Eaux-Secours s’échappe

Après une nuit et un jour de course, la flotte s’est scindée en plusieurs groupe. Eaux-Secours de Nicolas Anklin et Nicolas Kauffmann s’est échappé seul, et compte une bonne heure d’avance sur ses poursuivants. La plupart des concurrents des 5 Jours du Léman 2016 a bouclé son premier tour du lac après plus de 24 heures de course. La flotte s’est maintenant clairement scindée en plusieurs groupe, et un échappé.

Eaux-Secours, de Nicolas Anklin et Nicolas Kauffmann a en effet pris ses distances depuis la fin de la nuit dernière, et s’apprête à franchir pour une deuxième fois la bouée du Yacht Club de Genève. Le leader est suivi par un groupe de sept poursuivants qui entre dans le petit lac et tente de réduire son écart.

“Nous avons pris un mauvais départ, mais avons réussi à revenir et prendre la tête” a expliqué cet après-midi par téléphone Nicolas Anklin. “Nous avons fait en sorte de ne pas nous laisser influencer par les autres, et navigué où nous le souhaitions, en choisissant les bonnes trajectoires et en cherchant toujours de la pression dans nos voiles. Cette stratégie a payé, puisqu’à la hauteur d’Evian, la nuit dernière, nous avons pris la tête, et avons creusé l’écart depuis. Eaux-Secours a en effet franchit la bouée du Bouveret avec plus d’une heure d’avance sur le deuxième. “Cette situation est à double tranchant. C’est d’un côté très rassurant d’être en tête avec de l’avance. Mais nous savons aussi qu’il est possible de mener la régate pendant quatre jour, et de tout perdre le cinquième. Nous devons donc rester très attentif, d’autant plus que les autres nous observent. Il ne faut pas perdre le rythme, donner le maximum, même si on est un peu seul. De toute façon, à ce stade, nous ne maîtrisons pas complètement notre destin.”

Côté vie à bord, le duo a réussi à bien dormir durant la nuit, et profite de petit plats préparés qui contribuent à leur donner bon moral.

Derrière ce bateau, un groupe de sept poursuivant constitué de Brachard-Fou du Vent, CER Genève Aéroport, SRS1, Luna, Mayer Opticien, Girod Piscine et Espace Montage tente de revenir. Les conditions qui soufflent sur le plan d’eau permettent encore de tout imaginer, et de nombreux passages à niveaux sont à envisager.

La majeur partie de la flotte navigue à la hauteur de St-Prex vers 18h, pendant que deux retardataires, Knotenuf et SST, se livrent un duel impitoyable à la hauteur de Vevey.

“L’avant dernière place fait l’objet d’un superbe duel tactique plein de bonne humeur” a déclaré Lionel Schurch en fin d’après-midi.

Aucun orage ne semble se profiler sur le plan d’eau pour la nuit, mais des grands trous d’air qui redistribuent les cartes pourraient bien ponctuer les prochaines heures de courses. Après les grandes chaleurs de la journée, les équipages vont profiter du peu de fraîcheur de la nuit pour tenter de gagner quelques heures de sommeil.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)