Kito de Pavant sur la Giraglia Rolex Cup

Kito de Pavant participera à la 64e édition de la Giraglia Rolex Cup du 11 au 18 juin. Cette course méditerranéenne mythique mêle parcours côtiers, dans le golfe de Saint-Tropez, et course au large entre Saint-Tropez et Gênes en Italie, en passant par l’îlot de la Giraglia au nord du Cap Corse.
Près de 300 bateaux de toutes tailles, dont les Maxis de plus de 30 mètres et les voiliers de prestige, se sont donnés rendez-vous et offriront un spectacle magnifique. Pour Kito, ce sera surtout la première épreuve sportive de l’année à bord de son 60′ IMOCA Bastide Otio et l’occasion de valider 5 longs mois de chantier.

Le monocoque 60’ IMOCA Bastide Otio a été mis à l’eau jeudi 2 juin suite à 5 mois de chantier à Port Camargue. Après avoir passé les tests de jauge et équipé le bateau, Kito et le team Made in Midi ont profité d’une belle journée ensoleillée mercredi pour sortir en Baie d’Aigues-Mortes afin de vérifier que tout fonctionne bien au niveau des ballasts, du système de barre, de la quille et des nouvelles voiles. Le 60′ Bastide Otio et Kito sont désormais prêts à naviguer en configuration de course, juste à temps pour la Giraglia Rolex Cup !

Rendez-vous méditerranéen incontournable qui rassemble 2000 marins venus du monde entier, professionnels, amateurs et passionnés, la Giraglia Rolex Cup est une course de prestige où l’on peut admirer tous types de voiliers, de toutes tailles, des Swan traditionnels aux Wally ultramodernes en passant par les Maxis, les Beneteau 40.7, 47.7, les Corel 45 et les Farr 40, etc.

Pour Kito, ce sera l’occasion de valider les modifications faites pendant le chantier et de confronter son 60’ IMOCA Bastide Otio à des bateaux technologiques, performants et rapides.

« L’idée est de valider le chantier, de montrer Bastide Otio en navigation, voir ce que ça peut donner face aux nouveaux bateaux qui seront là et surtout se bagarrer sur la « grande course » car c’est sur cette épreuve qu’on a des chances de rivaliser en temps réel* avec les autres. »

Au programme, 3 jours de régates côtières de 35 milles en baie de Saint-Tropez, l’occasion pour certains partenaires du projet Vendée Globe de Kito de profiter du spectacle ou d’embarquer à bord de Bastide Otio comme Marc Delmas, Président de PMB Alcen, un des partenaires Made in Midi.
Puis mercredi à midi sera donné le top départ de la course au large de 243 milles entre Saint-Tropez et Gênes, en virant l’îlot de la Giraglia au Cap Corse.

« Entre 3 bouées sur les parcours côtiers, on ne sera pas très avantagés. On va jouer le temps réel* sur la grande course. »

Kito connaît bien la Giraglia puisque c’est sa 4e participation à cette épreuve sur laquelle il se classe toujours entre 4e et 7e en temps réel. En 2009 il était même le premier à passer le rocher corse sur le 60′ IMOCA Groupe Bel.

« On est toujours dans le groupe de tête, pas loin de gagner malgré le fait que des bateaux soient beaucoup plus gros que nous et plus affutés pour le type de temps qu’on rencontre généralement sur la Giraglia. Face au vent, il y a beaucoup de bateaux qui vont plus vite, mais au portant on va bien ! »

Une Giraglia Rolex Cup sportive ?

« Il y a de l’air annoncé pour dimanche et le début de semaine, même si je pense que dans la baie de Saint-Tropez il n’y aura pas trop de vent car il y a toujours un petit microclimat. Pour la grande course ils annoncent de l’Est qui pourrait être assez fort, donc ça promet une Giraglia un peu sportive, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Ça va nous mettre dans des conditions qu’on aime bien sur Bastide Otio parce que le bateau est puissant et plutôt efficace dans la brise. »

Actuellement en pleine navigation à bord de Bastide Otio avec des collaborateurs du Groupe HBF, Kito et son équipage prendront le départ ce soir pour convoyer le bateau, dans de bonnes conditions et un vent d’Ouest parfait pour avancer en direction de Saint-Tropez où ils devraient arriver demain en milieu de journée.

« Saint-Tropez est un bel endroit de Méditerranée où il est toujours amusant de faire un tour. En général, tout au long de l’année le port est inaccessible parce qu’il y a de très gros yachts à moteur. Le commentaire le plus courant des commerçants qui sont sur le port c’est « heureusement qu’il y a la Giraglia, enfin on voit la mer ! ». Le reste du temps il y a ces énormes yachts qui cachent la vue. D’habitude nous sommes placés sur le quai d’honneur, j’espère que ce sera le cas cette année. C’est assez pittoresque Saint-Tropez, il y a beaucoup de très beaux bateaux et beaucoup monde, en moyenne 20 personnes par équipage. Nous sommes un peu à part avec Bastide Otio, avec un équipage assez réduit qui correspond à celui d’un bateau de 10 mètres alors qu’on en fait presque 20 !
La Giraglia à Saint-Tropez c’est toujours joli et sympa à regarder, pour le public et pour nous aussi sur l’eau. C’est agréable ces quelques jours de régate au mois de juin, ça annonce l’été ! »

Source

Léa Launay

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2016-17

Les vidéos associées : Giraglia Rolex Cup

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe