Pour le plaisir et… la compétition !

Les Multi50 et les Imoca ont fait leur entrée au Grand Prix Guyader aujourd’hui. La baie de Douarnenez leur a réservé un accueil de VIP avec ce qu’il faut exactement de lumière et de vent. De quoi réjouir ces marins au long cours qui, après les différents chantiers d’hiver, font un peu leur rentrée des classes. Aujourd’hui et demain, ils régatent sur des parcours côtiers, samedi et dimanche, place au spectacle de proximité avec les runs du Défi Pom’Potes. Pour les Dragon, l’aventure se poursuit jusqu’à samedi.

«Ici, on est presque chez nous !»

Cette phrase est de Lalou Roucayrol (Arkema) qui nous vient pourtant du Médoc pour régater en Multi50 à Douarnenez. Fidèle du Grand Prix Guyader, il est épaulé, entre autres, par Karine Fauconnier sa future co-skipper sur la Transat Jacques Vabre. Comme deux autres Multi50 inscrits au Grand Prix, FenêtréA –Mix Buffet et Réauté Chocolat, Arkema est équipé d’un seul foil à bâbord. «Nous sommes logés à la même enseigne. L’objectif de ce Grand Prix Guyader est de remettre notre équipage en ordre de marche en vue de la saison 2017, tout en peaufinant la préparation avec Karine pour la prochaine Transat Jacques Vabre. Je me sens bien ici, à Douarnenez, c’est un peu loin de notre base, mais c’est incontournable, pour la qualité des courses, comme pour l’ambiance. Et puis on retrouve des amis ! ».

Armel Tripon (Réauté Chocolat) n’était pas venu au Grand Prix depuis des années, c’est à la barre de son Muti50 tout juste sorti de chantier qu’il renoue avec l’événement. « C’est vraiment sympa d’être là ! Dans notre programme nous avions bien-sûr inscrit tout de suite le Grand Prix ».

Pour Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet), la fête est d’autant plus belle, qu’après avoir lui aussi réalisé un gros chantier sur son bateau sans savoir s’il pourrait poursuivre la saison 2017, c’est seulement il y a quelques semaines qu’un deuxième partenaire l’a rejoint (Mix Buffet) lui permettant ainsi de participer à la Transat Jacques Vabre, puis à la Route du Rhum. C’est donc sa première course sous ses nouvelles couleurs et avec le soulagement qu’on imagine !

Deux autres Multi50 sont présents au Grand Prix Guyader : Drekan Groupe avec Eric Defert et La French Tech Rennes Saint Malo avec Gilles Lamiré.

Les copains d’abord !

Les skippers et équipiers des Imoca ne sont pas en reste quand il s’agit de partager leur plaisir d’avoir rallié la baie de Douarnenez et son Grand Prix Guyader ! Roland Jourdain, dit Bilou, navigue sur le 60 pieds Safran de Morgan Lagravière. «Moi je suis un inconditionnel du Grand Prix. On est ici pour la géographie, c’est quand même la plus belle baie du monde ! Mais pas seulement, il y a une mixité de supports formidable, on rencontre beaucoup de monde, il se passe plein de choses au Grand Prix Guyader, c’est génial. Sur le plan sportif, c’est un peu la rentrée des classes pour tout le monde, mais l’objectif premier, c’est de prendre du plaisir, sur l’eau et à terre ».

Le Figariste et récent vainqueur de la Solo Maître Coq sur Generali, Nicolas Lunven, a rejoint le bord de Jean Le Cam (Finistère Vent). « Je ne suis pas un habitué du Grand Prix, parce que nous n’y participons pas en Figaro. Mais je viens souvent en touriste et franchement, il n’y a pas besoin de venir 20 fois pour comprendre que c’est un événement extraordinaire qui se déroule dans un endroit magique ! ».

Mais la compétition n’est jamais loin pour ces marins d’exception en Imoca ou en Muti50, qui, de surcroît, se préparent pour l’objectif de l’année 2017 : La Transat Jacques Vabre. Ainsi, tout comme Lalou Roucayrol qui navigue avec sa co-skipper, Karine Fauconnier, Jean Pierre Dick (St Michel-Virbac) est également accompagné de son futur alter ego, Yann Eliès et le Grand Prix Guyader est leur première compétition ensemble.

Sur la liste des équipages, il y a du beau monde, comme Michel Desjoyaux qui navigue sur le SMA de Paul Meilhat, ou Antoine Gallimard embarqué à bord de Arkema. Yohann Richomme (Vivo Abeira), vainqueur de la Solitaire du Figaro 2016 fait également partie des concurrents en Imoca.

Ça décoiffe en baie !

Loïc Ponceau officie en tant que président du Comité pour les Imoca et les Multi50, qui seront rejoints demain par les Multi2000.

Deux parcours côtiers ont été réalisés par les cinq Multi50. Un premier de 19 milles, alors que le vent commençait à monter, puis un second de 22 milles tandis que ça forcissait sérieusement en baie. Les deux départs ont été impressionnants, notamment le deuxième donné à 14 heures : « ça fumait » d’après les spectateurs massés sur les quais du port du Rosmeur. Les trois Multi50 équipés de foil ont fait le spectacle à peine la ligne de départ franchie en navigant sur une coque !

La première course a été remportée par Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet), qui s’est quand même offert des pointes à 40 nœuds, suivi d’Arkema, puis de Réauté Chocolat. Pour la deuxième régate, Erwan Le Roux signe une fois de plus la victoire, derrière, place aux chaises musicales, avec cette fois Réauté Chocolat qui se classe deuxième et Arkema troisième. FenêtréA-Mix Buffet réalise une belle entrée en matière pour sa première compétition 2017. Les bonnes nouvelles donnent des ailes !

Les Imoca sont partis à 11 h 21 pour un seul parcours côtier de 50 milles. L’arrivée des cinq 60 pieds engagés s’est jugée devant le port du Rosmeur. A la barre de Safran, Morgan Lagravière a franchi la ligne en tête, suivi par Jean Le Cam (Finistère Vent). La troisième place s’est vendue chèrement puisque c’est au coude à coude que St Michel-Virbac et SMA ont bataillé jusqu’à la ligne d’arrivée. Jean Pierre Dick et Yann Eliès (Virbac-St Michel) ont gagné la partie en se classant 3èmes.

Saluons au passage la bel ouvrage de Loïc Ponceau qui a quand même réussi à faire arriver devant le port du Rosmeur toutes ses ouailles en même temps. Multi50 partis pour deux côtiers et Imoca pour un seul. Bravo « Ponpon » pour ce spectacle !

Demain, ça repart, course au large le matin et runs l’après midi.

Pour les Dragon, Jean Coadou souhaitait lancer trois courses aujourd’hui, mais le vent montant en puissance en cours de journée, ce sont finalement deux courses qui ont été réalisées. Le podium de la première course lancée à 13 h 05 est constitué d’un trio peu surprenant : RUS 76 ; TUR 1212 ; GBR 813.

La deuxième course a été un peu plus compliquée à lancer. Après un rappel général, c’est sous pavillon U que le comité a donné le départ dans 15 nœuds de vent d’est nord est à 14 h 54. Ils ont réalisé deux tour ½ au lieu de deux tours sur les précédentes courses et c’est au vent qu’ils ont franchi la ligne d’arrivée. En tête, Tur 1212, suivi de GBR 585 et de GBR 813.

Au classement général provisoire avant jury, c’est RUS 76 qui mène la danse. Les résultats sont très serrés, rien n’est encore joué !

Source

Société des Régates de Douarnenez

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader