Chaud devant

© François Van Malleghem

Ils profitent de dernières heures idylliques le long de la Costa da Morte avant d’encaisser un premier coup de chien qui, s’il risque de les propulser à grande vitesse vers la porte du Portugal, devrait leur réserver une nuit particulièrement difficile. Nouveau leader, Gildas Morvan (Cercle Vert) a profité d’un petit décalage dans l’ouest pour griller la politesse à Yoann Richomme (Skipper Macif 2014).

Petits bouleversements dans la hiérarchie de la Douarnenez Horta Solo. Les deux skippers Macif qui avaient dominé les débats depuis le départ de Douarnenez voient leur position bousculée par quelques habitués du circuit. Gildas Morvan, toujours aussi à l’aise sur les raids au long cours, est à l’attaque quand Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) se hisse sur le podium provisoire, rejetant Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) au pied du podium.

Reste que les conditions très instables le long des côtes de Galice ont favorisé un regroupement général de toute la flotte puisque Arnaud Godard-Philippe (Faun Environnement – Martinique Destination Voile) 13e, ne pointe qu’à 7 milles de la tête de flotte. Certains ont parfaitement exploité ces nouvelles conditions à l’instar de Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) qui pointe maintenant en 5e position à seulement trois milles de la tête de course. Seul Théo Moussion (#theoenfigaro) 14e, est légèrement décroché. C’est aussi le prix à payer pour un navigateur qui avouait au départ s’engager avec deux handicaps : le manque de connaissances conjointes du bateau et de la navigation au large. D’autres ne boudaient pas leur plaisir à l’image de Sophie Faguet (Région Normandie) toute contente d’avoir pu rentrer dans le match. Sans compter que la navigatrice avait assisté quelques heures auparavant au spectacle d’un saut d’une baleine à quelques encablures de son bateau. Un bonheur n’arrive jamais seul.

La nuit des chaleurs

Les heures l’après-midi vont être précieuses car dès ce soir, le vent devrait se renforcer nettement, comme c’est souvent le cas dans le sud du cap Finisterre. Commencera une longue chevauchée de nuit, dans une mer qui devrait grossir progressivement. Ajoutés à cela, une nuit presque sans lune et la présence le long des côtes portugaises de nombreux bateaux de pêche dont beaucoup ne sont pas équipés d’AIS. Autant dire que la vigilance devra être de mise et que tout ce qui pourra être engrangé tant en sommeil qu’en alimentation sera bienvenu. On comprend mieux les instants de délectation d’un Gildas Morvan, dégustant sardines au piment, jambon à l’os et gratin dauphinois : il ne fait jamais bon partir à la bagarre le ventre vide.

Et pendant ce temps, les éclopés

Clap de fin pour Tanguy Le Turquais (Lizmer – Capitole Finance) qui a préféré jeter l’éponge plutôt que de repartir avec plus de 200 milles de retard sur le reste de la flotte. Le navigateur vannetais va d’ores et déjà se concentrer sur la saison 2017 et tenter de décrocher un budget un peu plus confortable.

Justine Mettraux (TeamWork), quant à elle, est arrivée dans l’après-midi à Saint-Gilles Croix de Vie où l’attendait son préparateur Guillaume Farcy qui s’est attelé immédiatement à la réparation du bateau. Justine a préféré s’accorder un temps de réflexion et de repos avant de décider quelle suite donner à cet événement de mer. Partir en course, en convoyage pour être présente au départ de la deuxième étape ou bien lâcher prise, le choix est draconien pour une compétitrice acharnée comme la navigatrice suisse. Il mérite bien quelques instants de réflexion.

Ils ont dit :

Martin Le Pape (Bellocq Paysages) :

« Conditions pas évidentes dans le golfe de Gascogne avec du vent entre 25 et 30 nœuds et une mer désagréable, car croisée. J’enlève pour la première fois mon ciré ce matin, avant sans doute de le remettre rapidement au passage du cap Finisterre jusqu’à la porte. Je pense que ça ne va pas être une partie facile. En tous cas ça va glisser fort. »

Corentin Douguet (Sofinther – Un Maillot pour la Vie) :

« On est près de la Galice, sous spi et ça glisse tranquillement en attendant le gros temps tout à l’heure qui ne va pas manquer d’arriver. Tout allait bien au niveau sportif jusqu’il y a une ou deux heures. Il y a eu un grain qui a fait mollir le vent et le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas été bon dans cette affaire. Mais il reste plus mille milles à parcourir. J’espère qu’il y aura d’autres coups à faire… le contraire serait étonnant. »

Classement à 18h (TU+2)

  1. Gildas Morvan (Cercle Vert) à 1003 milles de l’arrivée
  2. Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) à 1 mille
  3. Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) à 3 milles
  4. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 3 milles
  5. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) à 3 milles

Source

Douarnenez Courses

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent