Ne rien lâcher!

  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki

En tête de course, Eaux-Secours et Brachard-Fou du Vent se livrent toujours une bagarre impitoyable. La dernière nuit de ces 5 Jours du Léman 2016 pourrait bien être décisive. Les vingt-six concurrents encore en course de l’édition 2016 des 5 Jours du Léman, s’apprêtent à passer leur dernière nuit sur l’eau.

La journée a été assez riche en rebondissements de tous les côté. En tête de course, Eaux-Secours a cédé la première place durant un court moment, au passage de la bouée de Genève. Brachard-Fou du Vent a en effet fini par concrétiser ses attaques, et dépassé le leader. Loris Von Siebenthal et Jérôme Plojoux n’ont toutefois pas transformé l’essai, puisque Nicolas Anklin et Nicolas Kauffmann ont rapidement repris le commandement et même creusé l’écart.

“Nous savions qu’ils naviguaient bien, et que cette situation devait arriver” a commenté Nicolas Anklin. “Après le passage du YCG, ils sont allé en direction de la Belotte, et nous les avons vu s’arrêter, ça nous a permis d’éviter le piège. Nous avons repris la tête et nous sommes parti avec des airs. Nous commençons a accuser un peu la fatigue, car il a fait très chaud toute la journée. Le curseur est en plus assez haut, et on ne se relâche jamais. Il y a eu beaucoup de changement de voiles hier, ce qui nous a pris pas mal d’énergie.”

Dans le groupe des poursuivants directs, les bateaux ont joué à “à toi à moi”, passant régulièrement entre la troisième et la sixième place.

“Nous naviguons groupé, mais pas toujours au contact” a pour sa part expliqué Patrick Girod, sur Mordicus Girod-Piscines. “Il y a peu de vent, et il fait très chaud. On est bien fatigué, et il faut être très concentré. Mais le moral est bon, et c’est une belle édition. Il reste encore une nuit durant laquelle il y aura peut-être des coups à jouer. Ça ne sert à rien de griller sa place s’il n’y a pas de réelle opportunité. On va garder l’oeil ouvert, il reste encore du chemin avant l’arrivée.”

Le paquet du milieu a encore bien bagarré, et Mirabaud 1, Hypnautic, Chinook, Club Colombier et Fuudo se sont relayé chacun leur tour en leader du groupe, avec plusieurs tentatives, finalement infructueuses, d’échappées. Ce paquet de bateaux se livre une véritable course dans la course. Il est en effet peu probable, avec un demi-tour de retard, qu’ils reviennent sur la tête de la régate.

Plusieurs voiliers ferment la marche, dont Knotenuf de Marc Polliand et José Ansensio, qui navigue avec un tour de retard.

“C’est vraiment intéressant” a déclaré José Ansensio. “Nous avons un tour de retard, mais du coup, nous pouvons naviguer avec les meilleurs, et on apprend beaucoup. Comme nous avons progressé depuis le début de la course, on essaie maintenant de rester avec ce groupe, et c’est très motivant.”

 

Marc Polliand apprécie tout autant la régate: “Notre objectif est avant tout de finir, et ça se présente bien, c’est un succès. Ça nous a pris trois jour pour trouver le rythme, au niveau du sommeil. Ce n’est pas facile. Mais là on est dedans.”

Le comité de course a annoncé en fin d’après midi que les prochains bateaux à franchir la bouée de Vidy seraient envoyés sur un parcours réduit vers Promenthoux, afin de regrouper la flotte. Les leaders devraient boucler leur cinquième tour du lac au petit matin, avant de partir sur une ou deux boucles réduites. La ligne d’arrivée sera ouverte dès 14h. Un seul abandon est à noter depuis le départ. Lionel Schurch et Antoine Pictet n’ont en effet pas eu le courage de poursuivre hier, alors qu’ils passaient justement devant leur port d’attache.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)