Mini en Mai 2016: Un régal!

© Bernard Bodin 2012

Après presque cinq jours de course pour les derniers, tous les bateaux de la Mini en Mai sont arrivés à bon port ce dimanche. Ravis de cette expérience, les coureurs sont repartis fatigués mais heureux d’avoir bouclé le parcours de 500 milles concocté de main de maître par Yves Le Blevec, directeur de course attentif et heureux de transmettre à la nouvelle génération. L’organisation de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer a une nouvelle fois été sans faille, pour le plus grand plaisir de chacun.

En Proto, Emmanuel Renaud – Wild Side #753 a passé la ligne d’arrivée presque sept heures après l’arrivée de Ian Lipinski – Griffon #865. Une bonne surprise pour tous, puisque la balise d’Emmanuel ne donnait plus sa position exacte depuis plusieurs jours. Simon Koster – Eight Cube #888, qui a connu quelques soucis techniques, complète le podium dans cette catégorie.

Tom Dolan – OffshoreSailing.fr #910, premier dans la catégorie Série, est arrivé dans l’après-midi, surpris mais heureux de cette victoire. Coincé dans une molle d’où il voyait ses concurrents directs remonter sur lui, Pierre Chedeville – Blue Orange Games/Voiles des Anges #887 a tenu bon et prend la deuxième place du podium. Charly Fernbach – Le Faufiffon Hénaff #869, a franchi la ligne en troisième position. Tout à sa joie d’être sur le podium et de retrouver ses copains, Charly a sauté sur le bateau accompagnateur pour les embrasser et raconter une partie de son aventure, laissant son Mini seul sous pilote, dans la rivière de la Trinité.

Clarisse Cremer – TBS #902, enjouée comme à son habitude et quasiment prête à repartir, se classe première fille de la Mini en Mai et 7e en Série.

Emmanuel Renaud – 2e Proto – 4 jours 5h 54′ 04”

“Je suis super content, c’est ma première saison sur ce bateau et ma première course en solo avec. La nuit en mer d’Iroise a été éprouvante car il y avait beaucoup de mer et de vent et ensuite il a fallu affronter la pétole. Après BXA, c’était intéressant, il y avait beaucoup de tactique. Il y a encore des coups que j’aurais aimé faire mais ce sera pour la prochaine fois. C’est un super parcours, quatre jours hors du temps. Faire toute la façade atlantique sur une course, c’est génial et c’est une bonne préparation pour des courses plus longues. Je tiens à remercier tous ceux qui me soutiennent sur le projet. Finalement, en Mini on est rarement seul!”.

Simon Koster – 3e Proto – 4 jours 6h 05′ 18”

“Le parcours en baie s’est plutôt bien passé, il y avait beaucoup de manœuvres à faire et c’était très intéressant de pouvoir se comparer bord à bord avec Ian. Dès la sortie de la baie de Quiberon, j’avais du retard sur Ian et il s’est accentué au niveau du Raz de Sein où il y avait beaucoup de vent. J’ai planté mon bout dehors dans une vague, j’ai eu peur qu’il casse et j’ai donc tout enlevé. Après la Basse du Lys, j’ai essayé de réparer le bateau et c’est là que Ian est parti très loin. La course était intéressante tactiquement mais après l’île de Ré, j’ai peiné à trouver le rythme. C’est une bonne expérience même si je savais avant le départ que ce n’était pas les bonnes conditions pour mon bateau. Maintenant, je vais rentrer en Suisse car samedi prochain, il y a la première du documentaire que la télévision suisse a réalisé sur moi l’année dernière, j’ai hâte de voir ça!”.

Tom Dolan – 1e Série – 4 jours 4h 44′ 44″

“Je ne m’attendais pas à ce résultat. J’ai quitté la baie de Quiberon en première position, j’étais ravi mais étonné. J’ai bien géré le sommeil donc j’étais frais quand nous étions dans la molle. C’est là que j’ai commencé à croire que je pouvais gagner. Il y avait de la bagarre avec Pierre, c’était sympa ce petit jeu! J’ai vraiment bien aimé cette course, c’est un beau parcours avec beaucoup de passages à niveau. Il est très technique, il y a beaucoup d’endroits où tu peux prendre très cher. En plus, nous sommes passés dans des coins très jolis, ce qui ne gâche rien. Pour la préparation du bateau, c’est moi qui ai tout fait, j’étais stressé de voir si ça allait tenir. J’ai poussé le bateau et quasiment rien n’a lâché. C’est ma deuxième navigation en solo sur ce bateau, je le découvre encore et cette victoire donne un bon coup de pouce à mon capital confiance, et peut-être aussi pour trouver un partenaire…”.

Pierre Chedeville – 2e Série – 4 jours 4h 58′ 25”

“Le parcours en baie était hyper sympa; c’était technique, il fallait être dessus à fond. La première nuit s’est bien déroulée mais je me suis pris un casier et toutes mes voiles et écoutes se sont emmêlées. En voulant rattraper les dégâts, j’ai en plus perdu ma frontale dans l’eau. Résultat, j’étais dans le noir et j’ai perdu du temps. La descente jusqu’à la chaussée de Sein était sportive et ensuite le long bord de 200 milles a été rude. Je l’ai commencée collé à Tom et à la fin il avait 9 milles d’avance sur moi. C’était dur moralement de le voir partir. Il y avait des bons coups à faire à la côte après BXA et après l’île de Ré, je me suis échappé et j’ai pris de l’avance. J’ai même doublé Tom 30 milles avant la fin mais ça n’a pas tenu. Je suis ravi de ma place. C’était génial de naviguer avec Tom, nous nous sommes tirés tous les deux vers le haut. C’était ma première longue course tout seul et ça ne m’a pas paru long, j’ai vraiment aimé. C’était franchement très cool, une super course.”

Charly Fernbach – 3e Série – 4 jours 5h 24′ 18”

“Il y a toujours une sorte de mélange bizarre une fois la ligne passée. Sur l’eau, on pense à l’arrivée et une fois à terre, on pense aux bons moments sur l’eau. C’était une chouette course, une grande boucle compliquée. C’est très éprouvant, mais j’ai bien anticipé sur le sommeil au début de parcours pour me préparer à la suite. Au passage de BXA, j’étais dans le trio de tête mais là ça a été le début des ennuis. Le jeu de cartes a été redistribué et on est reparti de zéro. La deuxième partie du parcours est très dure nerveusement car on passe par des coins très côtiers. C’est le propre de la Mini en Mai de mélanger le large et le côtier. Je suis super content de ma place, faire un podium en Mini, c’est un gros truc pour un marin amateur. Faire du Mini, c’est avoir la chance de pouvoir jouer face à des gens talentueux. Jusqu’à ce matin, je n’étais pas très content de moi et il a fallu aller chercher loin cette 3e place car elle n’était pas acquise. Ça nous fait puiser profondément dans nos forces et c’est ça qui est incroyable. C’est malheureusement ma dernière course en solitaire sur ce bateau, mais je tiens à remercier le chantier Pogo et Hénaff, qui est un super partenaire.”.

Clarisse Cremer – première fille et 7e série – 4 jours 7h 18′ 49″

“C’est vachement plus dur que la Select! C’était compliqué psychologiquement car ça a commencé à bloc à Sein et dès la première nuit j’étais dans le rouge niveau sommeil. Le parcours est assez dingue et pour la première fois, je me suis sentie un peu seule… C’est la première fois que j’étais toute seule aussi loin des côtes. Je ne suis pas contente de m’être énervée au niveau de l’île de Ré pour une histoire d’algue coincée, il va falloir que je bosse ça! Sinon, c’était sympa d’avoir plein de longs bords pour tester les réglages. Mon objectif était de me qualifier et de m’amuser, et je suis carrément contente!”

Source

Célia Mas Delfault

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent