Les solitaires sont arrivés à Bordeaux

BORDEAUX, SOLITAIRE URGO LE FIGARO 2017

© Alexis Courcoux

Arrivés hier à la tombée de la nuit dans le Port de la Lune de Bordeaux après une remontée bucolique de l’estuaire de la Gironde qui a fini en apothéose avec la grande parade entre le pont Jacques Chaban-Delmas et le ponton d’honneur, les 43 concurrents de la Solitaire URGO Le Figaro sont enfin amarrés à Bordeaux. Après le briefing d’accueil de ce matin suivi de la traditionnelle photo officielle, ils ont rendez-vous à 18h00 sur la Placette Munich pour la présentation des skippers au grand public.

Le coup d’envoi de la 48e édition de la Solitaire URGO Le Figaro a été donné à Bordeaux hier avec l’inauguration de la Fête du Fleuve par Alain Juppé, ancien Premier Ministre, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole, qui s’est réjouit d’accueillir pour la 3e fois le grand départ de la « reine des solitaires » : « La Solitaire URGO Le Figaro est l’une des plus grandes courses. Les marins qui l’ont gagnée ont aussi remportés d’autres grandes compétitions. Elle a donc sa place dans le calendrier international. On est très fier de l’accueillir à Bordeaux ».

Une parade magique sous le soleil

Après avoir remonté l’estuaire de la Gironde sur 29 milles, la flotte a fait son entrée en musique dans le Port de la Lune aux alentours de 21h30. Orchestrée par David Proteau et François Parrot, la Parade des Héros a attiré quelque 30.000 spectateurs, qui se sont massés sur les rives de la Garonne pour acclamer les solitaires et profiter du magnifique feu d’artifice tiré pour l’occasion. « Assister à l’arrivée des 43 Figaros en parade au ponton d’honneur du Port de la Lune hier soir était un spectacle magnifique. C’est une grande fierté pour le Groupe et ses collaborateurs de voir ce partenariat se concrétiser aux couleurs d’URGO. À une semaine de la course, cette édition promet d’être passionnante et pleine de surprises, avec un parcours nautique exigeant et audacieux. Le compte à rebours est lancé. Il ne me reste plus qu’à souhaiter bon vent à nos 43 Figaristes », commente Hervé Le Lous, le PDG d’URGO.

Les marins, qui avaient chacun un enfant du Secours Populaire à bord, garderont tous un très bon souvenir de cette parade, à l’instar d’Anthony Marchand (Ovimpex Secours Populaire), particulièrement touché par l’initiative du Secours Populaire :
« C’était vraiment une chouette parade. Les enfants avaient des étoiles plein les yeux. Le discours qu’a fait Julien Lauprêtre, le Président du Secours Populaire, lors du briefing à Pauillac a touché pas mal de coureurs et a permis de mettre un coup de projecteur sur les objectifs du Secours Populaire ».

« La parade s’est très bien passée. On a eu un temps magnifique. J’en ai profité pour inviter à bord un ami du lycée que je n’avais pas vu depuis très longtemps », raconte de son côté Alexis Loison (Custo Pol), ravi également d’avoir embarqué un enfant à bord. « L’initiative du Secours Populaire était très sympa et a été très bien reçue par les skippers. Maya-Hélène, qui a embarqué avec moi, était ravie. Elle a barré le bateau et m’a posé plein de questions. On a passé un super moment ensemble. L’arrivée à Bordeaux avec tout ce monde sur les quais m’a donné des frissons. On pouvait parler avec les gens en longeant la rive. Maintenant que nous sommes à Bordeaux, on est vraiment dans la dernière ligne droite. C’est du concret », ajoute-t-il.

Présentation des skippers à 18h00 sur la scène Placette Munich

Ce matin, les solitaires sont entrés dans le vif du sujet avec un premier briefing d’accueil en présence d’Alain Juppé, d’Hervé Le Lous et de Pierre Moustial, le directeur général d’URGO, suivi par la photo officielle dans le Palais de la Bourse. « Le briefing de ce matin avait pour but de nous présenter l’organisation de la course et de nous rappeler les différents évènements prévus pendant la semaine. Il y a énormément de choses organisées autour de la Solitaire », indique Anthony Marchand.

« Pour moi, la Solitaire a commencé quand on s’est tous retrouvé à Pauillac, mais l’arrivée de la parade marque vraiment le début de la 1ère étape. À partir du moment où l’on arrive à quai, on se met vraiment en mode course, on commence à étudier la météo… », explique Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM). « Le briefing de ce matin a eu lieu en présence de Mr Juppé. On a vraiment ressenti l’importance de l’évènement au sein de la ville, que c’est un événement majeur en France, qui est très bien organisé », poursuit-il.

Ils ont dit

Hervé Le Lous :

« Pour moi c’est la course magique, mythique par excellence. C’est la course école où les grands maîtres remettent ça en jeu à chaque fois. C’est ça qui est formidable. Ce n’est pas un monde de grosses têtes, c’est vraiment un monde de gens sérieux et professionnels, et c’est une image pour l’entreprise. C’est pour ça qu’on l’a choisi ».

Pierre Quiroga :

« On m’avait dit que la parade était fantastique. J’attendais ce moment depuis que je me suis inscrit à la course en début d’année. Arriver à Bordeaux par le fleuve est vraiment quelque chose de magique. C’était fantastique de voir autant de monde sur les quais. J’ai vraiment savouré la parade avec mes invités. C’était exactement comme je l’avais imaginé ».

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro