Préparation des bateaux et Stratégie de course !

© DR

Les skippers et leurs équipages jettent l’ancre au pied de la Tour Lumina. 19 bouées d’amarrage accueillent en priorité les équipages des îles voisines. Le jaugeur accrédité par la C.S.A (Caribbean Sailing Association) contrôle la conformité des certificats de jauge. Il effectue au besoin les vérifications nécessaires en vue de l’attribution des handicaps. Sur terre et sur mer, la gestion de la pavillonnerie et de la logistique de course bat son plein avec sérieux et méthodologie. Le soir, au cours de la réunion de skippers, chacun prend connaissance des instructions de courses afin de préparer son roadbook et construire sa stratégie.

La météo du tour : météo favorable pour une régate prometteuse

Avec un vent moyen compris entre 13 et 19 nœuds, orienté Est à Nord-Est, les conditions météorologiques sont idéales. Si les prédictions sont conformes jusqu’à dimanche, les régatiers profiteront d’une mer peu agitée en cote Caraïbe. Sur la cote au vent, les passages réputés mouvementés tels que la Table du Diable, la pointe de la Caravelle et le passage de Grand-Rivière qui précède l’ilet la perle réserveront leur lot de surprises. Le maintien de ces conditions météorologiques laisse entrevoir une belle régate avec de beaux challenges. Les bateaux seront faciles à admirer depuis les points de vue recensés par l’organisation.

Les temps forts du parcours

Vendredi 10 février (30 miles nautique) : Fort-de-France (FDF)/ Marin pour toute la flotte

Après le départ prévu à la Pointe de la Vierge, le Malecon de Fort-De-France offrira un premier spectacle intéressant au public. La quarantaine de bateaux viendra contourner une marque devant le Fort Saint-Louis.

Le Cap Salomon, première difficulté du parcours, pourrait bouleverser les positions. Rapidement, les effets de reliefs et les forts courants des Anses d’Arlet vont laisser place à la Passe des Fous et le sublime Rocher du Diamant à contourner par tribord avant de rejoindre le Marin vent de face.

Samedi 11 février (30 miles nautique) : Marin / Trinité (Anse Spoutourne) ou Marin /Salines.

Après le départ de Sainte-Anne, les bateaux passeront une bouée de dégagement face à l’Anse Caritan avant de filer vers les plages des Salines. La flotte groupée naviguera proche des côtes dans les vagues et le spectacle sera garanti après le passage de l’ilet Cabri jusqu’à la Table du Diable ! Les tacticiens exprimeront tout leur talent.

La flotte s’étirera ensuite au travers du vent entre le Cap Chevalier et la pointe de la Caravelle ou elle contournera une marque par bâbord pour rentrer dans la baie du Galion. L’objectif des skippers sera de faire la route la plus courte en maintenant une distance de sécurité suffisante avec les nombreuses cayes du Vauclin et du François.

La catégorie croisière jettera l’ancre aux Salines et y restera samedi.

Dimanche 12 février (50 miles nautique) : Trinité (Anse Spoutourne) / FDF ou Marin / FDF.

Plusieurs difficultés attendent les régatiers sur cette longue étape de 7 heures : mer formée à la Caravelle, accélération par effet venturi au vent de la Pelée, dévente sous le vent de la Pelée et des Pitons du carbet, puis fortes variations de vent entre Saint-Pierre et Carbet. Une bonne tactique et un excellent sens de l’observation seront importantes mais comme souvent un coup de pouce du destin sera certainement décisif pour les futurs vainqueurs.

Source

Sabina Mollart Rogerson

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 février 2017

Matossé sous: Divers, IRC - ORC, Régates

Vues: 1230

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent