULTIMED réunira l’élite des skippers, des hommes hors-normes. Athlètes de très haut-niveau, à la force mentale colossale et capables de résister à des conditions extrêmes, ils font partie du clan très fermé de la petite dizaine de marins aptes à défier les océans en solitaire sur ces bêtes de course géantes, aussi rapides qu’instables.
Inscrite au calendrier du Collectif Ultim, NICE ULTIMED verra s’aligner le vainqueur du dernier Vendée Globe, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire XI), le détenteur du record du Tour du Monde en solitaire, Thomas Coville (Sodebo) et Yves Le Blévec (Actual), 3ème de la dernière Transat anglaise. Le quatrième membre du Collectif Ultim, François Gabart (MACIF), décidera de sa participation à l’issue de sa tentative de record du Tour du Monde en solitaire prévue cet hiver, et du chantier de remise en état de son trimaran qui la suivra. D’autres trimarans géants sont attendus au départ, pour un casting qui s’annonce redoutable, avec notamment la participation de Francis Joyon (IDEC Sport), détenteur du Trophée Jules Verne, le record du Tour du Monde en équipage.
Et c’est en équipage, justement, que NICE ULTIMED sera disputée. Secondés par des équipiers de haut vol, les skippers pourront exploiter leurs multicoques à pleine puissance, dans un exercice radicalement différent du solitaire. « C’est intéressant d’avoir une nouvelle course en équipage au programme. Je suis attaché à cette alternance solo/équipage, et cette course offre cette possibilité d’avoir aussi un changement de lieu par rapport à l’Atlantique. Cela ouvre de nouveaux parcours et d’autres conditions de navigation parfois plus complexes et plus compliquées » ajoute Thomas Coville. Un véritable Choc des Titans en perspective.

L’imprévisible Méditerranée et l’écrin niçois comme nouvelle arène

Aussi somptueuse que piégeuse quand il s’agit d’y naviguer, la Méditerranée constitue en effet une arène d’un nouveau genre pour les Ultimes. « La Méditerranée est un terrain de jeu complexe avec de nombreux pièges météos qu’il va falloir contourner. Cet événement est aussi l’occasion de faire découvrir aux Méditerranéens notre formidable machine » commente Francis Joyon. « C’est vraiment intéressant d’aller en Méditerranée et d’y effectuer un parcours de format intermédiaire, à la limite de la régate. Cela va permettre de se confronter sur des formats très sportifs, c’est-à-dire au contact avec les autres », précise Yves Le Blévec.

« Je me réjouis du projet Nice UltiMed qui se déroulera au printemps 2018. Et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, le Collectif Ultim a pour ambition de faire aussi naviguer ses bateaux dans le cadre d’événements dont les formats sont différents de ceux sur lesquels ils se mesurent habituellement. Ce projet répond à cette ambition. D’autre part, nous profitons insuffisamment du magnifique bassin méditerranéen. » souligne Patricia Brochard, co-Présidente de Sodebo et Présidente du Collectif Ultim.
« Je suis ravi de l’émergence d’un nouveau modèle d’événement qui inclut nos problématiques d’activation en Méditerranée en prévoyant de nombreuses opérations de Relations Publiques associées à notre participation » détaille Patrice Lafargue, Président-Directeur Général du groupe IDEC.

« La création de Nice UltiMed est la preuve, s’il faut encore le prouver, que la voile française est en avance sur son temps et toujours en quête d’innovation. Nice UltiMed est un événement extraordinaire, un mix entre compétition et exploit, qui réunit des marins hors norme et qui servira au rayonnement du bassin méditerranéen » ajoute Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile.

Un événement de grande ampleur, dans un théâtre iconique, Nice, qui sera servi par une production télévisuelle d’envergure et un déploiement à terre original à la rencontre du public, sur la célèbre Promenade des Anglais.

ILS ONT DIT

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur et Président délégué de la région PACA :

« Du jamais vu au cœur de la Méditerranée et une fantastique opportunité pour Nice de franchir une nouvelle étape dans son ambition de renforcer sa grande tradition nautique. Le concept innovant de cette course lui permettra d’être au contact du public sur les nombreux passages au plus près des côtes, de mettre en valeur les sites méditerranéens les plus remarquables et d’offrir au public de très nombreuses animations sur l’eau et sur terre. Nous bénéficions, je le rappelle, de l’expertise d’A.S.O qui est une référence en matière d’organisation de grands événement sportifs et qui nous accompagne dans l’organisation de Nice UltiMed à laquelle je souhaite également associer les deux clubs phares de notre ville, le Club Nautique de Nice et l’Aigle Nautique. C’est donc un événement nautique exceptionnel qui se prépare pour Nice et pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile :

« La création de Nice UltiMed est la preuve, s’il faut encore le prouver, que la voile française est en avance sur son temps et toujours en quête d’innovation. Tant au niveau des architectes et des chantiers que du côté des financeurs et des organisateurs qui sont capables d’inventer ce genre de bateaux et de compétition dans le but de faire rêver les spectateurs. Nice UltiMed est un événement extraordinaire, un mix entre compétition et exploit, qui réunit des marins hors norme et qui servira au rayonnement du bassin méditerranéen. »

Armel Le Cléac’h, skipper de Banque Populaire XI :

« Le lancement de Nice UltiMed est une très bonne nouvelle, ça sera pour nous a priori la première course de la saison et je suis très heureux de retourner naviguer en Méditerranée. Ce sera une belle occasion pour tester en régate le Maxi Solo BP IX mais aussi se confronter en Ultim à mes petits camarades avant de les retrouver sur la ligne de départ de la Route du Rhum. »

Francis Joyon, skipper d’IDEC Sport :

« La Méditerranée est un terrain de jeu complexe avec de nombreux pièges météos qu’il va falloir contourner. Cet événement est aussi l’occasion de faire découvrir aux Méditerranéens notre formidable machine. »

Thomas Coville, skipper de Sodebo :

« C’est super sympa d’aller en Méditerranée avec Sodebo Ultim’. Cela ouvre de nouveaux parcours et d’autres conditions de navigation parfois plus complexes et plus compliquées. C’est un nouveau voyage avec d’autres paysages. J’ai de très bons souvenirs de navigation, le plan d’eau est magnifique. Nous n’y allons pas très souvent mais d’y amener un oiseau tel que Sodebo Ultim’ ce n’est pas très commun aux yeux des Méditerranéens. C’est bien d’aller à leur rencontre.
Et puis, c’est intéressant d’avoir une nouvelle course en équipage au programme. Je suis attaché à cette alternance solo/équipage, et cette course offre cette possibilité d’avoir aussi un changement de lieu par rapport à l’Atlantique. »

Yves Le Blévec, skipper d’Actual :

« C’est vraiment intéressant d’aller en Méditerranée et d’y effectuer un parcours de format intermédiaire, à la limite de la régate. Cela va permettre de se confronter sur des formats très sportifs, c’est-à-dire au contact avec les autres. Cela vient très bien compléter notre programme de transats et de préparation du bateau pour le Tour du Monde 2019. En termes de communication, c’est aussi très positif. Cela va susciter de la curiosité dans d’autres ports que ceux que nous fréquentons. Nous allons aller à la rencontre d’autres publics basés en Méditerranée, grand public, clients et collaborateurs de nos partenaires, passionnés de voile. C’est un élément capital. »

Patricia Brochard, co-Présidente de Sodebo et Présidente du Collectif Ultim :

« Je me réjouis du projet Nice UltiMed qui se déroulera au printemps 2018. Et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, le Collectif Ultim a pour ambition de faire aussi naviguer ses bateaux dans le cadre d’événements dont les formats sont différents de ceux sur lesquels ils se mesurent habituellement. Ce projet répond à cette ambition. D’autre part, nous profitons insuffisamment du magnifique bassin méditerranéen. La Région PACA aura, avec cet événement, le plaisir de pouvoir accueillir les Ultims le long de son littoral et les Méditerranéens auront le loisir de côtoyer les skippers et leurs équipages. Enfin, je suis sensible à l’engagement des collectivités territoriales et de l’organisateur. Ils ont saisi nos envies pour les traduire concrètement dans ce bel écrin maritime dans lequel nos équipes pourront se mesurer dans le cadre d’une épreuve aux conditions météorologiques changeantes et nombreuses qui augurent d’une belle joute navale. »

Patrice Lafargue, Président-Directeur Général du groupe IDEC :

« Belle initiative que celle de la Ville de Nice et d’A.S.O. Acteur indépendant de la classe Ultim, je défends personnellement et depuis plusieurs années cet espace de jeu encore sous exploité et à fort potentiel.
Par ailleurs, la région PACA est un territoire propice à l’ouverture aussi vers l’international.
Je suis ravi de l’émergence d’un nouveau modèle d’événement qui inclut nos problématiques d’activation en Méditerranée en prévoyant de nombreuses opérations de Relations Publiques associées à notre participation. »

Jean-Baptiste Durier, Directeur de Nice UltiMed :

« La raison d’être de cet évènement est de partager avec le public méditerranéen l’extraordinaire spectacle offert, tant à terre que sur l’eau, par ces bateaux dont les dimensions dépassent l’entendement : ils sont plus longs qu’un terrain de basket, plus larges qu’un terrain de hand, atteignent 35 mètres de hauteur, soit un immeuble de 10 étages, et sont propulsés par une voilure dont la surface équivaut à 2,5 courts de tennis ! Nous avons hâte de voir ces géants dans la Baie des Anges ! »

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records