La 4e étape pour les anglais William Sunnuchs et Freddie White

  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin
  • Catamaran de Sport, Martinique CataRaid 2017
    © Pierrick Contin

Alors que la victoire leur faisait défaut depuis le début de la course, l’équipage mené par William Sunnuchs a montré qu’il était encore dans la course pour la première place F18 en remportant la quatrième étape du Martinique Cata Raid entre Fort-de-France et Sainte-Anne.

Encore une belle journée de navigation en Martinique. Partis à 11h00 les concurrents ont rejoint le Rocher du Diamant au bout d’une petite heure. Alternant les bords de près et de reaching entre les marques face au Diamant le duo anglais Sunnuchs-White a pris les devants de la course suivis de près par l’équipage local Giacometti-Ivaldi qui avait mené précédemment la course jusqu’au Anses d’Arlet. Les coureurs ont ensuite pris la direction de Sainte-Anne. Rapidement, l’équipage anglais parvient à prendre la poudre d’escampette en prenant une sérieuse option pour la victoire de la journée. Au final les anglais l’emportent avec la manière en devançant l’équipage Giacometti-Ivaldi avec plus de 7 minutes d’avance. Au général pas de changements à la tête du classement F18 mais les écarts se réduisent comme peau de chagrin. 1mn58s seulement séparent le premier et le troisième (1. Boulogne-Boulogne, 2. Dutreux-Cocaud et 3. Sunnuchs-William ).

Du côté des Flying Phantom, l’équipage Bontemps-Amiot manque une marque de parcours qui l’oblige à faire demi-tour. Le duo Rogues-Gelée en profite pour s’échapper et prend les commandes de la flotte jusqu’à Saint-Anne. Au général pas de changement, l’équipage Bontemps-Amiot reste leader. Avec 59mns11s de moins (temps cumulé des 4 courses effectuées) sur le dauphin Rogues-Gelée, il va être difficile de les déloger.

En F16, nouvelle victoire pour Isabelle Joschke et Stéphane Berranger qui terminent devant Barthelemy Huet de Fromeville et Charles Ferrec. Efficaces au près, ils ont fait la différence et terminent avec un peu moins de 4 minutes d’avance sur le second. Cette victoire conforte leur solide avance de 20mns57s au général sur leur dauphin Hainneville.

William Sunnuchs et Freddie White, premiers F18 du jour.

“On a gagné, donc c’était une bonne journée ! C’était encore un bon moment de navigation. Belle vitesse pour sortir de la baie de Fort-de-France. Mais à partir du cap Salomon, on a butté sur un flux de vent à contre-courant de celui que l’on touchait jusque là. On est rentrés dans un système assez instable. D’une minute à l’autre on pouvait aller à fond et être coincés dans la molle. On est arrivés en 3ème position au diamant où on touche une risée qui nous permet de remonter d’une place. Après on a fait route par la terre et c’est à ce moment là qu’on a pris la tête pour la garder jusqu’au bout. Au classement général, on est plus très loin du premier, les écarts se sont bien resserrés. C’est notre troisième participation, la victoire nous a pour le moment échappé du bout des doigts (seconds et troisièmes). Donc cette année, nous aimerions bien l’emporter.”

Mike Giacometti et Franck Ivaldi, seconds F18 du jour

“On a attaqué fort dès le début en gardant une belle pression jusqu’aux Anses d’Arlet. Après les Anses, cela a été un peu plus compliqué, on ralentit et les autres nous ont rattrapé. Ça a commencé à jouer au yoyo. Sur le Diamant pareil et c’était particulier car il fallait trouver le vent en s’éloignant de la route naturelle donc de ce côté là on s’en est bien sortis. On a recollé le groupe de tête et on a joué au marquage jusqu’à la fin de course pour terminer seconds au final de cette journée. Au général on a progressé, mais rien n’est encore joué, il faudra se battre pour rester dans le premier niveau du classement.”

Source

Thomas Guerin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : F18