Yannick Bestaven – Objectif : Vendée Globe 2020

© Bertrand Duquenne

L’aventure du Vendée Globe est à peine terminée, que le navigateur rochelais Yannick Bestaven (44 ans) se prépare déjà activement pour la prochaine édition en 2020. Il vient d’acquérir Initiatives Cœur, le 60 pieds de Tanguy de Lamotte, et se lance sur le circuit IMOCA. Dès novembre 2017, il participera à la Transat Jacques Vabre, une course qu’il a gagnée en 2015 avec Pierre Brasseur ; puis il prendra le départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe en novembre 2018, une transat qu’il clôture en 7e position en 2014, sur son Class40 Le Conservateur. L’ambition de ce programme dense : renforcer son palmarès océanique déjà bien étoffé, et être fin prêt en 2020 pour relever le défi du Vendée Globe, un rêve pour ce marin qui pratique la course en solitaire depuis plus de 15 ans.

Un bateau et des courses océaniques

C’est officiel depuis quelques jours : Yannick Bestaven, le skipper rochelais vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2015, suite à la signature d’un protocole de cession, est le nouveau propriétaire d’Initiatives Cœur, l’IMOCA de Tanguy de Lamotte. L’ex-PRB de Vincent Riou, est un plan Farr, sorti des chantiers CDK Technologies à La Forêt-Fouesnant, en 2006. Il bénéficie d’une étrave entièrement modifiée, pour davantage de volume et de puissance. « Ce bateau a été très bien fiabilisé pour le Vendée 2016, il est prêt à naviguer dans les meilleures conditions. Je le mettrai à l’eau en avril à Lorient, puis il sera basé à La Rochelle. Je vais commencer par le prendre en main tel qu’il est », confie l’heureux navigateur. Cette acquisition permet dès à présent à Yannick Bestaven de lancer son programme de préparation sportive, en vue de participer au Vendée Globe 2020. Il comprend trois transats majeures (Transat Jacques Vabre 2017 et 2019, et Route du Rhum 2018), et sera enrichi par des transats et des courses intermédiaires tout au long de l’année.

En recherche de partenaires

« Au fil du temps, et en fonction du budget que nous aurons réuni, nous ferons des choix tactiques. Je dispose en tout cas d’un bel outil de travail, qui va me permettre de prendre le départ de courses océaniques et d’emmener sur l’eau des entrepreneurs qui, j’espère, deviendront de futurs partenaires », précise Yannick Bestaven. S’il réunit le budget nécessaire, le skipper rochelais ambitionne de remettre en chantier son IMOCA pour intégrer des foils, voire de lancer la construction d’un nouveau bateau à foils en 2018. Car cet ingénieur de formation, en est convaincu, « il faut régater en foils sur ces bateaux-là ! Et pour le prochain Vendée Globe 2020, il faudra absolument être sur foiler pour prétendre au podium ! »

L’atout cœur des hydrogénérateurs

Si le skipper rochelais ne manque pas d’arguments sportifs pour convaincre ses futurs partenaires, il possède également de solides références technologiques, grâce aux hydrogénérateurs que conçoit sa société Watt & Sea. Développées lors de sa première participation au Vendée Globe en 2008, ces hydroliennes capables de créer une énergie décarbonée ont depuis conquis les marins. Quasiment tous les bateaux au départ du Vendée Globe 2016 en étaient équipés. Une version embarquée à bord du bateau a même été développée pour le Banque Populaire VIII d’Armel Le Cléac’h, vainqueur de la course. Les hydrogénérateurs équiperont également les huit bateaux au départ de la prochaine Volvo Ocean Race, en octobre 2017. De quoi apporter à l’innovation, à son créateur et à ses futurs partenaires, un rayonnement international !

Son programme

Avril 2017 : mise à l’eau du bateau Novembre 2017 : baptême du bateau et participation à la Transat Jacques Vabre Novembre 2018 : participation à la Route du Rhum 2018-2019 : chantier avec évolution foil ou construction du nouveau bateau Novembre 2019 : Participation à la Transat Jacques Vabre Janvier 2020 : chantier de préparation au Vendée Globe Novembre 2020 : départ du 9e Vendée Globe

Son bateau

Sa nouvelle monture a déjà participé à deux éditions du Vendée Globe. Tout d’abord sous les couleurs de PRB avec Vincent Riou en 2008/2009. Ensuite sous le nom d’Akenas Vérandas mené par Arnaud Boissières lors de l’édition 2012/2013.

Fiche technique :

Tirant d’air : 29 m Nombre d’appendices (safrans et dérives) : 4 Longueur : 18,28 m (60 pieds) Largeur : 3,5 m Tirant d’eau : 4 m Poids : 7,7 tonnes

Palmarès de Yannick Bestaven

2015 : 1er de la Transat Jacques Vabre / 1er Les Sables-Horta-Les Sables (Class40)
2014 : 7e de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe (Class40)
2013 : 4e de la Transat Jacques Vabre (Class40)
2012 : 3e de la Normandy Channel Race (Class40)
2011 : 1er de la Transat Jacques Vabre / 2e Les Sables-Horta-Les Sables (Class40)
2008 : 2e de la Transat Québec-Saint Malo / Vendée Globe – abandon
2001 : 1er de la Mini Transat

Source

Vendée Globe

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe