La roulette Martiniquaise

Aujourd’hui les concurrents s’affrontaient sur la deuxième étape du Martinique Cata Raid : Anses d’Arlet – Le Carbet. Si elle s’annonçait simple au départ, elle a rapidement joué avec les nerfs des concurrents.

La deuxième étape du Cata Raid à connu un début de parcours tonitruant avec des vitesses folles enregistrées jusqu’à la première marque située dans la baie de Fort-de France. Mais après le passage devant Le Carbet patatras ! Le vent avait décidé de jouer avec les nerfs des concurrents, passant de 15 à 0 nœuds. Les concurrents ont essayé différentes options pour rejoindre la marque de Saint Pierre en préférant un passage par la côte, d’autres le large. Mais au bout du compte les deux options pouvaient s’avérer payantes par moments, incertaines par d’autres. Certains concurrents ont pu passer de la tête de course à la queue de peloton et inversement. On a assisté à une vraie roulette (russe) martiniquaise.

Un duo anglais gagnant en F18 avec Simon Northrop Simon Farren

La ténacité paye pour les Anglais Simon NORTHROP et Simon FARREN. Malchanceux hier après une avarie de dérive, ils remportent la course en F18. Tout au long du parcours ils ont tenu la flotte entière (aussi devant les Phantom) même si parfois, comme beaucoup d’autres concurrents ils ont pu jouer de malchance, en reculant de quelques places. Au final ils sont récompensés.

« C’était une bonne journée pour nous, intéressante avec beaucoup d’options qui se présentaient à nous. Il fallait rester concentré, faire de bons choix car parfois le vent pouvait souffler à terre, mais on espérait qu’il reviendrait de plus belle au large avec plus de pression donc il fallait parfois attendre un petit peu mais ça a payé dans la durée. On a cassé hier alors que l’on était en tête, c’était donc une belle récompense pour nous de gagner cette étape aujourd’hui. Le bateau n’est pas encore tout à fait vaillant, il prend l’eau depuis le puits de dérive, mais si le petit temps continue de durer, on tiendra comme ça. »

En F16 avantage pour le duo Isabelle Joschke et Stephane Berranger.

Devancés par Marie-Paule et Eric Hainneville sur une bonne partie du parcours, l’équipage a réussi à reprendre la tête et finit par l’emporter tout comme hier où ils s’étaient imposés pour la première étape du Cata Raid.

Du côté des Flying Phantom, avantage pour Sébastien Rogues et Jean-Baptiste Gelee !

« On a fait un bord de reaching phénoménal qui nous a amené en tête dans la baie de Fort-de-France avec des vols à plus de 25 nœuds. A un moment on a culbuté (dessalé), donc là : bateau à l’envers, tous les concurrents qui passent dans tous les sens, un peu désabusés. Il a fallu se remettre dans la course et repartir de zéro. Une transition bien orchestrée par JB qui nous a permis de recoller au peloton. La dernière transition jusqu’à Saint-Pierre a été très difficile à gérer, avec peu de vent ou qui ne dure que quelques secondes. On est allés chercher la pression à la côte ce qui nous a permis de s’extirper et de prendre la tête de la flotte. C’était une étape extrêmement dure pour les nerfs, avec peu de vent. On pouvait passer du premier au dernier en un rien de temps donc il fallait rester concentré et se dire que dame nature rabattrait les cartes. C’est ce qu’elle a fait aujourd’hui donc on est contents. »

Source

Thomas Guerin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : F18