Les nerfs à vif

Malgré des attaques incessantes de l’arrière, Eaux-Secours reste en tête de ces 5 Jours du Léman, après trois tours et demi du lac. “Nous nous sommes rapproché à moins d’un kilomètre à l’aube” a relevé Loris Von Siebenthal sur Brachard – Fou du Vent ce matin. “Au passage de la bouée de Vidy, au moment de démarrer notre troisième tour, ils étaient à notre portée. Mais ils ont attrapé une risée que nous avons raté, et nous sommes resté arrêté deux heures. Ils ont repris tout ce que nous avions gagné la nuit précédente.”

Le groupe de six bateaux qui tente de revenir vers le premier s’est un peu étiré dans la journée, et en plus de l’échappé Brachard – Fou du Vent, SRS1 de Lorenz Kausche et Emanuel Müller s’est également distancé sur une option réussie.

“C’est assez difficile pour nous, car nous ne sommes pas habitué au Léman, et c’est notre première participation” a déclaré Lorenz Kausche habitué au lac de Neuchâtel. “Mais peut-être que ça nous facilite aussi la vie. On a le coeur plus libre pour tenter des choses. Quand nous sommes parti à la côte Suisse cet après midi, nous n’étions pas forcément convaincu, et finalement ça a payé puisque nous avons été les premiers à toucher le vent qui nous a permis de nous distancer.”

Espace Montage, des frères Preitner s’accroche quant à lui pour rester dans le rythme.

“Nous nous sommes fait décrocher deux fois” a raconté Loïc Preitner en route pour franchir la bouée du YCG. “Mais nous avons chaque fois réussi à revenir. Nous naviguons à l’arrière du peloton mais nous sommes dans le groupe. Là, il y a du Joran, et c’est vraiment super, ça avance bien. Globalement, nous avons eu pas mal d’opportunités pour dormir. Il y a régulièrement eu des long bords, durant lesquels il était possible de se reposer. Ceux qui se sont échappés ont pris des risques. Nous avons été pour notre part assez conservateurs.”

Un peu plus à l’arrière, la deuxième partie de la flotte composée de Mirabaud 1, Fuudo et Hypnautic s’apprête à entamer son quatrième tour en fin de journée. Krista et Sandro Kuster, sur Hypnautic, venu spécialement du lac de Zürich font partie de ce groupe.

“C’est la troisième fois que nous participons, mais le Léman reste toujours aussi complexe à comprendre” a confié Krista, peu avant son passage de Vidy. “Nous commençons à saisir certaines situations, mais quand il y a peu de vent, on peut avoir un concurrent à 50 mètres qui s’échappe sans qu’on ne puisse rien faire.” La régatière reste toutefois satisfaite d’être en milieu de flotte. “Nous avons décroché ceux de l’arrière, et c’est déjà une bonne chose.”

Les concurrents devraient continuer à avoir un peu de vent en début de nuit, particulièrement dans le petit-lac et le grand-lac. Les airs vont par contre faiblir en seconde partie de nuit, moment privilégié pour tenter des options. Malgré sa confortable avance, Eaux-Secours va devoir rester très vigilants pour résister aux assauts de ses poursuivants avant le lever du jour.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)