C’est parti pour les 5 Jours du Léman 2016

Vingt-sept bateaux ont pris le départ des 5 Jours du Léman 2016 à 14h devant Vidy. Un petit Rebat a permis à la flotte de se diriger vers la bouée de Genève, première marque du parcours. Après un désistement de dernière minute, la flotte des 5 Jours du Léman 2016 compte finalement vingt-sept concurrents, qui viennent de s’élancer devant Vidy, pour 120 heures de régate acharnée.

En fin de matinée, avant de rejoindre leurs bateaux, les équipages ont suivi le traditionnel briefing météo de Philippe Jeanneret.

« Cette édition va offrir un peu de tout aux concurrents, mais jamais très fort » a expliqué le météorologue. Et de poursuivre: ”Il vont avoir un peu de Bise cet après-midi, avec une légère tendance aux averses et aux orages. Les jours suivants, ils vont devoir composer avec les brises du Léman, soit le Séchard, le Rebat ou le Vauderon, selon leur positionnement. Pour terminer, ils devrait trouver du vent d’ouest. La question étant de savoir si celui-ci va sortir avant l’arrivée. »

Forte de cette prévision, la flotte est partie comme prévu dans un petit flux de trois noeuds de Rebat . Après un parcours en baie de Vidy, les voiliers ont pris la direction du Yacht Club de Genève au près. Les Surprises vont maintenant enchaîner un maximum de tours du lac entre le Bouveret, Vidy et Genève, d’ici à vendredi 14h.

En dehors de deux départs prématurés, rapidement réparés par les bateaux concernés, aucun incident n’a été à déplorer. Le meilleur départ a été pris par Club Colombier de Pierre Varin et Frédéric Peroche, un équipage venu expressément des rives de la méditerranée pour disputer cette épreuve. Le duo français s’est même échappé du reste de la flotte à l’issue des bouées de dégagement. Derrière lui, Pro-yachting-Emi de Guillaume Lacheray et Frédéric Bouteville et CNM Architecture de Ludovic Sigwart et Quentin De Kerchove ont passé l’ultime marque une centaine de mètres derrière le leader. Les airs, bien que légers, ont offerts aux régatiers la perspective d’une beau début de course vers le petit lac, généralement venté en fin de journée. Un premier aperçu à la cartographie montre une flotte encore bien compact à deux heures du départ. Le passage au YCG en début de nuit permettra d’avoir une première idée du potentiel de chacun des équipages.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)