Resserrement et nouvelles échapées

  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki
  • © Yves Ryncki

Après plus de deux jours de régate acharnée, la flotte des 5 Jours du Léman poursuit, chacun son rythme, son enchaînement de tours du lac. Le leader de la première heure conserve sa position malgré un resserrement et de nouvelles échappées. Les tours du lacs se suivent et ne se ressemblent pas. Pourtant, depuis hier soir, Eaux-Secours de Nicolas Kauffmann et Nicols Anklin, a continué sa route avec une confortable avance sur son groupe de sept poursuivants. “Le duo a fait un sans faute hier dans la nuit” a commenté Hubert Telfser, président du comité de course. “à la sortie du petit lac, le bateau a réussi à attraper la Bise en suivant une trajectoire parfaite. Il a encore creusé l’écart derrière lui.” Depuis ce joli coup, l’élastique s’est parfois tendu, parfois détendu. Mais un resserrement peut être observé depuis l’entrée du petit lac.

Un nouveau tour a donc été bouclé pour les leaders en début d’après midi. Le groupe mené par Brachard-Fou du Vent, suivi de CER Genève-Aéroport, Girod Piscine, Mayer Opticien, Luna, SRS 1 et Espace Montage a quant à lui enfin réduit l’écart d’avec le premier, dont la domination n’est plus aussi flagrante.

“C’est très stimulant” se réjouit Loris Von Siebenthal à bord de Brachard Fout du Vent. “Nous naviguons dans un super groupe. Le niveau est élevé, et ça va vite, il faut rester attentif pour rester dans le jeu. L’élastique se détend un peu, et nous avons les premiers en ligne de mire. Il faut attendre une opportunité pour tenter quelque chose. Mais il ne sont pas si loin que ça, et nous sommes devant le reste du groupe. Les conditions à venir vont probablement ouvrir un peu le jeu. Par contre, ça risque de devenir un peu plus dur pour les nerfs.”

À l’arrière, un autre groupe de huit Surprises (Mirabaud 1, Chinook, Club Colombier, Code Barre, Hypnautic, Pschiiit, Forum EPFL et Fuundo) navigue à la hauteur de Rolle, lorsque les autres passaient la bouée du YCG. Bernard et Joshua Schopfer, sur Mirabaud 1, tentent de se détacher pour rejoindre les leaders.

“Nous avons Chinook à une dizaine de minutes derrière nous” a expliqué Joshua, peu après le passage de Vidy. “Mais nous avons par contre un peu largué les autres. Nous sommes contents. Nous naviguons bien la nuit, période durant laquelle nous dormons plusieurs heures, chacun notre tour. On est en fait deux solitaires, et ça fonctionne bien.”

Le reste des concurrents est réparti entre le Bouveret et Thonon et pourrait bien accuser un tour de retard d’ici à la fin de la régate. Les retardataires ne semblent toutefois pas troublé par la taille de l’écart au leader. La plupart est venu pour découvrir cette course, ou simplement vivre un moment particulier sur le lac.

À noter encore que depuis ce matin, un nouveau bateau apparaît sur la cartographie. Le défi Force de Marie-Laure Pralong a en effet pris part, en solitaire et pour un seul tour, à l’épreuve. En soutien à la Fondation Recherche sur le Cancer de l’Enfant (FORCE), Marie-Laure navigue à bord de son monocoque, un Dyas de 7m15, pour réaliser un tour du lac au départ de Vidy en passant par Genève puis le Bouveret.

Les conditions devraient rester les même pour la suite, avec des vents thermiques, et pas mal de coup à jouer. L’excellent niveau de la tête de course ne laisse toutefois pas énormément d’opportunité pour des revirements de situation. Mais la route est encore longue jusqu’à vendredi 14h.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : ? (Surprise)